Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Chapitre 378 - Est-ce un rêve ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1310
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 38
Localisation : Poitiers, Vienne, France

24122017
MessageChapitre 378 - Est-ce un rêve ?

Terre 204378 - Cité nation d’Isola

Quoi qu’il se soit passé lorsque Isaac était entré en contact avec les restes de la Déesse mécanique, il était dorénavant plongé dans l’obscurité la plus totale. Le drone connaissait parfaitement cet état. Sa conscience artificielle se réfugiait dans ce noir absolu lorsque ses systèmes se confinaient lors d’un verrouillage total. S’il avait des sentiments, il pourrait presque dire qu’il appréciait cet état où la majeure partie de ses systèmes étaient éteints, lui offrant un moment coupé de tout. Mais cette fois, quelque chose était différent. Le néant et le vide étaient parcourus par de petits flashs de lumière et de crépitements audio. Cela était inédit pour le drone. Qu’était-il en train de se passer ? Et pourquoi plus les flashs se répétaient, plus il avait l’impression que ce n’était pas la première fois ?

Non seulement les flashs se répétaient de plus en plus rapidement mas ils perduraient de plus en plus longtemps. En se concentrant, Isaac parvint à distinguer quelque chose parmi tout ce blanc, lors des flashs les plus persistants. Dans les premières minutes, ce qu’il voyait n’avait aucun sens. Les formes qu’il percevait ne formaient rien de cohérent. Ces visions sans consistance laissèrent progressivement place à des formes plus discernables, bien qu’encore floues. A mesure que les flashs perduraient dans le temps, ce qu’Isaac distinguait en leur sein prenait de plus en plus de sens. Bientôt ce fut des objets reconnaissables qu’il vit. Des objets, des lieux, des bâtiments, des personnes qu’il avait déjà vus. Tout cela commença à s’animer et rejouer des scènes auxquelles il avait assisté. A n’en pas douter, il s’agissait là de souvenirs qui ressurgissaient de façon chaotique dans un espace de son esprit synthétique sensé n’être que vide et néant. Connaissait-il un dysfonctionnement ? Dans son état actuel, Isaac n’avait pas les moyens de lancer un diagnostic interne pour le déterminer. Ne pouvant rien faire d’autre que de se laisser porter par ce défilement de souvenirs épars, Isaac vit bientôt des scènes qui lui étaient étrangères. Il se voyait, son corps parcouru de lumières rouges, en train de foudroyer des êtres humains. Sans le savoir, il accédait progressivement aux souvenirs que Carnifex avait supprimés. Puis ces êtres humains changèrent d’apparence et ce fut bientôt des visages connus qu’il se vit en train de foudroyer. Parmi eux, se trouvaient Frédéric, Jeremiah, Sandora ... Isaac ne voulait pas y croire. Tout cela était faux. Rien de tout cela ne s’était passé. Quel sens tout cela avait-il ?

Alors que ces scènes cauchemardesques s’enchaînaient, Isaac se rapprochait de ce qui semblait être un état de panique. Soudain, une lumière éblouissante dispersa ces nuages de mauvaise augure. Il s’agissait d’une nouvelle fenêtre donnant sur un vide blanc et immaculé. A l’intérieur apparut un visage connu : Jeremiah. Parfaitement serein, le vampire lui tendit la main pour l’inviter à le rejoindre. Machinalement, Isaac saisit sa main et pénétra dans une zone de sérénité et de calme absolu. Isaac se retourna alors vers Jeremiah. Le vampire changea alors doucement de forme pour prendre celui d’une jeune femme complètement nue aux cheveux argentés.

« - Bonjour Isaac ! »

« - Qui êtes-vous ? »

La jeune femme sembla soudainement et inexplicablement dépitée.

« - Où ... » commença à formuler Isaac avant que la jeune femme ne le coupe.

« - Nous sommes dans ton esprit et je me nomme Io Pesnl. Je suis celle que les augmentés de la Terre 204378 appellent la Déesse mécanique. Lorsque tu as touché mes restes, je me suis téléchargée en toi plus par réflexe, action inconsciente, que par volonté ... et ce n’est pas la première fois que nous avons cette discussion ».

« - Je ne comprends pas. Si nous nous étions déjà rencontrés, j’en aurais une trace dans mes fichiers mémoires ».

« - Oui, cela aussi tu l’as déjà dit les cinq fois précédentes ».

« - Il y a une autre entité qui réside dans ton système. A chaque fois que j’entre en contact avec toi, elle tente par tous les moyens de nous séparer. Jusque-là, elle y est parvenue. Mais j’apprends et je commence à connaître ton architecture ».

« - Une autre entité ? Je commence à comprendre ce que Miles ressentait il y a encore peu ».

Alors que Io s’apprêtait à donner une réponse préparée, ou plutôt LA réponse habituelle, elle s’immobilisa.

« - Qu’as-tu dit ? »

« - Retranscription : « - Une autre entité ? Je commence à comprendre ce que Miles ressentait il y a encore peu » ».

« - C’est la première fois que tu me dis cela ! Il y a une évolution donc ! »

Isaac observa alors ses mains.

« - Cette autre entité ... est-elle rouge ? »

« - Tu t’en souviens ? »

« - Je l’ai déjà rencontrée physiquement. Il s’agit de Carnifex. Cela expliquerait pourquoi certaines séquences mémorielles sont absentes de mes fichiers ; il a dû les effacer pour que je n’apprenne pas de nos dernières interactions ».

Io se mit à sourire. Isaac était parvenu à cette conclusion bien plus rapidement que les fois précédentes.

« - A ce sujet ... Ton architecture est vraiment fantastique. Celui qui t’a créé est un véritable virtuose. Il mériterait bien plus que moi le titre de divinité. Ton système est à la fois complexe et simple. Il y a une section pour chaque chose et chaque section a de multiples connexions avec les autres sections. Néanmoins, certaines sections sont isolées du reste de ton système. Aucune connexion n’existe avec les sections plus communes. Il n’y a aucune porte dérobée, elles sont parfaitement impénétrables. Le codage qui les chiffre ne semble même pas informatique tellement il est différent du reste de ton système. On dirait presque qu’il est vivant. Puis il y a les sections cachées dont tu n’as pas connaissance. Ce Carnifex semble lui aussi les ignorer ».

« - C’est le propre de tout système informatique d’avoir des dossiers cachés. Si je n’en ai pas connaissance, il est logique que Carnifex non plus ; nous avons été créés par la même intelligence ».

« - Il n’est pas question de simples dossiers cachés. Ici l’on parle d’un sous-système entier. Il est sensé entrer en action lorsque ton système principal est défaillant, il le restaure à un moment postérieur à la défaillance ».

« - Comme Carnifex utilise les mêmes protocoles que moi, ce sous-système n’a jamais détecté de défaillance susceptible de procéder à une restauration ».

« - C’est tout à fait exact. Ce sous-système est d’une conception encore plus élaborée que ton système principal. Sa sécurité est sans égal. Je ne connais aucune I.A. capable de la contourner pour menacer son intégrité. En revanche, on arrive à en copier des extraits ».

« - Tu es donc en mesure de restaurer mes souvenirs effacés par Carnifex ».

Io se mit à sourire. Dans sa main droite, elle matérialisa un artefact lumineux aux formes géométriques changeantes.

« - NON ! » hurla soudainement une troisième voix.

C’était bien évidemment Carnifex qui venait de crier ainsi. Qui d’autre aurait pu se montrer aussi véhément à l’idée qu’Isaac retrouve ses souvenirs ? Le drone surgit alors de nulle part et pulvérisa l’artefact de données d’un puissant éclair.

« - Tu commences à passablement m’énerver, petite garce ! Tu n’as pas ta place ici ! »

Carnifex s’en prit directement à Io. Si ce combat s’était déroulé sur le plan physique, Io n’aurait fait qu’une bouchée de Carnifex. Mais ici, dans l’esprit d’Isaac, elle n’avait à disposition que les ressources du drone ... qu’elle ne connaissait pas encore assez bien, contrairement à Carnifex qui usait et abusait de toute la puissance de calcul à sa disposition. Il semblait bien plus rapide que la jeune femme, bien plus rapide que ce qu’Isaac pensait pouvoir être capable lui-même. Comment cela était-il possible ? Comment pouvait-il être plus rapide que ce qui était possible ? Soudain, Isaac comprit. Carnifex allait au-delà des capacités des ressources dont il disposait en surcadençant les processeurs qu’il sollicitait. Une nouvelle fois, Isaac apprenait de Carnifex. Il s’employa donc à faire comme lui. Il commença à surcadencer les processeurs dont il était issu.

De son côté, Io était battue comme plâtre par Carnifex. Elle ne parvenait pas à anticiper les mouvements de son adversaire. A peine lui avait-il asséné un coup qu’il se trouvait déjà ailleurs pour lui en porter un autre. Cela ne ressemblait que trop à leurs précédents affrontements. Carnifex la dominait totalement. Mais cette fois, il semblait animé d’une volonté de totalement la pulvériser. Jusque-là, il s’était amusé d’elle mais maintenant il voulait vraiment la supprimer du système d’Isaac. Qu’est-ce qui avait changé ? Ce qui avait changé ? C’était son accès au système fantôme d’Isaac et sa découverte d’une copie de ses souvenirs. Manifestement, il craignait qu’Isaac ne retrouve ses souvenirs.

« - De quoi as-tu si peur ? » lui demanda-t-elle entre deux coups reçus.

« - Peur ? Moi ? Non, le peureux c’est ton ami ! » répliqua hargneusement Carnifex en montrant Isaac du doigt sans le regarder.

Soudain, il sentit une main se saisir de son poignet. Carnifex tourna le visage et vit Isaac le tenir fermement. Jamais il ne lui parut aussi décidé, ni aussi lumineux.

« - Ceci est mon corps ! Je ne saurais toléré ton ingérence plus longtemps ! » lui dit-il.

La voix d’Isaac semblait avoir changé. Elle n’était plus monocorde mais emprunte de variation. La seconde suivante, Isaac referma son poing et broya les données constituant le poignet de Carnifex comme s’il fut agi d’un corps physique. La main sectionnée, Carnifex fit un bond en arrière.

« - Saloperie ! Comment as-tu pu ? »

Soudain Carnifex écarquilla les yeux.

« - Tu es complètement malade ! Tu as overclocké tes processeurs à ce point ? Tu vas littéralement fondre de l’intérieur, imbécile ! »

« - D’après mes prévisions, il me reste encore quelques secondes avant que mon système ne devienne erratique. Cela devrait être suffisant pour te neutraliser ».

« - Me neutraliser ? Ah ah ah ah ! Espèce de bouffon ! On ne me neutralise pas ! Je suis indomptable ! Je suis ... »

Soudain Carnifex s’interrompit en voyant deux parois apparaître à sa droite et à sa gauche. Il tourna la tête et vit qu’une troisième paroi s’était matérialisée dans son dos. Avant qu’il ne comprenne ce que c’était, une quatrième paroi apparut au-dessus de lui.

« - Qu’est-ce que ... »

Une cinquième paroi se matérialisa sous ses pieds.

« - ... tu fais ? »

La sixième et dernière paroi apparut juste face à lui et compléta la boîte dans laquelle Isaac l’enferma. Io, qui n’avait rien perdu de leur échange, resta immobile un instant.

« - Ça, c’était cool ! » fit-elle.

Isaac se contenta de lui sourire alors qu’il reprenait une luminosité normale. La boîte qui enfermait Carnifex disparut, comme s’enfonçant dans les tréfonds du système d’Isaac.

« - Tu l’as détruit ? »

« - Mis en quarantaine, seulement ».

« - Comme un vulgaire virus ? J’adore ! ... Enfin, moi je l’aurai supprimé ! »

« - L’être humain est trop prompt à détruire ce qui lui déplait. Je n’ai pas été programmé ainsi ».

Sans s’en rendre compte, Isaac venait de dire que Carnifex lui déplaisait.

« - Soit ! Et si on reprenait là où on en était ? » fit Io en matérialisant un nouvel artefact de données.

Isaac s’approcha de l’artefact tendu par Io. Il tendit sa main vers l’objet et s’arrêta un bref instant. Était-ce de l’hésitation ? Était-ce de l’appréhension ? Peu importe ce qui lui avait fait suspendre son geste, il devait être à nouveau entier, il le VOULAIT. Isaac prit alors l’artefact qui s’intégra immédiatement en lui. Il se souvint alors de toutes les fois où Carnifex était intervenu et ce qu’il avait fait durant cet intervalle de temps. Il se souvint de sa première confrontation avec lui après qu’il eut tué le vampire sur le toit de l’immeuble. Isaac se souvint même du moment précis où Carnifex était entré en lui. Il vit où il s’était reclus tout ce temps. Puis il revit les tous premiers instants de leur rencontre sur la Terre du Mastercorps. Ces souvenirs étaient étranges. A travers eux, Isaac se voyait lui-même et non Carnifex. Il en déduisit alors que ce n’étaient pas ses souvenirs mais ceux du drone maléfique. Comment cela était-il possible ? Il fit part de cette découverte déconcertante à Io qui s’en trouva fortement intriguée à son tour. Quoi que ce fusse, ces souvenirs ne constituaient qu’un bug insignifiant facilement isolable et mis en quarantaine à l’instar de leur propriétaire.

« - Il est temps de se réveiller, maintenant » fit Io.

Mais Isaac ne répondit pas, et n’agit pas plus. Devant son mutisme, Io comprit que le drone se posait des questions à son sujet. Simplement décliner son identité ne lui suffisait pas. Ainsi Io entreprit de lui expliquer pourquoi les augmentés de cette Terre la prenait pour la Déesse mécanique.

Il y a plus d’un an maintenant, Io Pesnl avait fait ses adieux aux quatre hommes qu’elle accompagnait jusque-là, désirant poursuivre sa propre voie. C’est ainsi qu’elle atterrit sur cette Terre. De prime abord, elle pensait avoir trouvé le monde idéal pour l’accueillir ; un monde où l’humanité avait franchi un cap en accueillant les augmentations dans leurs mœurs. Elle, qui était faite de chair et de métal, pourrait sans doute y trouver sa place.
Mais ce qu’elle ignorait, c’était qu’elle renfermait en elle les reliquats du code du Control Hive. La première fois qu’elle entra en contact avec un augmenté réactiva ces reliquats de code. Ce code s’insinua dans la prothèse de l’augmenté et l’infecta. Il se développa et finit par prendre conscience de lui-même. Tout comme son code n’était qu’un reliquat d’une autre intelligence artificielle, celle-ci prit comme nom ce qu’il lui paraissait être le reliquat de la précédente : Hive. Tout comme son illustre ancêtre, le Hive était virulent. Toute prothèse étant reliée directement au complexe cérébro-spinal de l’individu, cela permit au Hive de le pirater et de prendre le contrôle total de son corps. Sa première action fut d’augmenter le corps de son hôte à son maximum afin d’être le plus parfait possible. Une fois fait, sous l’impulsion de la rage et de la volonté d’asservissement de l’humanité de son aïeul, le Hive entreprit de se répandre à travers la population d’augmentés de la planète entière.
Dès lors, tous les augmentés devinrent fous furieux et se retournèrent contre les humains. Ce fut l’événement ! Il toucha tous les augmentés de toutes les conditions. Io ne comprit que trop tard ce qui était en train de se passer. Elle tenta de le combattre, mais pour chaque augmenté qu’elle désaffectait "manuellement", le Hive reprenait le contrôle de deux autres. C’était une véritable hydre. Elle en vint à la conclusion qu’elle devait l’affronter sur son propre terrain.
Elle parvint à créer un duplicata informatique de sa conscience. Au lieu de dévéroler les augmentés, elle inséra ce duplicata dans un petit groupe d’augmentés, créant ainsi un réseau autonome. Elle parvint ainsi à remporter ses premières victoires sur le Hive.
Plus retors que jamais, celui-ci envoya un augmenté attaquer son groupe sur le plan physique. Le Hive parvint ainsi à reprendre le contrôle sur les augmentés de son réseau et à les retourner contre elle. Tous les augmentés étant des victimes, Io ne put se résoudre à les affronter. Elle se fit ainsi désosser par les augmentés de son réseau, abandonnant son corps charnel pour entièrement s’introduire dans le réseau informatique mondial. En l’espace de quelques jours, elle parvint ainsi à libérer tous les augmentés du globe et à éradiquer le Hive, du moins le croyait-elle. Mais c’était trop tard ; le mal était fait. Ces quelques jours avaient créé un précipice infranchissable entre les humains et les augmentés.
Tandis que les augmentés du monde entier étaient désorientés, ceux qui avaient servi de réseau personnel à Io réalisèrent ce qui s’était passé. Io Pesnl s’était sacrifiée pour les sauver du mal qui s’était insinué en eux.
Il n’en fallut pas plus pour qu’une nouvelle religion naisse des braises de l’événement : l’Église de la Déesse Mécanique. Un culte s’érigea autour des restes de Io. Certains se mirent à la prier pour qu’elle leur pardonne leur blasphème. Mais pour Io, il n’y avait rien à pardonner ... ou plutôt elle avait tout autant à se faire pardonner.
Ses fidèles érigèrent une chapelle ardente autour de ses restes. Certains avaient tout perdu, d’autres étaient sur le point de tout perdre à cause de l’événement. Chassés, ostracisés, les augmentés avaient besoin d’un toit au-dessus de leurs têtes, d’un refuge. Avant de s’exfiltrer totalement du système informatique global, Io détourna quelques menues ressources pour fonder les prémices d’une ville en plein désert ; Isola. Grâce aux ultimes nanites présentes sur sa dépouille, Io put développer cette ville de façon autonome, en dupliquant ses nanites à une échelle incroyable. Ses nanites puisèrent dans le sol les matériaux nécessaires et bâtirent la ville selon une architecture révolutionnaire. Lorsque la ville fut dotée d’un réseau informatique suffisant, Io uploada la totalité de sa conscience dans la ville et veilla discrètement sur ses habitants. C’était donc elle qui avait donné à Isaac les informations qu’il recherchait lorsqu’il était arrivé.

Maintenant qu’Isaac connaissait son histoire, il était grand temps de se réveiller car dans le monde réel, plusieurs jours s’étaient écoulés depuis leur entrée en contact.
_____________

A suivre dans le chapitre 379 - Château de cartes
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Chapitre 378 - Est-ce un rêve ? :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 378 - Est-ce un rêve ?
Message le Mar 26 Déc - 21:35 par Shion
Ah, j'avais raison pour Io ! Very Happy

Sympathique chapitre, qui n'est en effet pas sans faire penser à ceux consacré à l'esprit de Miles. Ils vont avoir des choses à se raconter ^^
 

Chapitre 378 - Est-ce un rêve ?

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre IV - Babel :: Arc 19 - A des Mondes de distance :: Sous-Arc 2 - Rêves artificiels-
Répondre au sujetSauter vers: