Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 380 - Frère et sœur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1104
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

07012018
MessageChapitre 380 - Frère et sœur

Terre 204378 - Cité nation d’Isola

Sans être parvenu à identifier quelle intelligence était à l’origine de ce massacre, Isaac révéla tout ce qu’il venait d’apprendre aux personnes présentes en ces lieux : Io, Evangeline et Mia. Sous sa forme holographique, Io parvint à rester imperturbable ... ce qui ne fut pas le cas de Mia et d’Evangeline. La situation était catastrophique. Le pays était dirigé dorénavant par une seule personne, ou un groupe secret ayant suffisamment de ressources pour se cacher d’Isaac. Pour une raison inconnue, cette intelligence en avait après les augmentés et comptait manifestement les rayer de l’équation.
Maintenant que tous les augmentés libres avaient fui toutes les villes pour se réfugier à Isola, les forces armées américaines ne connaissaient guère plus de résistance. A vrai dire, les seuls rapports d’affrontements faisaient référence à un front mobile qui se dirigeait inexorablement vers Isola. A n’en pas douter, il s’agissait là d’ultimes augmentés que l’armée pourchassait. Hormis ce front, il n’y avait rien à déclarer d’autre qu’un point de ralliement à une centaine de kilomètres d’Isola. L’armée avait pour objectif d’assiéger la ville, voire de la détruire totalement.

« - Dans combien de temps seront-ils sur zone ? » demanda soudainement une voix grave.

Tous se retournèrent pour reconnaître le Colonel James Williams, membre du conseil d’Isola en charge de la protection de la cité. L’homme avait entendu Isaac juste avant de pénétrer la chapelle ardente. Une fois fait, il s’immobilisa en voyant l’hologramme de Io.

« - Qu’est-ce que ... ça signifie ? » fit-il, manifestement perturbé par cette présence.

« - C’est elle ! » répondit McNieven.

Williams écarquilla les yeux et mit immédiatement un genou à terre. Io l’observa faire puis s’approcha de lui.

« - Debout Colonel, le temps n’est pas à cela ! »

Williams releva la tête. Io lui tendit symboliquement la main pour l’enjoindre à se relever. Le colonel s’exécuta et se releva immédiatement.

« - L’armée américaine sera sur zone d’ici une heure » dit alors Isaac.

« - C’est plus de temps qu’il ne me faut pour mobiliser toutes nos défenses » déclara Williams, serrant le poing, prêt à en découdre.

Alors qu’il tournait les talons en direction de la porte. Io sembla contrariée.

« - Attendez un instant ! » fit-elle.

« - Que détectes-tu ? » demanda Isaac.

« - Un faisceau laser ... Un faisceau laser inerte pointe sur la flèche de ce bâtiment » dit-elle.

Comme s’il avait reçu une décharge, Williams se retourna vivement.

« - C’EST UN MARQUAGE POUR UNE FRAPPE AÉRIENNE !! » cria-t-il dans l’urgence.

C’est alors qu’un sifflement se fit entendre dans le ciel au-dessus d’Isola. Io, Isaac et Williams savaient parfaitement ce que c’était : la chute d’une bombe. Soudain Io disparut. La seconde suivante, de terribles grondements et de sinistres craquements se firent entendre partout dans la ville. Les fondations de cette dernière se mirent en branle. Qu’était-il en train de se passer ? Mia, McNieven et Williams portèrent le regard sur le sol comme craignant un séisme. Mais Isaac savait parfaitement ce qu’il se passait : Io reconfigurait certains édifices de la ville. D’après les rapports, elle tentait de créer des générateurs de haute puissance afin de projeter un puissant bouclier d’énergie pour protéger la ville. Il ne lui restait qu’une poignée de secondes pour ce faire. Même en sollicitant les myriades de nanites présents dans la ville, elle n’aurait jamais le temps. Cela Isaac l’avait déjà compris en calculant la vitesse de reconfiguration. Déjà, il sollicitait son système de verrouillage. Des plaques d’holométal commençaient à apparaître lorsque son regard se porta sur Mia. Sans réfléchir, il se précipita vers elle et l’immobilisa entre ses mains. Il commença à transférer ses plaques à la jeune femme, peu importait sa propre sécurité.

« - Isaac ? Qu’est-ce que tu fais ? »

Soudain, le sifflement, qui se faisait de plus en plus menaçant, sembla s’éloigner brutalement. La seconde suivante, une terrible explosion eut lieu à quelques kilomètres d’Isola. Le souffle résultant balaya la plaine et s’engouffra dans les rues d’Isola, faisant voler en éclat plusieurs vitres.
Tous s’immobilisèrent. Personne ne comprenait ce qu’il venait de se passer. Les capteurs d’Isaac tournaient à plein régime. L’hologramme de Io réapparut. Tous se tournèrent vers elle.

« - Ce n’est pas moi ! » fit-elle, l’air innocent.

« - Était-ce un coup de semonce ? » fit Williams, ne croyant pas une seule seconde à ce qu’il venait de dire.

« - Plutôt une erreur de calcul ! » fit alors une nouvelle voix.

Tous se retournèrent vers la seule et unique porte de la pièce. L’inconnu s’était glissé dans le dos de Williams sans que celui-ci ne s’en rende compte. Lorsque qu’il s’écarta, tous purent voir l’apparence du mystérieux individu. L’homme était vêtu d’une armure blanche rutilante bien que quelque peu entachée de divers fluides, organiques ou non, et portant plusieurs profondes lacérations. Il s’agissait d’Oï Pesnl et seul Isaac se souvenait l’avoir déjà vu. Il était en effet l’un des prisonniers des Genetech sur la Terre 45026.

« - Qui es-tu et que s’est-il passé ? » demanda Williams, sur la défensive.

Oï regarda l’augmenté avec dédain mais dut se rendre à l’évidence, il allait devoir sociabiliser un minimum.

« - Je me nomme Oï Pesnl. Je suis un cyborg ou, comme vous l’appelez ici, un augmenté. La contre-mesure d’un laser de ciblage est particulièrement rudimentaire mais encore faut-il avoir les moyens de la mettre en place. Je me suis interposé en vol stationnaire et j’ai dévié le laser avec une surface polie ».

Effectivement, c’était rudimentaire. Un simple jeu de miroirs venait de mettre en échec l’une des technologies de bombardement les plus avancées. Mais en dehors de cela, il restait à savoir ce que ce Oï Pesnl était venu faire ici. Pour Isaac, c’était évident à partir du moment où l’on connaissait la véritable identité de la Déesse Mécanique. Ce Oï était venu rejoindre Io ... pour une raison encore inconnue du moins. Depuis qu’il avait dit son nom, Isaac observait les réactions de la représentation holographique de Io. Elle semblait avoir compris ce qu’il était réellement mais pas les raisons de sa venue.

« - On a eu chaud ! » fit finalement Williams en tendant sa main droite à Oï.

Oï observa la main tendue de Williams ... puis le contourna pour dévisager l’hologramme de Io face à face. Williams en prit quelque peu ombrage.

« - C’est pour elle que je suis venu ici, pas pour vous ! »

C’est alors que McNieven s’interposa en posant sa main droite sur son torse.

« - Doucement, jeune homme. On n’approche pas la Déesse mécanique ainsi ! »

Oï fronça de prime abord les sourcils. Puis son expression changea, il semblait être perturbé. C’est alors qu’il comprit ce qui le dérangeait. Une expression de rage naquit alors sur son visage. Au moment où il allait empoigner le poignet droit de McNieven, Isaac intervint. Il prit McNieven par le ventre de son bras droit et projeta un bouclier d’énergie de sa main gauche, bouclier contre lequel vint cogner la main d’Oï.

« - Que lui avez-vous fait ? » vociféra Oï.

« - Même si je ne sais pas qui tu es, je sais ce que tu es et laisse-moi te dire que tu n’es pas le bienvenu ici ! » intervint Io en faisant avancer son hologramme face à Oï.

« - Tu ne te rappelles pas de moi ? » se calma Oï.

« - Je sais que tu es un Epsilon Gear, créature cyborg créée par le Control Hive ».

« - RE-créée ! » précisa Oï.

Le visage d’Oï semblait empli de tristesse ... mais cela ne dura qu’un instant avant qu’il ne se reprenne.

« - Où es ton corps ? » demanda-t-il.

Mais à peine eut-il posé la question qu’il vit les restes du corps de Io au fond de la pièce. Il s’en approcha lentement, d’un pas mesuré.

« - Notre tortionnaire nous a donné le même nom, qu’est-ce que cela t’évoque ? » dit-il alors.

« - Un simple jeu de mot sordide de sa part. Nos noms et prénoms sont l’anagramme de Epsilon, notre génération de gear ».

« - Sordide, oui ça l’est. Car lorsque nous étions encore humains, nous étions frère et sœur ».

Personne ne dit mot durant plusieurs secondes.

« - Mais j’imagine que je suis le seul à me souvenir de notre ancienne existence. C’est pour cela qu’il t’as déployée et pas moi ».

« - Je ne comprends rien à ces fadaises mais il faut les remettre à plus tard ! » intervint Williams.

Io se tourna vers le colonel.

« - Grâce à l’intervention d’Oï, j’ai eu le temps de finir mes aménagements d’Isola ; la ville est dorénavant protégée par un champ de force ».

A peine eut-elle fini sa phrase qu’une terrible explosion retentit. Alors que McNieven, Williams et Mia se demandaient si ça avait atteint la ville, une seconde explosion secoua la ville. Tous les trois se précipitèrent vers l’extérieur de l’église. Isaac resta seul avec les deux Pesnl, ses capteurs lui rapportant déjà ce qu’il devait savoir. Les ogives de l’armée américaine avaient explosé contre le bouclier sans parvenir à le traverser. Pour le moment, ils étaient donc à l’abri de la guerre que les U.S.A. s’évertuaient à déclencher.

« - Comment est-ce arrivé ? » demanda alors Oï, sans cesser de regarder les restes physiques de Io.

Sous sa forme d’hologramme, Io se retourna vers cet homme, ce cyborg, comme elle autrefois, qui prétendait être son frère. Comment devait-elle se comporter ? Comment devait-elle agir avec celui dont elle n’avait aucun souvenir ? Devait-elle le croire sur parole ou était-ce encore un coup tordu du Control Hive ?

De son côté, Isaac restait parfaitement silencieux ; cela ne le regardait pas. Néanmoins ses scanners et autres capteurs tournaient à plein régime. A bien y regarder, et malgré les nombreux implants cybernétiques, il y avait une certaine similitude entre le visage que Io affichait sur son hologramme et le visage d’Oï. La forme de leurs yeux en amande, leur nez aquilin, leurs oreilles peu décollées de la tempe. Ces traits étaient identiques. Il y avait de fortes probabilités qu’ils soient effectivement de la même famille. Au-delà de ces ressemblances, Isaac se focalisait beaucoup plus sur les parties cybernétiques d’Oï. Aspect qu’il n’avait pu observer sur les restes de Io, ses scanners avaient du mal à parfaitement délimiter les parties organiques et synthétiques. L’entité à l’origine de leur cybernétisation pouvait être qualifiée d’artiste tellement il était difficile de discerner les composantes artificielles des organiques. Incapable de prédire le comportement de cet individu, Isaac perdit toute prudence pour, en quelque sorte, satisfaire sa curiosité. Il augmenta la puissance de ses scanners pour qu’ils deviennent plus intrusifs au risque de se faire repérer. A mesure qu’il pénétrait l’intimité du corps d’Oï, Isaac poussait toujours plus la puissance de ses scanners afin d’analyser en profondeur l’individu. Alors que Io lui faisait le récit de son arrivée dans cette dimension, Oï se retourna soudainement vers Isaac. En une fraction de seconde, Oï se déplaça comme s’il avait glissé sur le sol et empoigna Isaac par la gorge.

« - Me vois-tu d’assez près ainsi ? » lui demanda-t-il, avec plein de hargne.

Io, tout comme Isaac conservèrent le silence devant l’agissement d’Oï. Le drone ne cessa ses scans qu’une dizaine de secondes plus tard.

« - J’ai perdu tout sens de la convenance. Veuillez m’excuser si mes scanners vous ont porté préjudice. Veuillez me lâcher maintenant ».

Oï approcha son visage de celui d’Isaac.

« - Et si je ne veux pas, vulgaire drone ? »

« - Je serais alors contraint d’adopter certaines mesures pour me libérer moi-même » répondit Isaac.

C’est alors que le corps d’Isaac commença à émettre des arcs d’électricité statique sans aucune dangerosité pour quiconque actuellement dans la pièce. Oï se mit alors à sourire.

« - Je sens que ça va me plaire » dit-il.

« - Lâche-le ! » ordonna alors Io, sans aucune émotion dans la voix.

« - Ne te mêle pas de ça, cela ne te regarde pas ! » répliqua Oï.

« - Au contraire ! Isaac est mon invité ... pas toi ! » rétorqua Io.

Oï détourna alors le regard d’Isaac et observa l’hologramme de Io.

« - Et que ... »

Mais Oï ne finit pas sa phrase. Tout autour de lui des instruments avaient surgi des murs de la chapelle ardente. Il s’agissait de canons à rayon de traction gravitationnel. Ce n’était à proprement parler pas des armes. Mais utilisés en contradiction les uns des autres sur une cible bien précise, ils pouvaient littéralement l’écarteler. En l’occurrence, la cible en question était Oï Pesnl. Ce dernier finit par lâcher Isaac.

« - Merci ! » dit ce dernier.

« - Je reconnais bien là la détermination de ma sœur » prononça Oï.

Mais Io ne montra aucune émotion à ces mots.

« - Si tu es bien qui tu prétends être, pourquoi es-tu ici ? »

« - Dans cette ville futuriste ou sur cette Terre ? »

« - Commence par le début ! »

« - Depuis que je me suis libéré des Genetechs, je cherche à les exterminer jusqu’au dernier. N’ayant pu participer à la défaite du Control Hive, je me suis fais un devoir d’éradiquer toutes formes d’intelligence artificielle ».

Sur ces mots, il jeta un coup d’œil sans équivoque à Isaac, puis poursuivit : « - Malheureusement, la dimension d’où elles sont issues est protégée par un appareillage qui les protège de toute intrusion non autorisée. Je suis donc contraint d’attendre qu’elles se risquent à une sortie hors de leur refuge. C’est ainsi que je me suis retrouvé sur cette Terre à la poursuite de trois d’entre elles. J’ai vite compris pourquoi elles étaient venues sur cette planète ... Où est ton cœur énergétique, Io ? »
_____________

A suivre dans le chapitre 381 : Au cœur du problème
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Chapitre 380 - Frère et sœur :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 380 - Frère et sœur
Message le Dim 7 Jan - 21:32 par Shion
Oï et Io sont donc frère et soeur. L'explication la plus simple était donc la bonne pour le coup.

Il semble qu'Oï sera un allié temporaire, mais j'ai l'intuition qu'il deviendra l'ennemi d'Isaac après ça.
 

Chapitre 380 - Frère et sœur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre IV - Babel :: Arc 19 - A des Mondes de distance :: Sous-Arc 2 - Rêves artificiels-
Sauter vers: