Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 366 - le Fils de la Déesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

01102017
MessageChapitre 366 - le Fils de la Déesse

Terre 204378 - États-Unis - Chicago

Un sommeil sans rêves, c’était ce à quoi Isaac avait droit à chaque fois que son système de verrouillage se mettait en route. Mais cette fois, cela était différent. Tandis qu’il plongeait dans une obscurité sourde et vierge, son sommeil fut parcouru de crépitements et de petits flashs de lumière. C’était la première fois que le drone vivait une telle expérience. Que lui arrivait-il ? Quelque chose n’allait pas ! Ne reprenant connaissance qu’à l’état de veille, il reçut moult rapports d’urgence. Son système de verrouillage était mis à mal depuis plusieurs heures. Quelqu’un tentait de forcer sa coque externe. Les relevés n’étaient en soi pas alarmants. Les tentatives d’intrusions des Genetechs et d’Haakon Zolotarev avaient mis son verrouillage bien plus à mal. Alors pourquoi s’était-il soudain réveillé ? Il analyserait cela la prochaine fois qu’il se réveillerait, pour l’heure il devait se rendormir pour permettre à son système de verrouillage de disposer de toute l’énergie nécessaire.

Cette fois son sommeil ne fut troublé par aucun phénomène. Ce furent ses capteurs passifs qui le réveillèrent. Sa structure n’avait plus subi d’agressions depuis plus d’une heure. Restant à l’état de veille, Isaac analysa tous les rapports de ses systèmes internes.

# Multiples défaillances auxiliaires mineures en cours de résorption #

# Camouflage optique opérationnel #
# Énergie insuffisante #

# Gyroscope interne efficient à 100% #

# Système de saut dimensionnel inopérant #

# Process Tesla opérationnel #
# Énergie à disposition critique #

# Holographie opérationnelle #
# Énergie à disposition critique #

# Intégrité structurelle à 100% #

Quelle que soit la situation où il se trouvait, il ne pouvait ni s’enfuir, ni se rendre invisible. Il ne pourrait pas se défendre longtemps ni même prendre l’apparence d’une créature indigène bien longtemps. La dernière fois qu’il s’était retrouvé dans une telle situation, c’était lorsque Haakon Zolotarev l’avait capturé. Cette fois, ce fut Miles qui l’avait aidé par inadvertance. Remontant l’historique des relevés fournis par ses capteurs, les probabilités pour qu’il lui vienne à nouveau en aide étaient nulles. Lors de leur voyage dimensionnel, une force extérieure les avait séparés brutalement. Il était le seul de son groupe à être arrivé sur cette Terre 204378. D’après ses relevés, chaque membre de son groupe avait atterri sur une Terre différente. Il allait donc devoir se débrouiller seul ... et trouver une source d’énergie.

Ses capteurs externes indiquaient que son environnement, bien qu’accidenté, ne présentait actuellement aucune menace immédiate. Isaac abaissa alors son système de verrouillage et prit connaissance de son environnement. Il faisait jour, le soleil était haut dans le ciel. Son horloge interne indiquait qu’il s’était passé plus de 24 heures depuis que son système de verrouillage s’était enclenché. Le ciel était bleu et seuls quelques stratocumulus flottaient dans l’atmosphère. Tout autour de lui, le terrain était encombré de nombreux objets. Ces objets étaient faits de métaux et alliages divers. Isaac quitta sa position fœtale et étendit ses membres. Il finit par se relever lentement. Il prit alors connaissance des objets qui l’entouraient dans le plus grand désordre et sur lesquels il marchait. Reposaient là d’innombrables membres artificiels, des prothèses sur lesquelles résidaient encore des vestiges de chairs humaines, du sang et autres fluides organiques. Il était au beau milieu d’une fosse commune, ou plutôt d’une décharge à ciel ouvert où l’on semblait jeter toutes prothèses bioniques ôtées avec plus ou moins de précautions à leurs anciens propriétaires. N’avait-il été considéré comme rien de plus qu’un morceau de ferraille usagé ?

C’est alors que ses détecteurs de mouvements l’alerta. De nombreux ping papillonnaient autour de lui. Isaac observa alors les alentours et vit une poignée d’humains disséminés dans la décharge. Ils étaient tous vêtus de haillons plus sales les uns que les autres. Soudain, l’un d’eux le vit et se mit à crier avant de fuir à bride abattue, aussi vite qu’il le put malgré le terrain. Tous les fouilleurs de la décharge cessèrent alors leurs activités et se redressèrent. Tous firent quelques pas en arrière ; certains tombèrent à la renverse en ne faisant pas attention où ils posaient le pieds. L’un d’entre eux, un seul ... ou plutôt une seule, une femme, ne fit pas marche arrière et ne sembla pas effrayée. Son visage s’illumina d’un magnifique sourire en voyant l’aspect d’Isaac.

« - On l’a trouvé ! » fit-elle, presque en murmurant.

« - LE FILS DE LA DÉESSE ! » poursuivit-elle en s’exclamant.

Isaac se tenait debout et droit, au sommet d’une montagne de prothèses humaines. Devant lui, tous mirent un genou au sol. "Le Fils de la Déesse" ? De nombreuses entrées dans sa base de données faisaient mention de Jésus Christ, le fils de Dieu. Invariablement, dans chaque dimension où le christianisme et le catholicisme existaient, Dieu était immanquablement désigné comme un homme. Qu’est-ce qui avait divergé sur cette Terre pour qu’ils la considèrent comme une femme ? Néanmoins quelque chose n’allait pas. Ils se prosternaient devant lui comme face à un messie. Quelle religion pouvait bien reconnaître en lui un messie ?

« - Qui êtes-vous ? » demanda alors Isaac.

Tous les fidèles s’observèrent alors. Ils murmurèrent, s’extasièrent qu’Isaac daigne leur parler. Encore une fois, la jeune femme se démarqua de ses acolytes. Elle releva la tête, souriante.

« - Nous serons ce que vous voulez que l’on soit ! » répondit-elle.

Isaac était quelque peu décontenancé par cette attitude. Nombreux étaient les exemples qu’il avait observés où un être humain ainsi adoré s’était abandonné à ses instincts les plus bas. Mais il n’était pas humain, il n’avait pour ainsi dire pas d’instinct.

« - Tout ce que je désire savoir c’est qui vous êtes et où je me trouve » finit-il par dire.

Isaac était perturbé, d’habitude il dialoguait avec autrui avec plus de tact.

« - Vous vous trouvez à la décharge, c’est là que les autorités jettent les prothèses récupérées sur les cadavres de la morgue où sur les interpellés jugés trop dangereux ... soit tout augmenté ».

« - Nous faisons partie de l’Église de la Déesse Mécanique et de la CDA, la Coalition pour les Droits des Augmentés. Je me nomme Mia et voici ... »

Mais Isaac tendit une main dans sa direction pour lui demander de se taire. Cela faisait beaucoup d’informations à traiter d’un coup. Comment avait-il pu en arriver là ?

# Reconstitution des dernières 24 heures via interpolation des données collectées par les capteurs passifs #
_____________

24 heures plus tôt - Non loin des Fonderies du Nord de Chicago

Une terrible explosion venait d’avoir lieu aux Fonderies du Nord. Elle avait dévasté tout un bâtiment. Ne sachant pas ce qui l’avait causée, toutes les forces de police et les pompiers furent appelés sur les lieux. De service à ce moment, Alex Murphy et son partenaire Rex Colt furent dépêchés. Leur véhicule traversa toute la ville à vitesse grand V, grillant les feux rouges et toutes priorités grâce à leur gyrophare. La circulation était fluide à cette heure de la nuit si bien qu’ils furent la quatrième équipe à arriver sur les lieux de l’explosion.
Durant leur trajet à tombeau ouvert, ils avaient reçu de plus amples informations. En effet, la patrouille 345, composée d’Adam Jensen et Charles Bishop, avait rencontré un sans-abri qui avait tout vu. De cause inconnue, l’explosion avait été de suite qualifiée d’acte de terrorisme. Le suspect était un augmenté qui s’était enfui dans des ruelles proches du lieu de l’explosion.

Murphy et Colt s’engouffrèrent dans les ruelles à la suite de leurs collègues. Voyant deux autres officiers s’engouffrer dans le bâtiment où le terroriste était supposé s’être réfugié, tous deux se précipitèrent à leur suite. Mais au moment d’entrer, Murphy s’arrêta. Son attention fut attirée par la porte enfoncée d’un bâtiment non loin de là.

« - Qu’est-ce que tu fous, Murphy ? » lui lança Colt.

Murphy ne réagit pas de suite. Il fit un pas en arrière et observa le bâtiment où les trois précédentes équipes s’étaient introduites. Il voyait les faisceaux de leurs lampes passer au travers des vitres. Puis il reporta son attention sur l’autre bâtiment.

« - C’est un leurre ! » dit soudain Murphy.

« - Quoi ? »

« - Le suspect n’est pas dans ce bâtiment ... mais dans celui-là ! » indiqua Murphy en pointant du doigt l’autre porte.

Sans attendre le consentement de son coéquipier, Murphy pénétra l’autre bâtiment. C’était un bâtiment abandonné comme il y en avait beaucoup dans ce quartier défavorisé. Une épaisse couche de poussière recouvrait le sol. Allumant sa lampe-torche, Murphy vit des traces de pas se dessiner dans la poussière. Il tourna le visage vers son coéquipier qui n’avait eu guère le choix que de le suivre.

« - Okay ! T’as eu raison ! » fit Colt.

Tandis que Colt informait par radio les autres équipes, Murphy s’enfonça dans le bâtiment. La piste était facile à remonter. Murphy et Colt débusquèrent rapidement le suspect dans un débarras. Leurs sens en alerte, ils se postèrent tous les deux de chaque côté de la porte.

« - POLICE ! SORTEZ DE LA LES MAINS EN L’AIR !!! » intima Murphy.

Mais durant les secondes qui suivirent rien ne sembla bouger. Colt enfonça alors la porte d’un grand coup de pied et retrouva le suspect assis par terre, prostré et recroquevillé sur lui-même, immobile. Au premier instant, Colt et Murphy crurent avoir affaire à un enfant apeuré. Mais l’homme ne bougeait pas d’un cil, il ne tremblait pas. Plus dérangeant, il n’avait pas de vêtements et son corps semblait être intégralement synthétique.

« - T’as vu ces augmentations ? J’en n’ai jamais vu de pareilles ! » glissa Murphy à Colt.

Colt fronça les sourcils. Il fit signe à Murphy de faire attention. Colt s’approcha du suspect et lui plaça des menottes aux poignets.

« - Tu crois que ça sera suffisant ? » fit Murphy.

Colt jeta un coup d’œil à Murphy avant de revenir sur le suspect. C’est vrai qu’avec des augmentations pareilles, il valait mieux ne pas prendre de risques. Il lui menotta aussi les chevilles. Le suspect ne réagissait toujours pas. Colt passa alors un appel radio pour qu’on lui apporte un Neutralizer. A peine quelques secondes plus tard, ce fut l’agent Jensen qui vint leur apporter ce qu’il avait demandé. Les Neutralizer étaient des colliers que l’on fixait au cou des suspects pour brouiller la grande majeure partie du flux neural entre le cerveau et les augmentations corporelles. Ainsi les augmentés ne pouvaient se servir de leurs augmentations qu’à un niveau basique.

Le collier fixé au cou du suspect, celui-ci ne réagissait toujours pas. Les agents Murphy et Colt n’eurent d’autre choix que de le soulever pour l’emmener avec eux. Tandis qu’ils s’apprêtaient à soulever un poids certain, le suspect était étrangement léger. Autre stupéfaction, le corps du suspect resta dans la même position que s’il était resté au sol. Cela donna à la scène un côté surréaliste.

Les deux agents l’amenèrent à leur véhicule et le jetèrent sur la banquette arrière. Après quoi tous les deux retournèrent au poste le plus proche. Durant le trajet, Murphy ne cessa de se retourner pour observer le suspect. Depuis qu’ils l’avaient trouvé, il n’avait pas fait un seul geste. C’était comme s’il s’était figé. Murphy ne put s’empêcher de le regarder.

« - T’as pas fini de le reluquer ? » dit alors Colt.

« - Non mais t’as vu son apparence ? »

« - C’est rien de plus qu’un taré qui s’est augmenté à fond ! »

« - Ça tu peux le dire ! J’ai l’impression que l’intégralité de son corps est augmenté ».

« - Arrête avec tes conneries ! »

Murphy se retourna à nouveau vers le suspect.

« - J’ai beau le regarder, je ne vois pas le moindre bout de chair ».

« - Putain, Murphy ! C’est rien qu’une légende urbaine ... Comme l’autre gugus là ! Celui descendu du ciel ! Euh ... Le Pr0ph3t3 ? »

« - Et si c’était vrai ? Si c’était lui ? »

« - Murphy ! Viens pas me dire que tu croies en cette débilité de Dieu Mécanique ? »

« - Déesse ! Déesse Mécanique ! »

« - Putain ! Dieu, Déesse, c’est du pareil au même. C’est rien que des conneries ! »

« - Tu as bien vu comme moi son apparence ... »

« - Murphy, ta gueule ! Un mot de plus à ce sujet et t’iras pointer à Golgoth ! »

Golgoth ! Sa simple évocation sembla calmer Murphy. C’était le surnom des bas-fonds où les augmentés étaient reclus. Un véritable enfer pour eux tout comme pour les agents stationnés en ce lieu. Les tensions étaient continuelles et les conflits très fréquents. Personne ne voulait s’y retrouver. C’est alors qu’à la radio, une communication faisait mention d’un cadavre sur le lieu de l’explosion. Il s’agissait d’un augmenté dont le corps était méconnaissable. D’après les numéros de série, il s’agissait d’un certains Rob Bennett, un employé des Fonderies.

« - T’as entendu ? Tu parles d’un messie, il a tué l’un des siens ! » fit Colt.

Mais Murphy ne répondit pas à son coéquipier. La menace d’être transféré à Golgoth lui avait ôté toute verve.
Arrivés au poste de police, ils transportèrent le suspect jusqu’au labo. Immédiatement les techniciens de la police scientifique le prirent en charge.

« - C’est bon pour nous. Notre service a pris fin il y a une heure. Tu viens prendre une bilouse ? » fit Colt à Murphy.

« - Sans moi ! Je préfère voir ce qu’ils vont réussir à tirer de notre suspect ! » répondit Murphy, froidement et sans lui adresser le moindre regard.

« - Humph ! Comme tu voudras, technophile va ! »

Murphy resta derrière la baie d’observation tout du long ; il n’en manqua pas une miette. Toutes les tentatives des techniciens pour se connecter aux augmentations du suspect, ou du moins son système nerveux synthétique, échouèrent. Il ne semblait y avoir aucune prise prévue à cet effet. Comment diable faisait-il pour diagnostiquer ses augmentations en cas de dysfonctionnement ?
Passant à une méthode moins directe, ils lui firent passer de nombreux scanners qui ne détectèrent aucun signal, qu’il fut artificiel ou biologique. Pour une raison ou une autre, il était mort. D’après les traces d’énergies résiduelles le suspect avait cessé de vivre approximativement au moment où les agents Colt et Murphy l’avaient trouvé. Le cœur serré de n’avoir pu en apprendre plus sur ce mystérieux augmenté, l’agent Murphy quitta le poste de police pour rentrer chez lui.

Une fois rentré chez lui, Murphy repassa toute l’intervention seconde par seconde à la recherche de la moindre erreur de leur part. Où avaient-ils commis un faux pas ? Est-ce que le Neutralizer avait fini d’achever des augmentations affaiblies ? Cela aurait-il fait une différence s’ils l’avaient trouvé plus tôt ? Murphy finit par trouver le sommeil près de deux heures plus tard du fait de son épuisement tant moral que physique.
_____________

Note
Alex Murphy est l'identité humaine de Robocop
Rex Colt est le cyborg que l'on incarne dans Far Cry 3 Blood Dragon
Adam Jensen est le héros de Deus Ex : Human Revolution et Mankind Divided
Charles Bishop est le créateur des androïdes dans la saga Alien
_____________

A suivre dans le chapitre 367 - La Casse
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Maya ANGELOU (Etats-Unis)
» roman fantastique -- premier chapitre
» Malo de Lange, fils de voleur
» [Dumas, Alexandre fils] la dame aux camélias
» Cache fils
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Chapitre 366 - le Fils de la Déesse :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 366 - le Fils de la Déesse
Message le Lun 2 Oct - 22:18 par Shion
J'aime bien la direction dans laquelle va cet arc.

Je suis particulièrement curieux de voir ce que tu vas faire du mouvement religieux/sectaire de la déesse mécanique ^^
 

Chapitre 366 - le Fils de la Déesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre IV - Babel :: Arc 19 - A des Mondes de distance :: Sous-Arc 2 - Rêves artificiels-
Sauter vers: