Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 375 - Isola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1038
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

04122017
MessageChapitre 375 - Isola

Terre 204378 - États-Unis - État de l’Utah - A l’Ouest de Bonanza

Près de quatre heures après avoir quitté la ville de Cheyenne, Isaac et Mia se retrouvaient à l’ouest de la petite ville de Bonanza, ou plutôt du village de Bonanza. Aux États-Unis, plusieurs villes portaient ce nom. La plus connue d’entre elles se situait dans le Colorado, l’état voisin. Mais dans l’Utah, Bonanza n’était qu’un petit village, un minuscule village même pas répertorié sur Wikipédia. Perdu au beau milieu d’un bassin entouré par les Rocheuses, le village se situait en plein désert avec de rares touffes de végétation. Le village était si petit que Mia et Isaac n’eurent pas le temps de dire "ouf" en pénétrant dans le village qu’ils en étaient déjà ressortis.

Ici, pas d’augmentés, aucun risque qu’il y ait des émeutes qui tournent à la guerre civile comme à peu près partout dans le pays. C’était un lieu sûr en attendant la fin du monde civilisé. Mais ce n’était pas pour ça qu’ils étaient venus ici. Non, ce pour quoi ils s’étaient enfoncés aussi loin au milieu de nulle part c’était pour la fameuse cité des augmentés, Isola.

Maintenant que la nuit était tombée, la température tombait drastiquement en plein milieu du désert. Mais peu importe, le spectacle qui s’offrait à eux en valait bien la peine. A quelques kilomètres de Bonanza, la cité d’Isola se dressait fièrement. Lors d’une journée ensoleillée ou lors d’une nuit particulièrement noire, la cité ne pouvait être manquée par aucun regard.

Isola avait subitement surgi au beau milieu du désert. C’était une ville de verre et d’acier au design avant-gardiste. Elle scintillait tel un joyau dans son écrin de sable. Ses flèches tentant d’atteindre le ciel scintillaient de mille feux et trahissaient sa présence même de nuit. Isola était une ville magnifique. Analysant les structures qu’il voyait de sa position, Isaac avait du mal à croire que la cité fusse l’œuvre des humains de cette dimension. Elle était bien trop avancée technologiquement parlant.

Remontant en voiture, il ne leur fallut que quelques minutes pour atteindre les portes de la cité cristalline. Isaac immobilisa le véhicule et coupa le contact. Ses capteurs étaient à l’affût de tout stimulus. Bien qu’ils se trouvaient en plein désert, l’air y était particulièrement pur, exempt de toute pollution ... hormis celle produite par le moteur à explosion de leur propre véhicule. Comment était-ce possible ? A peine immobilisés, de puissants projecteurs vinrent les éclairer.

« - Veuillez descendre de votre véhicule ! » dit alors une puissante mais posée voix.

Un sourire jusqu’aux oreilles depuis qu’ils avaient vu la ville, Mia sortit du véhicule toute enjouée.

« - Bonjour ! » fit-elle avec enthousiasme.

« - Bonjour Madame ! Veuillez préciser vos identités et la raison de votre venue ici, s’il vous plait ! »

Isaac nota que l’interlocuteur de Mia était particulièrement poli. Sa voix ne trahissait aucun signe de stress quelconque. Il était posé et très calme. Cela n’augurait que du bon pour la suite. Il allait pouvoir laisser Mia ici sans se soucier de sa sécurité.

« - Je me nomme Mia Sanders et j’accompagne le Fils de la Déesse Mécanique ! » déclara-t-elle.

A ces mots, Isaac se tendit. Était-ce bien raisonnable de le présenter encore ainsi ? Surtout en ce lieu ? Quoi qu’il en soit, un silence s’instaura durant quelques secondes. Soudain le faisceau lumineux qui les éclairait vira au rouge. Était-ce une alarme ? Non, Isaac ne percevait aucun signal sonore accompagnant le changement de spectre de la lumière. En revanche, ses capteurs lui indiquèrent que le faisceau n’avait pas fait que changer de couleur de spectre ; Il s’agissait d’un scanner intrusif qui traversait la tôle de la voiture.

« - M-Monsieur ? Je vous prierai de sortir également du véhicule, s’il vous plait ».

La voix de l’individu avait changé. Son intonation portait dorénavant des marques de stress. Ces marques, alliées avec son élocution, trahissaient la gêne que l’interlocuteur connaissait.
Comme pour ne provoquer personne, Isaac ouvrit lentement la porte de la voiture. Il posa un pied lentement sur le sable et sortit du véhicule lentement et avec précaution. Le faisceau se focalisa alors sur lui. Mais avant que le scanner qui le balayait intégralement ne livre ses premiers résultats, Isaac perçut que son apparence parlait pour lui. Quelques secondes plus tard, le scanner finit par donner ses résultats. Bien que le garde parla de façon étouffée, Isaac perçu parfaitement ce qu’il avait dit.

« - 100 % synthétique ? Ce n’est pas possible ! » murmura-t-il.

C’est alors qu’il entendit une seconde voix, trahissant la présence de la seconde personne qu’Isaac avait détectée depuis leur arrivée face aux portes de la ville.

« - C’est vraiment lui. Ouvre-lui les portes, vite ! »

Les portes de la ville s’ouvrirent alors devant eux, leur dévoilant enfin la ville tant recherchée. Alors qu’Isaac allait remonter en voiture, imité par Mia, le garde les interpella.

« - Votre véhicule vous sera inutile à l’intérieur ».

Isaac s’immobilisa un instant. Il observa le peu de la ville qu’il pouvait observer. La pollution si faible en ce lieu signifiait qu’ils avaient des moyens de se déplacer qui rendaient caduc ce genre de véhicule. Isaac et Mia entrèrent alors dans la ville. A peine eurent-ils fait un pas à l’intérieur qu’un bruyant bruit peu agréable se fit entendre derrière eux. Isaac se retourna pour voir leur voiture être désossée à vitesse grand V par de multiples bras mécaniques surgis du sol tout autour du véhicule. Les pièces détachées étaient ensuite avalées par le sol. Sur ce, les portes de la ville se refermèrent.

« - Votre voiture est en train d’être recyclée et servira de matière première pour de futures constructions. Mais j’en oublie les politesses les plus élémentaires, bienvenue à Isola où demain est aujourd’hui ! »

Isaac reconnut la voix de l’homme qui venait de se présenter ; il s’agissait du garde qui les avait accueillis du haut des portes.

« - C’est un véritable honneur que de vous accueillir au sein de notre modeste ville » ajouta-t-il en se courbant en deux.

Lui qui vivait d’ordinaire dans l’ombre, invisible aux yeux de tous, n’avait pas l’habitude de tant de révérences à son égard. Comment devait-il se comporter ? Son comportement était d’autant plus important qu’il allait induire la suite de leur séjour en cette ville. Il devait donc s’avérer particulièrement sociable envers leurs hôtes. Isaac tendit alors une main au garde.

« - Je me nomme Isaac ! »

Le garde releva les yeux, incrédule. Celui qu’il prenait pour le messie, et que toute la ville allait considérer comme tel, lui tendait amicalement la main ? A lui ? Un simple garde ? L’homme se redressa et serra délicatement la main d’Isaac malgré l’imposante prothèse qui avait remplacé son membre supérieur droit, de l’épaule à la main.

« - C’est un honneur ! Je me nomme Phil Petteri ! »

Isaac en profita pour analyser le corps de son interlocuteur. Son bras droit était particulièrement voyant. Imposant et relativement rudimentaire, son bras cachait en son sein un mécanisme semblable à une gatling. Mais son bras n’avait pas était la seule augmentation dont il avait bénéficié. A voir son visage, on s’en doutait immédiatement. La partie gauche de son visage était comme figée et n’avait pas la même teinte que le reste de sa peau. Du haut du front jusqu’à la pommette gauche, tout était synthétique, y compris son œil. A en voir les lentilles superposées, Isaac en conclut qu’il était doté d’une vision nocturne ... ce qui lui avait permis de les détecter au beau milieu de la nuit.

C’est alors qu’un son retentit dans toute la ville. Cela ressemblait au son de cloches cristallines. Les notes étaient claires et presque éthérées. Ce n’était pas une alarme. Non, ça ressemblait plus à une musique de célébration comme pour les mariages ou les grands événements ... pour la venue d’Isaac. Toute la ville sembla alors s’allumer et s’animer.

« - Si vous le permettez, je vais maintenant vous emmener voir nos dirigeants ».

Alors qu’Isaac et Mia firent un pas en avant, le garde resta immobile. Tous les deux se retournèrent. Phil Petteri se mit à sourire.

« - Veuillez rester près de moi, s’il vous plait ».

Isaac et Mia revinrent à ses côtés. Ils sentirent alors le sol sous leurs pieds s’élever dans l’air. Mia faillit perdre l’équilibre sous la surprise mais Isaac plaça en prévention sa main dans son dos pour l’aider à conserver son équilibre. Mia tourna la tête vers lui et lui sourit : « - Merci ! »

Après la surprise, Isaac analysa ce qui se passait. Une plaque venait de se désolidariser du reste du sol synthétique et volait telle une plateforme aéroportée. Mais il n’y avait aucun système de réacteur sous la plaque. Elle n’en avait pas besoin. La plaque surfait sur un champ magnétique propre. Partout autour de lui, des technologies d’un futur utopique se servaient de champs magnétiques pour se mouvoir. A mesure de sa progression au sein de la ville, celle-ci s’éveillait. Les habitants sortaient dans les rues ou sortaient la tête par leurs fenêtres.

Où qu’il aille, tout semblait parfaitement propre et éthéré. De-ci de-là, Isaac vit des arbres ... synthétiques. Leurs feuillages absorbaient parfaitement tout le CO2 ambiant et le convertissaient en O2 selon un rendement qu’aucune plante organique n’aurait pu atteindre même stimulée par des hormones végétales. De petites fleurs se mettaient à éclore à la venue de quiconque. Faites d’un matériau transparent, elles émettaient une lumière douce et de plus en plus puissante à mesure qu’un individu s’en approchait. Les arbres réagissaient à la présence des habitants. De nombreux équipements se comportaient ainsi. C’était comme si les habitants d’Isola ne faisaient plus qu’un avec leur cité. Parmi ces derniers, il n’y avait aucune personne totalement organique. Tous étaient des augmentés à des niveaux de perfectionnement très inégaux. Certaines prothèses, parmi les plus raffinées, rivalisaient avec la complexité et le perfectionnement dont faisait preuve Isaac. Certaines similitudes avec son propre organisme semblait le troubler. Néanmoins, aucun de ces augmentés s'approchaient du niveau d'Isaac. A leurs yeux, Isaac représentait l’ultime stade de l’augmentation, le tout synthétique.

Le transport ne dura que quelques minutes. Il les emmena jusqu’au cœur de la ville, face à la plus grande de toute les tours de la cité. Son architecture était semblable aux autres constructions de la ville mais quelque chose de singulier se dégageait de cette tour. Elle semblait emprunte d’une majesté telles les constructions religieuses du moyen-âge. Cette tour d’ivoire était non seulement positionnée au centre de la cité mais elle était également le cœur de l’Église de la Déesse Mécanique. La plaque se mit alors à ralentir presque de façon imperceptible. A leur approche, le sol se reconfigura pour accueillir la plaque sur laquelle ils se trouvaient et qui s’inséra parfaitement dans le sol. Cette technologie était parfaitement maîtrisée ... ce qui étonna encore un peu plus Isaac. Ses processeurs logiques ne cessaient de lui indiquer que la technologie d’Isola était une aberration dans cette dimension, elle était bien trop avancée pour une pareille civilisation.

Phil Petteri tendit le bras vers la tour d’ivoire pour les inviter à avancer. Isaac et Mia ne se firent pas prier et avancèrent droit vers la tour. Isaac se rendit alors compte que Phil n’avait pas bougé.

« - Vous ne nous accompagnez pas ? » lui demanda Isaac.

« - Ce n’est pas l’envie qui me manque mais je n’ai pas l’humble honneur de pénétrer en ce haut sanctuaire de la Déesse Mécanique. J’attendrais donc ici jusqu’à votre retour » indiqua le garde.

Mia n’en prit pas ombrage et poursuivit son avancée vers la tour et l’escalier qui se présentait face à eux. Isaac lui emboîta le pas. Tous deux montèrent ainsi le gigantesque escalier. Arrivant aux dernières marches, Isaac put voir où ils arrivaient. Une porte vitrée de 3 mètres de haut servait d’entrée prestigieuse à la tour. Montant deux marches de plus, le drone vit apparaître deux silhouettes massives. Se dressaient sur le pas de la porte deux hommes augmentés de taille colossale et lourdement augmentés. Tous deux l’avaient été de façon similaire. De la mandibule jusqu’aux épaules, comprenant les membres supérieurs, tout n’était que métal et fibre de carbone. A la vue du bouclier renforcé qu’ils portaient d’une seule main et qui était à leur taille, il n’y avait pas à douter sur leurs fonctions. Il s’agissait là des gardes rapprochés des dirigeants d’Isola. Trouvant curieux qu’ils possèdent un bouclier mais pas d’armes, Isaac les scanna discrètement. Tout comme Phil, leur avant-bras droit dissimulait un système de gatling. Néanmoins, leurs augmentations étaient d’un tout autre niveau. C’était clairement des augmentations d’origine militaire. Ce que confirmait le maintien des deux hommes, droits comme des i.

A leur arrivée sur le parvis, les deux hommes levèrent leur bouclier de quelques centimètres et le cognèrent contre le sol, produisant un puissant son métallique. A n’en pas douter c’était là un signal annonçant leur arrivée. Après quoi, ils le soulevèrent à nouveau mais cette fois au-dessus de leur tête. Isaac analysa leur position. Elle alliait la position d’un salut militaire et un moyen de protéger des V.I.P. contre des tirs de snipers situés en hauteur.

Isaac et Mia passèrent le redoutable et mastodonte cordon de sécurité et pénétrèrent dans la tour. L’intérieur bénéficiait d’une lumière tamisée produite par des lignes d’énergie bleue qui semblaient parcourir tout l’édifice. Une porte face à eux s’ouvrit alors. Une jeune femme augmentée se présenta à eux. Bien que le visage penché vers le sol, elle ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil à Isaac. En voyant son apparence, elle n’en crut pas ses yeux.
La jeune femme était dotée d’augmentations fémorales et d’une prothèse brachiale particulièrement raffinées et élégantes. Ses prothèses étaient ciselées de motifs décoratifs recherchés. Après son étonnement, elle se reprit rapidement et les invita à entrer.

La pièce suivante ressemblait à s’y méprendre à une salle d’audience. Elle était circulaire et un promontoire la surplombait un bon mètre au-dessus. En pénétrant dans la pièce, un obturateur s’ouvrit dans le plafond et laissa passer une puissante lumière baignant les deux invités. Tandis que les sens de Mia s’adaptaient à cette luminosité soudaine, Isaac vit trois individus apparaître, sortant de portes dissimulées au fond de la pièce, sur le promontoire.
Les trois individus étaient très différents les uns des autres. Il y avait là deux hommes aux statures imposantes et une jeune femme bien plus menue et à l’apparente fragilité aux côtés de ces deux mastodontes.

Le premier homme à pénétrer était semblable aux deux gardes veillant à l’accès de la tour, au détail près que ses augmentations descendaient jusqu’au bassin. Il n’avait pour ainsi dire d’humain que ses jambes et son crâne (hormis sa mandibule).

Le second homme lui ressemblait beaucoup au détail près que ses augmentations étaient beaucoup plus rudimentaires, presque grossières, mais autrement plus puissantes. Ses augmentations remplaçaient ses deux bras, du bout des doigts jusqu’aux épaules, ses deux jambes et le sommet de son crâne. Pour supporter tout ce poids, sa colonne vertébrale avait été renforcée par des implants visibles de l’extérieur.

Finalement la jeune femme était celle qui paraissait le plus normal, même si elle avait été lourdement augmentée également. Mais ses augmentations étaient très sobres et aux lignes délicates. C’était à n’en pas douter des augmentations civiles pour se fondre dans la masse. Ses deux jambes ainsi que son avant-bras gauche avaient été remplacés.

Tels étaient donc les dirigeants d’Isola, représentant chacun une classe bien particulière : Militaire, Ouvrière et Civile.
_____________

Note 1 : Le prénom du garde qui accueille Isaac à Isola provient du chanteur Phil Collins tandis que son nom est le second prénom de l’identité civile de Mr. Lordi du groupe Lordi ... ce sont ces deux chanteurs que j’écoutais lors de l’écriture de ce passage.
_____________

A suivre dans le chapitre 376 - face au conseil !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Chapitre 375 - Isola :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 375 - Isola
Message le Mer 6 Déc - 21:43 par Shion
Un chapitre où tout se passe bien, ça se fait rare Razz

Je suis un peu surpris que le garde n'ait pas empêché Mia d'accompagner Isaac.

L'anecdote que tu mets en fin de chapitre est amusante. Ca fait une petite référence improvisée ^^
 

Chapitre 375 - Isola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre IV - Babel :: Arc 19 - A des Mondes de distance :: Sous-Arc 2 - Rêves artificiels-
Sauter vers: