Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 49 - un Accueil glacial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 885
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

17032012
MessageChapitre 49 - un Accueil glacial

[Date originale : 2 Juillet 2011]
[Date correctif : 8 Août 2014]
Terre 3458

Les animaux que Giaz avait pris pour des vaches n’avaient de vache que leur robe blanche tachetée de grosses étendues noires. Leur tête dépourvue d’organes de vision se résumait à une énorme gueule sertie de dents longues et acérées ainsi que de deux cornes sur la tête. Une série d’épines dorsales courait le long de la colonne vertébrale qui se finissait par une queue en forme de fouet, rappelant celle des rats.
Le groupe de Westwood avait en face d’eux un obstacle de taille car les créatures étaient regroupées en un immense troupeau.

« - Ça m’étonnerait que ça donne du lait ce genre de bestiole » dit Toole à voix basse.

Soudain un léger vent se leva qui vint les prendre à revers et s’engouffrer dans le canyon. L’une de ces créatures releva la tête et se mit à humer l’air. Plusieurs autres d’entre elles l’imitèrent rapidement et émirent un cri perçant. Toutes les créatures se relevèrent alors et malgré l’absence d’œil, semblèrent regarder le groupe de Westwood.

« - Du lait, non, mais un bain de sang, ça, elles vont nous l’offrir. Debout soldats et mitraillez tout ce qui se ramène vers nous ! » cria Westwood en ouvrant le feu sur les premières créatures se jetant sur eux.

Près d’un quart d’heure plus tard il ne restait plus une seule de ces "vaches" encore vivante et le commando put reprendre sa route au pas de course. Giaz leur ayant permis de contourner toute créature suspecte, ils parvinrent en vue du complexe Elysée plusieurs heures plus tard, à la nuit tombante.
_____________

Terre 7243

Comme promis par Nialgrim, le trio fit un petit détour vers la dimension où ils avaient laissé Io et Reese qu’ils retrouvèrent sains et saufs sans qu’ils n’aient jamais été inquiétés. Dans l’antre des vers, Frédéric leur fit un petit topo sur la dimension dans laquelle ils allaient arriver et ils leur donnèrent des vêtements plus chauds qu’ils avaient pris en douce à leur intention.

C’est dans un paysage d’un blanc immaculé que le vortex de Nialgrim déboucha. Le démon, très peu friand de températures aussi basses, prit rapidement congé du groupe de héros laissés à eux-mêmes dans un décor désertique.

« - ‘tain la vache ! Il caille grave ici ! » râla Miles.

« - Comme la glace tout autour de nous l’indique, les températures sont négatives » indiqua Io.

Miles la regarda d’un drôle d’air mais ne dit rien.

« - Où va-t-on  ? » demanda Reese.

« - Très bonne question ! » lui répondit Frédéric qui ne semblait pas trop savoir quoi faire.

« - Puis-je ? » demanda Io à Jeremiah en mettant la main sur le pommeau de sa nouvelle épée.

Ne comprenant pas trop pourquoi, Jeremiah mit quelques secondes avant de lui faire oui de la tête. Io tira donc l’épée de son fourreau et l’examina quelques secondes.

« - Cette arme présente un mécanisme d’extension très intéressant mais je ne comprends pas son interaction avec ces nanites » dit-elle.

« - Quels nanites ? » demanda Frédéric.

« - L’épée est infiltrée de nombreux nanites ».

« - Garces ! » cracha Miles après quelques secondes.

« - Je ne comprends pas » dit Jeremiah.

« - Les deinones n’ont pas recréé ton arme par bonté d’âme. Elles l’ont fait pour conserver un moyen de nous tracer ou que sais-je encore … et il se pourrait bien que ce soit elles, et non pas le Control Hive, qui nous aient inoculé les nanites que l’on avait dans le bras. Peux-tu savoir quelle est leur fonction, Io ? » demanda Frédéric.

« - Elles semblent passives et enregistrent les moindres événements : température, géolocalisation, émissions sonores, etc … »

« - Ont-elles un moyen d’émettre à travers les dimensions ? » demanda Frédéric.

« - Non, la puissance nécessaire serait monumentale et elles n’auraient pas une activité passive » répondit Io.

« - As-tu un moyen de les rendre inopérantes ? »

« - Mes réserves d’énergie me permettent de produire une onde électromagnétique ciblée qui désactivera définitivement les nanites ».

« - Fais-le s’il te plait ».

Io posa alors l’arme au sol et dirigea ses mains dessus. Elle se concentra le temps que le mécanisme se lance et l’onde se limita sur l’épée.

« - Les nanites sont dorénavant désactivées » affirma-t-elle.

« - Merci » répondit Jeremiah.

« - Tout ça ne nous dit pas où on va ? » intervint Miles.

Frédéric sortit alors l’holodisque et l’activa. Il lança un scan des environs qui ne révéla pas grand-chose quand soudain l’hologramme projeté par l’holodisque disparut. Le froid venait d'avoir raison de l’appareil et l’avait rendu inopérant.

« - De mieux en mieux ! » râla Miles.

« - Ton comportement ne nous aide pas, Miles » lui répondit Frédéric.

« - Votre attention s’il vous plait ! » déclara Io.

« - Je détecte des mouvements qui convergent vers nous ».

Soudain apparut une dizaine de créatures constituées de glace et ressemblant à de sinistres et gigantesques smilodons émaciés. Les créatures les avaient encerclés méthodiquement et ne leur laissaient aucune échappatoire possible.

« - Ça fait pas dix minutes qu’on est arrivé qu’on a déjà le comité d’accueil ! » dit Miles en ôtant sa doudoune et se métamorphosant en démon.

Tous firent de même.
Io transforma ses bras en canons, imitée par Reese et tous deux ciblèrent en tout quatre des créatures. Reprenant son épée, Jeremiah la serra, prêt à se battre. Quant à Miles et Frédéric ils se munirent des armes automatiques qu’ils avaient amenées avec eux.
Soudain l’un de ces smilodons poussa un cri funeste et tous ses congénères se ruèrent sur le groupe.
Miles et Frédéric mitraillèrent quatre d’entre eux. Ceux-ci s’arrêtèrent, surpris par cette agression. Mais les balles éclatèrent littéralement sur leur derme de glace si bien que les créatures se lancèrent à nouveau sur eux. Miles esquiva en se fondant dans son ombre et réapparut sous l’un des smilodons. Il le souleva à bout de bras et le lança avec force sur son congénère le plus proche.
Frédéric esquiva en bondissant sur le côté tout en laissant ses armes au sol. Les deux créatures qui s’étaient jetées sur lui, s’immobilisèrent au dessus de ses armes et semblèrent les renifler. Elles ouvrirent légèrement la gueule et aspirèrent une sorte de brume qui émana des armes un court instant.
De son côté, Jeremiah détendit son arme et frappa au visage la première créature qui se jetait sur lui. L’attaque provoqua une légère estafilade à l’œil droit de la créature qui grogna un coup. En même temps, le vampire repoussa la seconde créature qui lui fonçait dessus d’une poussée télékinésique. Celle-ci roula sur elle-même sur plusieurs mètres avant de se relever. La réplique de Jeremiah n’avait pas eu l’air de leur faire grand effet si bien qu’elles le jaugeaient maintenant du regard.
Quant à Io et Reese, leurs rayons foudroyants n’avaient pas grand effet non plus. Les quatre smilodons frappés par ces rayons semblaient s'en repaître à chaque fois un peu plus.
Les deux cyborgs cessèrent assez rapidement le feu à leur grand étonnement. Les quatre félins les regardèrent avec des yeux avides.
Ni la créature qu’il avait projetée, ni celle qui avait été frappée ne semblaient accuser le coup. Elles se relevèrent rapidement et se jetèrent sur Miles. Comprenant que cela ne servait à rien de recommencer ce tour de passe-passe, Miles les attendit de pied ferme. Il décocha un surpuissant crochet du droit au premier des deux. Sous l’impact, la mâchoire de la créature glaciaire se brisa et fut projetée à plusieurs mètres, ce qui fit hurler la bête. Quant à la seconde, elle ne laissa pas le temps à Miles de réagir et saisit son bras gauche dans sa gueule. Le contact de la créature fut insoutenable pour Miles. Non seulement elle était d’une froideur insoutenable mais son contact semblait le congeler à l’intérieur. Il se mit alors à la frapper sur le crâne de son poing droit en lui hurlant de le lâcher. La première créature s’était finalement calmée tandis que sa mâchoire se reformait petit à petit.
Les deux monstres ayant agressé Frédéric avaient finit d’aspirer l’espèce de brume en quelques secondes trop vite passées à son goût. Ils tournèrent leur regard vide en direction de Frédéric et se jetèrent sur lui. Frédéric dut se résoudre à se battre au corps à corps avec eux et tous les trois roulèrent sur le sol en s’assénant mutuellement de grandes lacérations à coups de griffes tandis que la température de Frédéric augmentait progressivement.
De son côté, Jeremiah s’était envolé pour esquiver l’assaut de ses deux agresseurs. Ceux-ci tentèrent à maintes reprises de sauter pour tenter de le chopper mais en vain. Après avoir vu à quelle hauteur ils pouvaient bondir, Jeremiah les empêcha de sauter trop haut en les repoussant par sa télékinésie. Soudain les deux félins s’arrêtèrent et tournèrent la tête.
Quant aux deux cyborgs, ils avaient opté pour des armes blanches avec mécanisme de coupe semblable à des tronçonneuses. Les blessures qu’ils provoquaient aux créatures étaient soit superficielles soit les créatures se régénéraient. Io choisit alors de passer d’une position défensive à une position offensive. Elle se jeta à toute vitesse sur l’un des smilodons et s’envola avec lui dans les airs. La créature se débattit furieusement et lacéra Io de toute part. Cette dernière ne se laissait pas faire et tronçonnait aussi à tout va. Reese, resté au sol, se retrouvait donc avec trois félins sur les bras quand soudain ils se détournèrent de lui.
Toutes les créatures, hormis celles s’attaquant à Miles et Frédéric, détournèrent leur attention vers ce dernier. La température toujours plus élevée qu’il dégageait semblait les attirer si bien qu’elles se joignirent à leurs deux congénères déjà en train de l’attaquer.
Jeremiah tenta d’en retenir un en lui garrottant la gorge de son épée. Mais il vit avec stupeur du givre remonter le long de son arme.
Reese tenta quant à lui d’en retenir un par la queue mais il cessa de le faire en voyant ses mains prise dans de la glace.
Quant à Io, elle finit de découper le smilodon qu’elle avait élevé dans les airs. N’ayant aucun contact avec de la glace, la créature ne se régénéra pas et finit par rendre son dernier soupir.
Avant qu’ils ne puissent réfléchir à une quelconque solution pour sauver Frédéric qui croulait sous le poids des smilodons de glace, une puissante lueur naquit à quelques mètres de lui. La lueur s’embrasa littéralement d’une flamme pourpre. Même Jeremiah, dans les airs, put ressentir la chaleur qu’elle dégageait. Cela attira immanquablement les smilodons. Toutes les créatures délaissèrent soudainement Frédéric pour cette source de chaleur plus intense, le laissant dans un piteux état, étendu sur le sol. Tandis que huit des neuf créatures restantes aspiraient toute la chaleur qu’elles pouvaient, la neuvième se retourna vers Frédéric.

Du haut d’une formation glaciaire, un inconnu observait la scène. Il s’agissait d’un jeune homme blanc et blond portant une armure moyenâgeuse mais étincelante. Sur la poitrine et les deux épaules resplendissaient trois glyphes qui scintillaient d’un bleu roi. La main gauche tendue vers le feu pourpre, il observa le neuvième smilodon se retourner vers la malheureuse victime sur laquelle il s’acharnait avec ses congénères à peine quelques secondes plus tôt. Il se mit alors à chuchoter.

« - Noble neige, glace éternelle,
Je ne crains pas ta morsure mortelle,
Car face à moi ne peut rivaliser nul gel,
Que ne puisse briser ma lame d’un froid exceptionnel ! »

C’est alors que la lame de l’épée qu’il tenait dans sa main droite, parcourue par de nombreuses runes gravées, s’enveloppa d’une glace blanche scintillante.
Le jeune homme bondit de son promontoire et traversa la plaine verglacée en laissant derrière lui des étincelles jaune d’or. Il abattit son épée sur le smilodon qui s’était retourné vers Frédéric. La lame entama l’échine de l’animal sur près de trente centimètres ce qui fut largement suffisant. La température extrêmement basse de l’épée était de loin inférieure à celle de l’animal qui se craquela et explosa rapidement.
De leur côté les huit autres créatures les ignoraient toujours, trop occupées qu’elles étaient à se sustenter de la chaleur du feu follet invoqué.

Alors que Frédéric se redressait péniblement, frigorifié et les entailles subies se régénérant lentement, l’homme se présenta.

« - Bien le bonjour valeureux étrangers, j’attendais votre venue. Je me nomme Humfroy et au nom d’Elron, je quémande votre secours ! »


Dernière édition par Jezekiel le Ven 8 Aoû - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 49 - un Accueil glacial :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 49 - un Accueil glacial
Message le Sam 17 Mar - 15:05 par Shion
[Date originale : 6 Juillet 2011]
C'est normal que le monologue de'Humfroy me rappelle un peu le serment des Lanterns ?

Sinon, je me doutais bien que les deinones ne laiseraient pas la fine équipe sans surveillance... Mais c'était sans compter sur Io ^^
avatar
Re: Chapitre 49 - un Accueil glacial
Message le Sam 17 Mar - 15:06 par Jezekiel
[Date originale : 6 Juillet 2011]
lol Je n'avais pas du tout ça à l'esprit quand j'ai écrit son "monologue" donc, non, ce n'est pas normal que tu l'ait à l'esprit :p
Re: Chapitre 49 - un Accueil glacial
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 49 - un Accueil glacial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre I - Mondes Nouveaux :: Arc 5 - un Monde Blanc-
Sauter vers: