Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 48 - Discussions houleuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1008
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

17032012
MessageChapitre 48 - Discussions houleuses

[Date originale : 25 Juin 2011]
[Date correctif : 7 Août 2014]
Terre 3458

Tandis que l’équipe de Westwood courrait à travers une plaine, elle entendit soudain un cri animal provenant de sa droite, dans la pénombre salutaire de quelques arbres.
Le groupe s’immobilisa de suite, se positionnant en formation de défense. Ils distinguèrent alors une masse sombre au sol qui se mit à bouger. La créature quadripède se leva et tous observèrent la taille conséquente de l’animal. Il s’agissait là d’un des derniers spécimens de Gigasaurus dits sauvages et encore en vie. L’animal portait sur son cuir et sa carapace de nombreuses cicatrices, témoignages de ses nombreux combats passés. Devant le nombre élevé d’êtres humains devant lui, le Gigasaurus était sûr de lui et sortit de sous le bois d’un pas lent et assuré. Au soleil sa pupille se rétrécit en un fin liseré. Soudainement, la créature bondit en avant et se mit à courir vers eux à une rapidité étonnante pour une telle masse. La créature ouvrit la gueule béante lors de son approche furieuse. Tout le contingent se dispersa en deux groupes, tous sauf Bernhard. Sans paniquer, l’homme ne se déplaça pas et leva l’une de ses deux massives béquilles. Non seulement ses béquilles l’aidaient à marcher mais elles étaient également de redoutables armes à feu. Tournant la hanse où il avait la main comme s’il s’était agi d’une manette de gaz de moto, la béquille cracha une pluie de balles qui se logèrent dans la gueule de la bête sauvage.
Douloureusement blessé, le Gigasaurus fit un écart dans sa trajectoire et évita Bernhard en refermant sa gueule en sang. La créature ayant dépassé Bernhard, Lucas fit feu à son tour et lui mitrailla la tête. Plusieurs de ses balles se logèrent dans l’œil exposé de la bête qui mourut avant de s’effondrer au sol.

« - Bon sang ! Ils ont de drôles de sales bestioles sur cette Terre ! » s’esclaffa Johnson.

« - Giaz ! Tu pars en éclaireur immédiatement et tu reviens faire ton rapport dès que tu vois quelque chose ! » ordonna Westwood.

Le reptiloïde hocha la tête en signe qu’il avait compris et disparut progressivement à la vue de tous. Puis le contingent reprit sa course à la suite de Giaz.
Près d’une heure plus tard, le groupe vit Giaz réapparaître sur leur chemin comme un mirage.

« - Qu’as-tu vu ? » lui demanda Westwood.

« - Des vaches ! »

« - Et c’est tout ? » demanda Johnson sur un ton incrédule.

« - Vous autres mammifères êtes si diversifiés qu’il est dur de savoir ce qui est normal ou pas chez telle ou telle espèce mais elles me semblent particulières » répondit Giaz.

« - De toutes façons on va croiser leur route donc on verra sur place. En route ! »

Près d’une demi-heure plus tard ils arrivèrent au bord d’une dépression topographique. En contrebas se trouvait une vallée verdoyante où broutaient les animaux que Giaz avait vus.

« - Giaz ! Va falloir que je t’achète un atlas animalier parce que ça, c’est tout sauf des vaches ! » dit à voix basse Westwood.
_____________

Terre 3012 – A une centaine de kilomètres de la Tour Cortex

Connors était à genoux, se tenant le moignon, sous le choc de la disparition de son frère dans l’énergie brûlante du soleil qui frappait le site de la Tour Cortex.
Les cinq perforations qu’il avait subies s’étaient refermées mais Miles conservait toujours une importante brûlure sur la poitrine. Toutefois, cela ne l’empêcha pas de se relever.
De son côté Jeremiah revint à lui. Il se releva à son tour mais très douloureusement et en se tenant le ventre dont les terribles blessures ne s’étaient pas encore résorbées, sans oublier la brûlure qui ornait également sa poitrine.
Quant à Reese, ses nanites avaient déjà endigués sa perforation à l’épaule droite ce qui lui permit de se relever à son tour malgré la couche importante de glace qui immobilisait son buste et son bras gauche. Immédiatement, il se rendit voir Io. Cette dernière, bien qu’ayant les yeux ouverts, était inerte.

« - Es-tu opérationnelle ? » lui demanda Reese.

« - A 45% pour le moment, je dois mobiliser toutes mes ressources pour reformer mes organes » lui répondit la jeune femme ne bougeant que le strict minimum la bouche.

« - Je vais attendre à tes côtés que tu te rétablisses si cela ne te dérange pas ».

« - Aucunement ».

Manifestement après la colère, l’amour était le second sentiment que Reese apprenait à domestiquer.

Finalement, Frédéric parvint à se calmer et les flammes qui l’enveloppaient disparurent progressivement.

Ils se retrouvèrent deux jours plus tard à la base Lutra, ceux aux facultés régénératrices s’étant complètement remis.
Avec la disparition de Kyle, les Alpha Gears avaient perdu leur dirigeant. Bien qu’il était logique que ce rôle revienne à Reese en tant que bras droit, ils mirent leur logique de côté et demandèrent à Connors de remplir ce rôle, lui qui avait toujours cru que les alpha avaient conservé une part d’humanité. Honoré par cette demande, Connors accepta volontiers après avoir reçu des soins adéquats.

De son côté, le Control Hive avait effectivement diffusé sa matrice à travers son réseau mais non seulement ses installations annexes ne possédaient pas encore les aménagements nécessaires pour lui recréer un corps, mais en plus il n’avait pas d’hôte aussi parfait que Manfred à disposition. Le conseil humain planifiait déjà de nombreuses attaques avec le soutien des Alpha Gears pour exploiter cette faiblesse rapidement et finir d’anéantir le Control Hive et ses gears.
Frédéric, Jeremiah et Miles choisirent d’attendre la cérémonie funèbre à la mémoire de ceux qui sont tombés pour repartir.

Une fois la cérémonie finie, ils firent donc leurs adieux à Connors qui dut partir rejoindre le centre de commandement pour superviser diverses missions assujetties aux alpha.
Au moment d’appeler Nialgrim, Io et Reese vinrent les voir.

« - J’ai décidé de partir avec vous ! » dit la jeune femme.

« - Ah ouais ? Comme ça ? » répliqua Miles.

« - D’après mes estimations, l’humanité va s’en sortir avec ou sans mon aide. De part votre existence, je sais qu’il existe d’autres dimensions et que par leur nature, d’autres humanités doivent être en situation critique ».

« - J’admets que tes facultés nous serons d’une aide certaine mais nous ignorons tout des dangers auxquels on va être confrontés par la suite » lui répondit Frédéric.

« - Une fois le Control Hive définitivement exterminé, tu pourras passer des jours paisibles sur cette Terre. Ce que tu ne trouveras aucunement à nos côtés » ajouta Jeremiah.

« - Nous avons été conçus pour combattre, nous ne sommes pas adaptés à une vie sans action » intervint Reese.

« - Quoi ? Parce que toi aussi tu veux nous suivre ? » s’esclaffa Miles.

« - Rassure-toi, ce n’est pas pour ton agréable compagnie » lui renvoya Reese.

« - Qui aidera Connors dans ses nouvelles tâches de dirigeant des Alpha Gears ? » demanda Jeremiah.

« - Il sera épaulé par Jorge, il est très capable ».

« - Nous devons vous avouer que l’on se sent responsables de ce qui est arrivé ici. Comme vous, Manfred, l’hôte du Control Hive, a voulu nous accompagner. Nous avons accepté et celles vers qui l’on retourne semblent avoir contribué d’une façon ou d’une autre à la création de l’intelligence artificielle » dit alors Frédéric.

« - Nous ne voulons pas prendre la responsabilité que quelque chose vous arrive parce que vous vous êtes joints à nous » ajouta Jeremiah.

« - Nous savons parfaitement nous défendre ! » rétorqua Reese.

« - Nous avons bien pris conscience de l’incertitude des dangers qui nous guettent et nous vous libérons de toute responsabilité vis-à-vis de nous deux ! » répondit Io.

« - Très bien ! » dit finalement Frédéric en un grand soupir après quelques secondes.

Après quoi il appela Nialgrim. Comme à son habitude un sombre vortex apparut et à peine eut-il pointé le bout de ses cornes que Miles se transforma, l’agrippa par la gorge et le plaqua au sol.

« - Espèce de sale excrément de trône ! Je vais t’arracher les boyaux et m’en faire un collier ! » cracha Nialgrim.

« - D’une, tu vas fermer ton claque-merde et de deux tu vas écouter ce que mon ami a à te dire ! » lui répondit Miles sur un ton plein de hargne.

Miles sentit dans la paume de sa main Nialgrim déglutir.

« - Tu as son attention » adressa Miles à Frédéric.

« - Comme tu dois t’en douter, nous avons retrouvé Manfred sur cette planète où les deinones t’ont chargé de l’envoyer. Nous aimerions savoir quelle était sa mission ici ».

« - Je ne me contente que d’effectuer mon travail, je ne me mêle pas des affaires qui ne sont pas les miennes » répondit le démon sur un ton docile.

« - Comme si c’était ton genre ! » dit Miles en serrant un peu plus sa main autour de son cou.

Nialgrim déglutit à nouveau.

« - Ma curiosité me perdra. D’après ce que j’ai entendu quand je suis arrivé pour le transporter, Manfred devait rencontrer un émissaire d’une autre puissance sur cette planète déclarée comme neutre ».

« - Quelle était cette puissance ? » demanda Frédéric.

« - Je vous assure que je n’en sais strictement rien. Je ne suis pas dans le secret des deinones ».

« - Pourquoi lui ont-elles caché, avec ta complicité, les véritables coordonnées de cette Terre ? »

« - Qu’est-ce que j’en sais moi ? Lorsqu’elles m’indiquent une coordonnée avec un "A", je dois leur obéir sans émettre d’objections. Je ne suis après tout que leur humble et bienveillant serviteur, un peu comme vous, n’est-il pas ? »

« - Où t’as vu qu’on était leurs larbins ? » lui demanda Miles encore plus agressif et serrant encore plus sa gorge.

« - Miles, tu va finir par le tuer » lui dit calmement Jeremiah.

« - Qui s’en soucierait ? »

« - Nous, en premier lieu. Sans lui on ne peut quitter cette Terre ».

Admettant que Jeremiah n’avait pas tort sur ce point, Miles finit par relâcher Nialgrim. Le démon se releva, haletant en reprenant son souffle.

« - Elles ont bien réussi à me museler, moi, un démon alors vous, croyez-vous vraiment qu’elles ne vous tiennent pas en laisse d’une quelconque façon ? »

« - Cette discussion ne mènera plus à rien. Ramènes-nous à la Cité Miroir tant que l’on se retient de te signifier à quel point tu nous débectes tous les trois ! » dit alors Frédéric.

Nialgrim grogna un coup devant cette hostilité manifeste et ouvrit un nouveau portail donnant directement sur l’Antre des Vers. Avant de pénétrer dans l’Antre, Frédéric crut apercevoir une marque curieuse sur le sol métallique. Un "U" flamboyant qui disparut presque immédiatement.

« - Qu’y a-t-il ? » demanda Nialgrim qui semblait également l’avoir entre aperçu.

« - Rien, il n’y a rien » répondit Frédéric sur un ton pensif avant d’entrer.

« - Holà ! Où vous croyez aller les deux pantins mécaniques ! » dit Nialgrim en tendant le bras en travers du chemin de Io et Reese qui faisaient mine de pénétrer dans le vortex.

« - Ils nous accompagnent et je te conseille de replier ton bras si tu y tiens ! » lui adressa Frédéric.

Lorsque Nialgrim vit les yeux de Io scintiller, il replia son bras rapidement et tous entrèrent dans l’Antre des Vers.

« - Donc ces deux "personnes" sont avec vous ? Manfred ne fut-il pas une leçon suffisante ? » demanda Nialgrim sur un ton sadique à peine voilé.

« - Qu’entends-tu par là ? » demanda Jeremiah.

« - Suis-je doté d’une intelligence hors du commun ou est-ce que je m’adresse à des simples d’esprits ? »

« - Étant donné que tu es le docile animal des deinones, je ne pense pas que tu sois doté d’une intelligence hors norme … ou du moins pas dans le sens où tu le sous-entends. Parle plus clairement maintenant » lui répondit Jeremiah du tac au tac.

Nialgrim esquissa une grimace de s’être ainsi fait moucher.

« - Hé bien, en acceptant que Manfred vous accompagne au travers de vos périples dimensionnels, vous avez vu comment il a fini. Pensez-vous que cela sera différent cette fois avec deux compagnons plutôt qu’un ? »

« - Nous sommes tout à fait capables d’éviter ce genre de mésaventure ! » intervint Io en transformant son bras droit en lame dont la pointe vint chatouiller le nez du démon avant de se rétracter.

« - Certes ! Mais nos amies communes ne vont pas apprécier que vous rameniez encore des copains ».

« - Que suggères-tu ? »

« - Comme vous m’êtes sympathiques, je peux faire un crochet vers une planète paisible où nous laisserions nos deux amis et que nous reprendrions au passage pour la prochaine mission ».

« - Quelle garantie a-t-on ? » demanda Frédéric.

« - Oh, vous me blessez ! Mais puisqu’il vous faut un gage de bonne foi, voici ! » dit le démon en leur tendant la plus resplendissante de ses bagues.

« - Elle est unique en son genre et n’a pas de prix … du moins aucun que quiconque puisse verser pour l’obtenir. Vous me la rendrez lorsque vous retrouverez vos compagnons ».

« - Qu’en pensez-vous ? » demanda Frédéric aux deux gears.

« - Si cela peut éviter des complications, cela nous convient » affirma Io.

Ainsi Nialgrim ouvrit un nouveau vortex au sein de l’antre vers une autre planète après que Miles lui ait pris la bague. Ils arrivèrent ainsi sur une nouvelle planète au sommet d’une colline verdoyante d’où l’on avait un panorama sur 360° absolument fantastique : une nature exempt de l’impact de l’homme aussi loin que pouvait se porter le regard. Et concernant Io cela signifiait extrêmement loin. L’endroit étant fidèle à ce que Nialgrim avait prétendu, Io et Reese furent laissés sur place tandis que les quatre autres s’engouffraient à nouveau dans l’Antre des Vers.

Le vortex de sortie s’ouvrit dans la salle habituelle de la Cité Miroir, la salle verte. A peine quelques secondes plus tard, l’hologramme de Zilimah apparut pour les accueillir comme la première fois.

« - Bon retour à la Cité Miroir, veuillez, s’il vous plait, prendre place dans les salles d’examens » dit-elle tandis que les ouvertures apparurent comme sortant du sol.

Les trois hommes choisirent de jouer le jeu une nouvelle fois sachant pertinemment que si elle le voulait, Zilimah pouvait les enfermer ici tant qu’ils ne se seraient pas conformés à ses exigences. Sans être aussi rapides que la seconde fois, les examens prirent assez peu de temps. Comme d’habitude ils subirent un débriefing. Après quoi une servante deinone vint les chercher et les amena à la salle du monolithe bleu.

« - Bien ! Vous êtes en pleine forme, cela va vous aider pour le prochain mon… » commença à dire Zilimah avant que Frédéric ne la coupe.

« - Je vous arrête de suite ! On veut d’abord savoir ce que vous avez fait à Manfred ! »

« - Je ne comprend pas » répondit Zilimah sur son ton glacial habituel.

«  - NE JOUEZ PAS A CA AVEC NOUS ! » cria Frédéric.

« - Je ne sais pas de quoi vous parlez. Je ne suis pas le superviseur de Manfred ».

« - La foutue intelligence artificielle de la Terre 3012, c’était lui, ou plus précisément ses nanites qui ont pris le contrôle. Dans un moment de lucidité il nous a révélé que vous aviez modifié ses nanites et envoyé sur cette planète sous des coordonnées cryptées. Nous exigeons de savoir ce que vous lui avez fait ! »

« - Écoutez ! Je ne sais pas ce qui a bien pu se passer mais j’irais voir son superviseur pour m’entretenir avec elle immédiatement après votre dépa … »

« - Non ! Amenez-nous de suite Xatia ici ! » la coupa encore Frédéric.

« - Comment savez-vous qui est son … »

« - T’occupes ! Fais-la venir, on va lui poser nos questions nous-mêmes ! » la coupa à son tour Miles.

« - Étant donné l’état d’énervement dans lequel vous êtes, je crains fortement que vous ne portiez préjudice à son intégrité corporelle et je ne peux le permettre. Et même si c’était le cas, cela ne serait pas possible : elle n’est présentement pas dans la cité mais en excursion sur une autre planète ».

« - Elle a donc plus de cran que vous pour se rendre en personne sur une autre planète. Elle n’est pas hostile au moins ? » demanda Jeremiah.

« - Le sarcasme ne mènera à rien monsieur Erébard. Tout ce que je peux faire pour l’instant c’est vous promettre que je vais enquêter sur ce qui s’est passé avec Manfred Wallace ».

Les trois hommes se regardèrent et durent admettre qu’ils n’obtiendraient pas plus de réponses à l’heure actuelle.

« - Admettons que l’on vous croie … nous exigerons des réponses à notre prochain retour ! » dit alors Frédéric.

« - Soyez certains que vous en aurez. Maintenant si vous le permettez je vais vous parler de votre prochaine mission ».

Zilimah marqua un temps mort puis reprit.

« - Nos scanners ont détecté un important bouleversement climatique sur la Terre 7243 il y a un peu plus de neuf mois … soit un peu plus de trois mois pour vous, compte tenu de vos décalages temporels successifs … »

« - A ce sujet combien de temps s’est écoulé pour vous depuis notre départ sur la Terre 3012 ? » demanda Frédéric.

« - Un peu moins de huit jours. Ce bouleversement climatique a été induit par l’arrivée d’une entité de nature indéterminée. Avant qu’elle ne jette son dévolu sur une autre dimension et ne la déstabilise de la même façon, il est impératif de l’arrêter ».

« - C’est drôlement vague tout ça ! » dit Miles.

« - Nous sommes malheureusement dans l’incapacité technique de vous en dire plus. Nos sondes finissent par geler avant d’avoir suffisamment récolté d’informations ».

« - Ah parce que en plus il fait froid là-bas ? »

« - Oui, les températures ont chuté d’une trentaine de degrés sur l’ensemble du globe. Je ne saurais trop vous recommander de passer par l’armurerie pour vous équiper de façon adéquate ».

N’ayant rien d’autre à ajouter, les trois hommes furent emmenés vers l’armurerie. Ils s’équipèrent d’armes à feu en tout genre, de provisions lyophilisées en quantité et de protections contre le froid. A sa grande surprise, Jeremiah vit dans l’étalage une épée en tout point semblable à la sienne mais faite en titane. Les deinones ayant constaté son affection certaine pour cette arme l’avaient reproduite au cas où il endommagerait la sienne … ce qui fut le cas dans la précédente dimension.

Après quoi ils furent ramenés dans la salle de contrôle où les attendait déjà Nialgrim. Ils s’engouffrèrent rapidement dans l’Antre des Vers.

Quelques minutes après leur départ, Xatia pénétra dans la salle.

« - Je t’avais déconseillé d’inoculer tes nanites au dénommé Manfred, Xatia ! »

« - Chère Zilimah, je n’ai que faire de tes conseils. Je fais ce qu’il me plait ! »

« - Soit. Nous avons déployé tant d’efforts pour les avoir de notre côté, il serait regrettable de devoir nous séparer d’eux maintenant ».

« - Cela ne me dérangerait guère, il ne sont pas uniques ».

« - Certes mais combien peuvent être assujettis ainsi ? »

« - Selon ta méthode, tout en douceur, je dirais qu’aucun autre ne peut l’être … mais il existe la manière forte. Sinon, où sont les résultats des nanobalises ? »

« - Il n’y en a pas ! »

« - Comment cela ? J’exige de les obtenir ! »

« - Je me suis peut-être mal fait comprendre ? Ils n’ont plus de nanobalises dans leur organisme ».


Dernière édition par Jezekiel le Jeu 7 Aoû - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Bleach 540
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 48 - Discussions houleuses :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 48 - Discussions houleuses
Message le Sam 17 Mar - 14:44 par Shion
[Date originale : 28 Juin 2011]
Ca se confirme, le trio se fait manipuler dès le début...

De toute façon, Zilimah a échoué je pense, ils vont se montrer très méfiants maintenant...
 

Chapitre 48 - Discussions houleuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre I - Mondes Nouveaux :: Arc 5 - un Monde Blanc-
Sauter vers: