Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 347 - Compte à rebours, part 5 : Fuite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 885
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

14052017
MessageChapitre 347 - Compte à rebours, part 5 : Fuite

Janus 24 δ ... ou ce qu’il en reste

L’affrontement entre Frédéric, Samus et Hitler eut pour conséquence une terrible explosion qui se propagea telle une traînée de poudre à travers toute la planète via les veines de phazon qui l’avaient envahie. La planète entière avait ainsi explosé ne laissant plus que des débris semblables à des astéroïdes. La majeure partie de l’atmosphère avait brûlé lors de l’explosion. Il n’en subsistait plus que quelques nuages maintenus par la gravité résiduelle des astéroïdes les plus gros.

C’est sur l’un d’eux que Miles revint à lui, à peine quelques minutes après avoir été frappé par l’éclair de la Janus 24 γ. Pour l’avoir déjà observée, Miles reconnut de suite cette version de Janus 24. Il regarda de part et d’autre mais ne vit pas grand chose d’autre que des astéroïdes de différentes tailles. Certains d’entre eux brûlaient encore les poches de gaz souterraines qui s’était agglutinées autour d’eux. Le spectacle était d’une désolation totale. Mais cela n’affecta pas Miles. Il ne comptait pas rester ici comme l’autre russkov qu’il avait empêché de regagner la Janus 24 originale. A ce sujet, il ne le voyait pas. Une telle masse clinquante devait être repérable à des kilomètres à la ronde mais il ne le voyait pas. Peut-être avait-il finalement réussi à gagner une autre version de Janus 24 ... entreprise à laquelle il devait s’y mettre également. La poche d’air dans laquelle il se trouvait n’allait pas perdurer indéfiniment.

Soudain, une brèche s’ouvrit à plusieurs centaines de mètres de là. C’était la première qui s’ouvrait depuis qu’il avait repris connaissance. Il devait saisir sa chance ! Il se téléporta d’astéroïde en astéroïde et au moment où il allait bondir à travers la faille, celle-ci se referma sous son nez. Miles fulmina quelque peu. Et alors qu’il allait jurer à voix haute, il se rendit compte qu’aucun son ne sortait de sa bouche. Pire, il ne parvenait plus à respirer. L’astéroïde sur lequel il se trouvait n’avait pas d’atmosphère résiduelle. Il enchaîna alors les téléportations jusqu’à retrouver un astéroïde où il put respirer. Arrivé à court d’oxygène, il haleta plusieurs secondes avant de reprendre son souffle.

« - Super ! Ça va vite me gonfler cette histoire ! » râla-t-il.

Se redressant finalement, il n’en crut pas ses yeux. Une nouvelle faille venait de s’ouvrir droit devant lui, à trois cents mètre de là. Sans hésiter, il se téléporta sur l’astéroïde le plus proche de la faille dans le but d’y prendre appui et s’élancer vers elle. Mais au moment où il réapparaissait sur l’astéroïde cible, un tir énergétique enflamma les gaz qui l’entouraient. Miles crut que l’air entier prenait feu et que ce dernier s’insinuait dans ses poumons. Désorienté, il fit un bond spatial en arrière, afin de rejoindre l’astéroïde qu’il venait de quitter. Tout ce qui se trouva sous ses pieds fut du vide. Il chuta mais parvint à se rattraper de la main gauche par pur réflexe. Tous les astéroïdes étaient en mouvement et le sien avait bougé pendant sa courte absence.
Il remonta tant bien que mal sur l’astéroïde tandis qu’il se demandait ce qu’il s’était passé. A peine rétabli sur le sommet du rocher, son attention fut attirée par des sons métalliques. Tournant la tête, il vit une créature singulière courir et bondir d’astéroïde en astéroïde droit vers lui. Ses foulées étaient rapides mais pas assez pour que Miles ne réalise pas ce que c’était ... ou plutôt qui c’était. Il s’agissait d’une forme humanoïde svelte et agile, en armure mais brillant de milles feux azur. Malgré cela, il reconnut la silhouette de Samus. Celle-ci se mit à hurler sur les derniers mètres qui la séparaient de Miles avant de lui bondir dessus tel un fauve.
Sous le choc, Miles tomba en arrière, se retrouvant dès lors sur le dos avec Samus sur lui. Elle n’avait plus aucune visière et ce que Miles voyait n’était plus qu’un visage émacié à l’extrême, à peine plus qu’un crâne aux yeux flamboyants et pleurant des larmes de phazon liquide. Samus hurla à nouveau de rage et pointa son canon sur le visage de Miles. Celui-ci réagit alors. Il la repoussa avec force et se releva en un clin d’œil. Face à lui, Samus se réceptionna en mettant une main au sol. Elle releva la tête droit vers Miles. Conservant la pose, elle ressemblait dorénavant plus à une bête qu’à une femme.

Durant cette poignée de secondes, Miles put constater que son armure irradiait littéralement de phazon ... du moins ce qu’il en restait. Nombreuses étaient les zones du corps de Samus à être exposées. Tout comme son visage, ces parties de corps étaient squelettiques et suintant de phazon liquide. Miles essaya de trouver une réplique sarcastique mais rien ne lui vint, peut-être parce qu’il avait côtoyée cette femme du temps où elle était encore humaine.

Alors que la seconde faille qui s’était ouverte s’était depuis résorbée, Miles en vit une troisième s’ouvrir au loin et donnant sur une dimension lumineuse. Mais ce ne fut pas cette lumière qui l’intrigua le plus, ce fut la silhouette qu’il vit juste à côté le regarder un instant et traverser la faille. La silhouette était celle d’un homme qui lui semblait familière ... mais il n’en était pas sûr. Et il n’allait pas avoir loisir de le vérifier car, comme sanction immédiate de sa perte de vigilance passagère, déjà Samus lui bondissait à nouveau dessus.

Réactif, Miles se téléporta et laissa Samus se vautrer par terre, à l’endroit d’où il venait de disparaître. Mais à peine eut-il procédé à son bond que Samus le repéra et se précipita sur lui. Une petite course poursuite eut alors ainsi lieu jusqu’à ce que Miles mette de la distance en repérant un astéroïde particulièrement loin. Mais cela ne découragea pas Samus qui poursuivit sa course effrénée. Elle se mit à lui tirer dessus à de multiples reprises, mais Miles parvenait à esquiver les tirs facilement ... jusqu’à ce que Samus ne vise l’astéroïde même où il se trouvait. Celui-ci explosa et précipita Miles dans le vide. Mais sa chute ne fut pas longue. Était-ce par chance ou l’explosion provoquée par Samus avait-elle fragilisé l’espace-temps un bref instant ? Tant est que Miles chuta directement dans une faille. Il atterrit brutalement sur le dos. Le morceau de toit de grès rouge qu’il voyait au-dessus de lui, lui semblait familier. Et pour cause, il était de retour dans le grand hall du temple chozo de la Janus 24 originale.
C’est alors qu’il remarqua que le sol n’était pas aussi dur qu’il aurait dû l’être. Il se releva et constata qu’il avait atterri sur un homme. Une homme dégoulinant abondamment d’eau. Il s’agissait d’Alejando Ouespec, le deuxième roi de Barbatos, celui-là même qu’il avait vu passer une faille quelques secondes plus tôt. L’atlante se releva à son tour, semblant se dérouler lentement. Il porta à Miles un regard des plus noirs.
_____________

Terre 531 - Le Mans - Camping de la Horde

Émile était en plein cauchemar. Non seulement Hamilton, son double vampirique, se tenait face à lui, semblant être plus fort que jamais, mais en plus de cela, celui qui s’interposait entre eux deux était Marc, métamorphosé en un monstre terrifiant. Comme si cela ne suffisait pas, Thibault venait de se joindre à la fête, lui aussi métamorphosé. A tous les coups tous ceux présents dans ce camping étaient capables de se transformer de la sorte. Néanmoins, Émile avait encore une chance de s’en tirer. Il suffisait que Thibault continue de distraire Hamilton encore assez longtemps. Très lentement, il glissa sa main dans une des poches de son pantalon.

« - Tes vampires sont particulièrement faibles et l’effet de surprise est passé ! » dit alors Thibault.

« - Tu ne m’apprends rien, Thibault ! Mais on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a sous la main ! Hormis le frère de notre double, vous avez tué mes vampires les plus aguerris ces derniers mois ! » répliqua le vampire.

A l’évocation du précédent vampire, Émile s’immobilisa, de peur qu’Hamilton lui jette un regard et ne se rende compte de ce qu’il était en train de faire.

« - Alors je me suis servi dans les hôpitaux et autres dispensaires locaux. Tous ceux qui sont là ce soir ont décidé de mordre la vie à pleines dents. Mais surtout, pour les avoirs tirés de leurs mouroirs, ils font tout ce que je leur dis ... ATTAQUEZ ! »

A ces mots, une dizaine de vampires surgirent des fourrés et s’en prirent à Marc et Thibault. Certains avaient encore leurs robes d’hôpital sur le dos, d’autres étaient vêtus comme des vieillards. Et pour cause ! Hamilton s’en était pris à tous les mourants, qu’ils soient accidentés de la vie ou à l’aube de celle-ci. A cinq contre un, Thibault était celui qui s’en sortait encore le mieux. Il ne parvenait pas encore à en tuer un seul mais ses coups faisaient mouche à chaque fois et repoussaient les vampires avec une brutalité extrême. Quant à Marc, déjà grièvement blessé par Hamilton, il croulait littéralement sous ses assaillants.

Il ne restait plus que Émile en tête à tête avec Hamilton. Celui-ci tourna lentement le visage vers lui, souriant de toutes ses dents. Il n’avait plus le temps de faire dans la discrétion. Émile ressortit vivement sa main de sa poche et en tira un petit bloc métallique. Flairant le revirement de situation, Hamilton se jeta sur Émile comme s’il avait simplement glissé sur le sol. Il lui saisit les deux poignets et l’immobilisa.

« - Qu’est-ce donc là ? » fit Hamilton en observant le bloc métallique dans la main gauche d’Émile.

« - Ta mort ! » répondit Émile.

Le vampire fut amusé par la réplique de son double. Ce dernier profita de ce moment de distraction pour lui asséner un violent coup de genou dans les parties. Sous la douleur d’une attaque aussi vicieuse, Hamilton lâcha machinalement le poignet gauche d’Émile pour se tenir les bijoux de famille.

« - Sale fils de ... » commença à dire le vampire.

Une main libérée, Postridge en profita pour appuyer sur un petit bouton de l’armature de sa foreuse miniature. Un jet d’air comprimé expulsa alors un module identique à celui qu’Émile tenait dans la main. Le voyant tomber au sol, Hamilton comprit immédiatement ce que c’était : une batterie de rechange. Surmontant sa douleur, Hamilton immobilisa à nouveau le poignet gauche d’Émile avant que celui-ci ne puisse insérer la nouvelle batterie dans son arme.

« - C’est la dernière fois que tu me prends ainsi au dépourvu ! » prononça Hamilton en retroussant ses lèvres et dévoilant ses crocs.

Alors que Hamilton allait mordre Émile à la carotide, Thibault parvint à se saisir d’un de ses assaillants et à le jeter avec force sur le dos d’Hamilton. Cela valut à Thibault plusieurs lacérations supplémentaires mais le jeu en valait la chandelle. Ce lancer de vampire avait séparé Hamilton et Émile. Tous deux se retrouvaient à terre, mais Émile fut le plus prompt à se relever. Immédiatement, il inséra sa nouvelle batterie dans sa foreuse et la dirigea vers Hamilton, encore empêtré sous son acolyte. C’est alors qu’Émile vit Marc être lacéré de toutes parts par les cinq vampires qui s’acharnèrent sur lui alors qu’il était déjà à terre.

Sans hésiter, Émile orienta sa foreuse solaire vers ces cinq saletés et tira. Deux d’entre eux furent incinérés sur place. Les trois autres s’immobilisèrent, ne comprenant pas ce qui venait de se passer. Profitant de ce moment de flottement, Émile tira une seconde fois et en tua un autre. Cela agit comme un déclic sur les deux derniers. Tous deux s’élancèrent sur Émile. Ou du moins tentèrent de le faire. L’un d’eux fut retenu par Marc qui le saisit par la cheville. Quant au cinquième, il partit en fumée au moment même où il allait atteindre Émile. Le quatrième était en train de frapper Marc de son pied libre lorsque le quatrième tir d’Émile lui transperça la poitrine en plein cœur. Il s’immobilisa un instant tandis que son corps tout entier se transmutait rapidement en cendres. Plus qu’une statue de cendres, Marc brisa sans efforts la jambes qu’il retenait. Cela eut pour conséquence de faire s’effondrer l’intégralité du vampire.

A peine en eut-il fini avec ces cinq là qu’Émile se retourna vers Hamilton. Celui-ci avait disparu. Émile eut tout juste le temps de voir son portail de fuite dimensionnelle se résorber.
_____________

Janus 24 verte

Wade était inconscient ... ou plutôt il pensait être simplement endormi. Il se sentait bien. Il avait l’impression d’être bercé. Il ne ressentait plus le poids de son corps et le vent lui caressait le visage ... ou plutôt il lui giflait le visage et sifflait à ses oreilles. Ça en devenait fort désagréable. Wade revint donc à lui de façon épisodique. Il entrouvrit à peine les yeux pour les refermer presque aussitôt. Il les rouvrit une deuxième fois pour les refermer tout aussi vite. C’est alors que son esprit analysa ce qu’il avait entraperçu. Il rouvrit les yeux en grand. Il était en train de tomber en chute libre à vive allure et le sol se rapprochait dangereusement vite.

Il n’avait pas le temps de se demander comment il était arrivé là. Il pouvait déjà distinguer les feuilles des cimes des arbres les plus grands. Il devait absolument réagir ! Plaçant ses mains droit vers le sol, il commença à émettre des ondes sismiques pour tenter de freiner sa chute. Mais celles qu’il produisit n’étaient pas assez puissantes. Il avait encore l’esprit embrouillé. Déjà il arrivait à hauteur des cimes des premiers arbres. Il n’avait plus que quelques secondes. L’imminence de sa mort le fit réagir. Il écarta soudainement ses bras et ses jambes le plus possible de son corps duquel de puissantes ondes sismiques furent émises. Elles étaient chaotiques mais d’une puissance inégalée. En un instant, sa chute fut stoppée brutalement. Les arbres dont il avait dépassé les cimes furent réduits à l’état de brindilles en un clin d’œil. Tout autour de Wade, il y avait une zone de non droit où tout ce qui y pénétrait était pulvérisé. Les mutilations des troncs d’arbre laissaient deviner la forme de cette zone : une sphère. En suspension dans l’air, comme si le temps s’était arrêté, Wade était stupéfait autant par le fait d’être encore en un seul morceau que par l’amplitude de ses pouvoirs. Il régula l’intensité de ses ondes sismiques et entama une descente lente.

Pieds à terre, Wade avait compris qu’il se trouvait toujours sur la version de Janus 24 où la végétation était luxuriante. Si Isaac avait été là, à n’en pas douter il l’aurait appelé Janus 24 ε. Mais pourquoi s’y trouvait-il encore ? Il avait pourtant bien le souvenir qu’il avait franchi une brèche dimensionnelle pour retourner sur la Janus 24 originale. Il se rappela alors la terrible secousse qui avait ébranlé leur passage ... et qui avait dû être la cause de son évanouissement. Il ne savait pas ce que c’était mais cela avait tellement perturbé leur voyage qu’il avait été expulsé de la faille en sens inverse. Mais qu’en était-il des autres ? Il regarda au-dessus de lui par pur réflexe mais ne vit personne d’autre tomber. Il regarda alors autour de lui mais il n’y avait aucune trace de sang. Il n’avait donc pas pulvérisé ses coéquipiers. Il passa en vue spectrale et releva les yeux. Il vit sa traînée spectrale monter haut dans le ciel, semblant rebondir contre un obstacle invisible et disparaissant au sommet d’une structure artificielle, certainement le toit du temple où se trouvait l’éolienne. Les traces spirituelles de ses coéquipiers, quant à elles disparaissaient purement et simplement au point où la sienne avait rebondi.

..oO( Ils ont réussi à passer) se dit Wade.

Il devait à son tour trouver un moyen de partir de cette dimension. Pour cela, un seul moyen : les failles dimensionnelles. Multiples étaient celles qui s’ouvraient et se fermaient dans le ciel. Mais il sentait qu’il y en avait également au niveau du sol. Il se dit que ce serait plus prudent d’emprunter l’une de celles-ci. Au niveau du sol, il ne risquait pas de voir la faille par laquelle il passerait être frappée par un éclair. S’orientant grâce à l’intensité de ses migraines, Wade parvint à en trouver une au beau milieu de la jungle. D’après ce qu’il voyait à travers, elle semblait donner sur la Janus 24 originale, pile là où il voulait se rendre. Il s’élança donc à toute vitesse vers la faille. Le ressentant dans son esprit avant de s’en rendre compte visuellement, Wade sut que la faille allait se refermer. Il accéléra encore un peu plus sa course et, alors qu’elle se refermait effectivement, bondit désespérément vers elle. Malheureusement, la faille se referma et Wade se heurta à l’arbre qui se trouvait juste derrière. Le choc fut rude et Wade mit trois secondes à comprendre ce qui s’était passé. L’instant d’après, quelque chose lui tomba sur la tête avant de tomber au sol. Assis par terre, il observa l’objet qui venait de lui heurter le crâne. Il s’agissait d’une sorte de fruit un peu plus petit qu’un ananas mais dont la texture faisait penser à un litchi bleu. Wade leva la tête et vit que nombreux étaient ces fruits accrochés aux branches de l’arbre qu’il venait de heurter. Il se releva et prit le fruit. Il n’était pas excessivement lourd. Wade se perdit un instant dans ses pensées en observant l’étrange fruit. Quelques secondes plus tard, inexplicablement, il se mit à sourire.

Il n’y eut aucun bruit, aucun bruissement de feuilles mais Wade sentit comme une présence non loin de lui. Il tourna brusquement la tête vers sa droite et reconnut immédiatement la silhouette qui se tenait là, parmi les herbes hautes, immobiles entre deux arbres.

« - Samus ? » fit-il, étonné de la voir ici ... et surtout exempte d’injures.

En effet, son armure était tout simplement rutilante, ses chaleureuses couleurs brillant au soleil. C’est alors que Wade se rappela les paroles de Frédéric sur ses récentes mésaventures. Il l’avait décrite rudement éprouvée alors que la Samus qui se tenait face à lui semblait rayonner d’énergie et de vitalité. Mais outre ce paradoxe, quelque chose dans le comportement de Samus semblait déranger Wade. Samus se tenait là, droite et rigide. Elle ne semblait pas respirer. Wade la scruta alors avec sa vue spectrale et eut confirmation de ce qu’il craignait. Ce qui le toisait n’était pas Samus mais une quelconque forme de vie dépourvue d’âme et qui imitait l’apparence de la jeune femme. Wade se rappela alors la mise en garde de Frédéric sur cette version de Janus 24 et contre ces parasites qui pouvaient prendre n’importe quelle forme.

Wade était sûr qu’une escarmouche allait débuter de façon imminente. Machinalement, il rangea le fruit dans l’une de ses poches. Au même moment, le parasite à l’apparence de Samus réagit. Il pointa son canon vers lui et tira un rayon d’énergie cryogénique qui heurta Wade à l’épaule. Surpris par la soudaineté de l’attaque, Wade déplora le gel de la dite épaule. Immédiatement, le parasite Samus, réitéra son attaque. Mais cette fois, Wade fut plus réactif et lui opposa un tir de flammes azur. La seconde suivante, Wade passa à l’offensive et projeta une gigantesque flamme bleue en direction du parasite. Celui-ci se tortilla sous l’effet calorifique des flammes mais ne sembla pas incommodé par leur aspect spirituel.

..oO(De mieux en mieux ! L’ersatz d’esprit qui l’anime n’est pas assez développé pour en souffrir)

Wade s’élança vers le parasite tout en continuant de l’exposer à ses flammes jusqu’à ce qu’il arrive à portée. A cet instant, Wade s’immobilisa et lacéra le parasite de ses fils tranchants. En un instant, le bras droit de la créature, celui qui portait le canon, fut tranché et tomba au sol.

Le parasite se mit alors à hurler en avançant la tête en direction de Wade. Ce dernier vit alors quelque chose qui le stupéfia. Une matière gélatineuse jaune semblait bouillonner au niveau de la section du bras. Il vit la même chose au niveau du bras coupé. Soudain des tentacules surgirent de cette matière gélatineuse et se rejoignirent pour ressouder le bras. Néanmoins, il ne reprit pas son aspect normal. Il était dorénavant bien plus allongé et n’avait plus du tout l’aspect d’une pièce d’armure. Son bras avait comme muté. Sa peau était écarlate et rugueuse, couverte de pustules durcies. Son apparence était devenue grotesque, un peu comme un humain à qui on aurait greffé le bras d’un monstre deux fois plus grand. L’épaule du parasite commença alors à se boursouffler. Une commissure commença à se dessiner et bientôt une rangée de dents apparut. [1]

Sortant de sa stupéfaction, Wade savait qu’il devait réagir. La créature délaissait l’apparence de Samus pour prendre celle d’une monstruosité qui allait certainement s’avérer bien plus dangereuse. Ni une, ni deux, ne désirant pas contempler le résultat final de sa métamorphose, Wade attaqua avec ses ondes sismiques. Il créa un chaos tellurique dont la puissance était cette fois comparable à l’attaque de Ponk. Dans un premier temps, la monstruosité face à lui fut lacérée de toutes parts. Puis elle se désarticula complètement et fut réduite en charpie. Ses restes furent comme malaxés et dispersés dans toutes les directions. Toute la végétation aux alentours, que ce soit l’herbe, les buissons, les massifs de fleurs ou les arbres, tout avait été aspergé des restes du monstre.

Wade savait qu’il ne devait pas rester là. Une autre menace ne tarderait sûrement pas à pointer le bout de son nez. Néanmoins, il se sentait complètement vidé, à bout de forces. C’était la première fois qu’il utilisait sa sismokinésie à si haut niveau ... qui plus est deux fois consécutives. Comme essoufflé, il repris une grande bouffée d’air et tenta de s’élever dans les airs pour rejoindre la plateforme de l’éolienne. Il l’avait déjà remarqué, pour une raison inconnue, les failles s’ouvraient plus fréquemment dans le ciel qu’au niveau du sol. Il aurait donc plus de chances de trouver une faille le ramenant sur la Janus 24 d’origine s’il retournait là-haut, et ce peu importe s'il s'exposait à être frappé par un nouvel éclair. Il devait fuir cette dimension au plus vite. Sa meilleure chance se trouvait donc là-haut ... du moins s’il en était capable. Wade ne parvenait plus à utiliser la moindre once de pouvoir sismique pour se soulever. Il allait devoir trouver une entrée pour monter à pieds jusqu’à l’éolienne.
_____________

[1] : Note 1 - Apparence du SA-X métamorphosé

_____________

A suivre dans le chapitre 348 - Compte à rebours, part 6 : Ténèbres

Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Compte à rebours pour votre départ
» "compte à rebours pour votre départ"
» Compte à rebours pour votre départ
» ELECTION DU GOUVERNEUR DE L' EQUATEUR: LE COMPTE A REBOURS
» Problème bannière compte à rebours
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 347 - Compte à rebours, part 5 : Fuite :: Commentaires

avatar
Bon bah Miles va avoir droit à son petit combat Razz

Hamilton a encore réussi à s'enfuir. Il est bien pleutre Razz

Quant à Wade, l'évolution de ses pouvoirs est bien tombée, le parasite l'a bien senti passer XD
 

Chapitre 347 - Compte à rebours, part 5 : Fuite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 18 - un Monde de Metroid-
Sauter vers: