Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Chapitre 391 - DeathGame

Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1338
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 38
Localisation : Poitiers, Vienne, France

03042018
MessageChapitre 391 - DeathGame

Terre 24604378

En présence du spectre doré, l’atmosphère de la place devint soudainement plus pesante encore. Le spectre, d’une taille impressionnante, resta là quelques secondes sans bouger, les yeux fermés. Le silence s’était imposé dès son arrivée. Il n’y avait guère plus que le son liquide du plasma psychoactif bleu s’écoulant sur la place. Wade trouva la teinte du spectre particulièrement intriguante. C’était la seconde fois, depuis son arrivée sur cette Terre, qu’il rencontrait de l’énergie spectrale d’une teinte qu’il n’avait encore jamais rencontrée. La première était la trace jaune de Patrick. Jaune ? Wade la chercha du regard et la retrouva. La traînée spirituelle de Patrick n’était pas jaune mais dorée également. Assailli par les tourments des défunts, il n’avait pu se concentrer suffisamment jusqu’ici. Mais maintenant qu’il parvenait à se comporter normalement sur le plan spectral, il avait tout loisir d’appréhender son environnement. Quel était le lien entre Patrick et ce spectre imposant ?

C’est alors que le spectre ouvrit les yeux. Une vive lumière en émana durant quelques secondes. Il leva sa main droite au-dessus de la place et fit apparaître une nouvelle vision. Il s’agissait là du moment de la mort de ce spectre. La sienne semblait avoir duré bien plus longtemps, comme conclusion d’un interminable supplice. La créature cornue, le génocidaire, y était représenté comme auteur de son meurtre. Tandis que la scène s’éternisait, Wade remarqua que le spectre versait des larmes bleues, bleues comme le plasma recouvrant la place. Se pouvait-il que ... ?

« - Qui êtes-vous ? » demanda humblement Wade.

Le spectre le regarda puis esquissa un geste de sa main droite. La scène macabre cessa. L’exécuté et l’exécuteur étaient côte à côte. Une troisième silhouette les rejoignit et se mit à leurs côtés. Puis une silhouette plus grande apparut au-dessus de ces trois manifestations. La quatrième manifestation écarta les bras comme pour enserrer les trois autres dans des bras aimants, des bras protecteurs, ceux d’un père envers ses trois fils. Le père et le troisième frère disparurent alors pour laisser place au fratricide. Le troisième frère réapparut alors. Son expression était sans appel. Il était furieux et des éclairs jaillissaient de ses mains. Il invoqua alors leur père qui fit de cette Terre une prison d’où le fratricide ne pourrait partir. Au fil des siècles, cette Terre devint l’une des oubliettes des dieux de divers panthéons, y jetant toujours plus de condamnés, de damnés. Les uns après les autres, tous périrent sous les coups du fratricide, l’indétrônable maître de ces lieux. La plupart du temps, cet être ignoble affrontait les nouveaux venus de face et les tuait à l’issue d’un combat sanglant. Survint alors dans la représentation que le spectre projetait un individu que Wade reconnu immédiatement : Patrick. Que venait-il faire là-dedans ? Il le vit amener en cette ville des individus de toutes origines avec lesquels il joua un temps avant de les tuer et de révéler sa véritable forme : le fratricide. Patrick était donc le frère de ce spectre, le mal incarné régnant sur cette Terre. A en voir les multiples massacres qu’il avait commis, Patrick ne devait pas être sous-estimé d’autant que sa véritable nature était désormais limpide. Il était un ancien dieu. Un dieu dont la traînée spectrale était dorée et le sang, ou plutôt l’ichor, symboliquement bleu.

« - Si un dieu peut saigner, alors on peut le tuer ! » murmura Wade.

« - QUELLE VANTARDISE !!! » intervint alors une voix bien connue.

Patrick était apparu au balcon de ce qui ressemblait à une gigantesque cathédrale d’os, surplombant la place. Immédiatement, Wade se mit sur ses gardes, se saisissant de ses faucilles. Patrick se mit à sourire et fit apparaître la faux qu’il avait subtilisée à Wade.

« - C’est pour cela que tu es venu jusqu’ici ? »

Wade serra les dents et fronça les sourcils.

« - Je crois que l’on t’a assez vu pour aujourd’hui, mon frère ! »

D’un geste du bras, Patrick fit disparaître le spectre de son frère et dissipa tout le plasma engorgeant la place.

« - Voilà qui est mieux ! On va pouvoir commencer à s’amuser maintenant. QUE LES JEUX COMMENCENT !!! »

A ces mots, les gigantesques os pavant les avenues et rues menant à la place se redressèrent et formèrent une gigantesque palissade autour de la place. Celle-ci ressemblait dorénavant à une arène macabre. Un squelette, humain de toute vraisemblance, s’extirpa du sol entrouvert pour le laisser passer. Étrangement, le squelette semblait comme galvanisé. Il s’élança immédiatement sur Wade, les doigts en avant pour tenter de l’écharper. Wade se redressa, droit comme un i. Il le laissa approcher jusqu’à être à portée. D’un coup sobre, efficace et sans fioriture, Wade le décapita d’une de ses faucilles. Le crâne du squelette roula au sol tandis que le reste poursuivait sa course, jusqu’au mur d’enceinte une fois que Wade se fut écarté.

« - Si tu veux me tuer, il va falloir trouver mieux que cela ! » adressa-t-il à Patrick.

Patrick ne répondit pas et se contenta de sourire. Soudain, Wade sentit sur son épaule la main du spectre qui l’avait aidé. Wade se retourna vivement. Le spectre lui montra le squelette rechercher son crâne à tâtons jusqu’à mettre la main dessus. Remettant son crâne en place, il ne tarda pas à se jeter à nouveau sur Wade. A nouveau celui-ci le décapita ... de sa faucille gauche tandis qu’il lui coupait les jambes de sa faucille droite. A terre, le corps du squelette tenta de ramper sur le sol jusqu’à ses jambes. Wade ne le lui permit pas et trancha ses deux bras de ses deux faucilles en même temps. Après quoi, il jeta un regard à Patrick sans équivoque, comme pour lui rappeler les paroles qu’il venait de lui adresser.

Les yeux de Patrick s’illuminèrent d’une couleur violette. Les restes du squelette furent réduits en cendres. Le sol s’entrouvrit une seconde fois pour laisser passer cette fois une camarde ... puis une seconde.

« - Elles sont venues réclamer les armes que tu as subtilisées à leurs sœurs ! » fit Patrick, amusé.

Reculant lentement à mesure que les camardes s’avançaient sur lui, Wade tenta de faire apparaître des vers d’outre-tombe. Mais une nouvelle fois, il n’y parvint pas.

« - Tut-tut ! Ici, les créatures d’outre-tombe sont à mon service, pas au tien ! » déclara Patrick.

Cette fois Wade avait la raison de son incapacité. Patrick l’en empêchait. Il n’avait encore jamais rencontré une créature capable de l’empêcher d’invoquer un quelconque psychopompe. Faut dire que cette fois il était confronté à un dieu. Une goutte de sueur apparut sur le front de Wade. Il ne savait pas comment il allait pouvoir se tirer de ce guêpier. Quoi qu’il en soit, il ne se laisserait pas tuer comme ça. Dieu ou non, il le combattrait jusqu’au bout avec toutes les ressources qui étaient les siennes. Et cela commençait pas ces deux pitoyables camardes. Il attendit qu’elles viennent à lui et leur planta dans le front les deux faucilles au moment où elles levaient leurs faux. Comme reconnaissant la défaite de ses deux créatures, Patrick les réduisit en cendres.

« - FAITES ENTRER LES BÊTES !! » cria alors Patrick.

Surgirent alors du sol trois squelettes de fauves. Wade les reconnut immédiatement aux gigantesques canines qu’elles arboraient : des smilodons. Où avait-il été chercher ces fichus smilodons ? Peu importe, ces fauves étaient autrement plus vivaces que les précédentes créatures que Patrick lui avait opposé. Les smilodons commencèrent à tourner autour de lui. Manifestement, ils n’avaient rien perdu de leurs instincts, même après la mort. Incessamment sous peu, ils allaient lancer une attaque concertée. Elle serait rapide et sauvage ... si Wade les laissait faire. Il attendit le moment propice où deux des smilodons passaient l’un derrière l’autre dans leurs rondes respectives. Il effectua un saut boosté par sa sismokinésie et passa derrière le smilodons le plus loin. Il lui planta dedans ses deux faucilles et s’en servit immédiatement pour frapper le second avec le premier. Quant au troisième, Wade ne l’avait pas oublié. Il lui lança autour du coup l’un de ses fils. Il tira un coup sec dessus et le décapita.

« - ENCORE ! ENCORE !! »

Cette fois ce fut quatre smilodons qui apparurent ... mais pas seulement. Le squelette d’une gigantesque créature apparut avec eux. Elle faisait au bas mot cinq mètres et ressemblait à s’y méprendre à un ours aux griffes démesurées : un mégathérium, ancêtre titanesque des paresseux. Wade revint auprès du spectre.

« - Accroche-toi à ma bure ! » lui glissa-t-il discrètement tandis que les nouveaux smilodons commencèrent à les encercler et que le mégathérium avançait sur eux d’une façon implacable.

Le spectre ne se fit pas prier et saisit la bure de Wade à deux mains. A peine fut-ce fait que Wade passa à l’action. Il fouetta les quatre smilodons de ses fouets et les repoussa de plusieurs mètres. Au même moment, il s’élança vers le mégathérium. Il s’arrêta à trois mètres de la bête. Aussi près d’elle, il se rendit compte que c’était un sacré morceau. Le mégathérium abattit alors ses lourdes pattes sur Wade. Celui-ci les contra grâce à sa sismokinésie qu’il s’évertuait toujours à utiliser comme une télékinésie rudimentaire. Regroupant ses fouets, il enserra les pattes avant du mégathérium, lui rendant sa liberté de mouvement. Il entreprit alors de taillader les pattes arrière de la bête. Ses os ne résistèrent pas à plus de quatre taillades de Wade. Faisant le tour de la bête, il lui grimpa sur le dos comme il le put jusqu’à arriver à son crâne. Là, il y planta ses deux faucilles. Le mégathérium était à sa merci lorsqu’un smilodon se jeta sur le flanc gauche du mastodonte. Wade fut quelque peu déséquilibré par cette ruade, se penchant sur la droite, manquant de chuter. Sous ses pieds le mégathérium tourna la tête vers la gauche et lança ses bras noués dans la même direction, balayant un second smilodon par la même occasion.
Wade vit alors là un moyen de se débarrasser de toutes les bêtes en même temps. Reprenant solidement position sur la nuque du mégathérium, Wade libéra les pattes avant de sa bête de somme et exerça une force sur les faucilles plantées dans son crâne en direction des smilodons. Bien qu’amputé de ses pattes arrières, le mégathérium restait une menace importante et grâce à elle, il parvint à réduire en brindilles l’un des smilodons.

« - BATAILLE ROYALE !! » s’écria alors Patrick.

Wade fut surpris par l’intervention de Patrick. Que lui réservait-il encore ?
C’est alors que des os formant la palissade s’écartèrent pour laisser passer un gigantesque mammouth en pleine course. Fonçant droit sur Wade et son mégathérium récemment apprivoisé, le choc fut des plus brutaux. Deux smilodons ainsi que le mégathérium volèrent en éclats tandis que Wade était douloureusement projeté contre la palissade opposée à l’entrée du mammouth.

Se relevant péniblement après ce violent impact, Wade comprit que cette Terre n’en était encore qu’à son stade préhistorique lorsque son évolution avait été interrompue par l’arrivée de Patrick qui avait décimé tout ce qui vivait alors. Un genou encore au sol, il vit alors que l’ultime smilodon se jetait sur lui toutes griffes en avant. Il eut tout juste le temps de lui opposer un bouclier sismokinésique. Le fauve se débattait violemment, tentant de l’atteindre. Wade joignit ses fils tranchants pour l’aider à contrer l’assaut enragé. C’est alors qu’il sentit le sol vibrer sous lui. Qu’est-ce que c’était encore ? Il obtint la réponse à sa question en voyant la masse gigantesque du mammouth leur foncer dessus. L’impact fut encore plus violent que le précédent. Le smilodon fut pulvérisé et Wade plaqué à la palissade avec une force inouïe. Plusieurs de ses côtes se brisèrent sous l’impact. Wade cracha du sang mais sans ressentir de douleur ; bénie soit son analgésie. Toutefois, il était en fâcheuse posture. Il était actuellement plaqué à la palissade par l’imposante défense du mammouth et aucun moyen de se dégager. Il n’avait pas la force de Miles. Lui aurait pu repousser ce mastodonte en rigolant.

Il sentit soudainement ses fils se tendre. Quelqu’un tirait dessus, mais qui ? Le crâne imposant du mammouth obstruait complètement sa vue. Ce ne fut qu’au bout de quelques secondes qu’il entraperçut une flamme bleue au sommet du crâne de la bête. Une flamme bleue ? Qui était donc capable de produire un feu pareil au sien ? C’est alors qu’il comprit que c’était le spectre. Qu’avait-il fait avec ses fils tranchants ? En tentant de tirer un tantinet dessus, il sentit qu’ils étaient enroulés autour d’une imposante masse ... le mammouth ! Le spectre venait d’enrouler ses fils autour du mammouth. Il comprit ce qu’il devait faire. Il l’avait déjà fait face à d’autres adversaires. Il commença à tirer sur ses fils par petits à-coups dans un sens, puis dans l’autre. Ces mouvements devinrent de plus en plus rapides et commencèrent à scier les os du mammouth. En l’espace de quelques secondes, il sentit déjà que la pression exercée par la bête baissait. Il continua son entreprise jusqu’à débiter l’imposant squelette de mammouth en pièces.

Se relevant lentement, Wade esquissa un sourire à l’encontre du spectre pour le remercier. Après quoi, il lança un regard plein de défi à destination de Patrick. Pour la première fois depuis le début de ses jeux, Patrick ne souriait plus. De façon passagère. Il invoqua alors de nouvelles créatures. Semblables aux squelettes humains qu’il avait affrontés jusque-là, Wade les reconnut immédiatement à leurs vêtements et sut qu’ils étaient autrement plus dangereux. Patrick venait de convoquer des calaveras.
_____________

A suivre dans le chapitre 392 - Dia dos Mortos

Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Chapitre 391 - DeathGame :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 391 - DeathGame
Message le Mer 4 Avr - 21:16 par Shion
Je pense que Patrick pourrait avoir Wade à l'usure... Mais le dieu sous-estime trop Wade et ça finira par causer sa perte.

Je remarque que c'est vraiment pas mal d'avoir mis ce sous-arc après celui d'Isaac, car on a là une intrigue qui nous fait rentrer le personnage principal assez vite dans le lard, tandis qu'Isaac est plus... pacifique. Ca nous fait deux ambiances bien différentes coup sur coup, et je trouve ça vraiment agréable.
avatar
Re: Chapitre 391 - DeathGame
Message le Mer 4 Avr - 22:02 par Jezekiel
Pour l'anecdote, je suis actuellement face à un certains défi.
Je suis encore en train d'écrire le chapitre 394 alors que je devrais déjà avoir fini le 395 ... mais ce retard artificiel sera bien vite comblé car le 394 fait actuellement presque 17 pages.
Il se verra donc très certainement divisé en plusieurs parties ... mais qu'une fois le passage en cours fini.

Concernant les sous-arc, normalement, l'atmosphère des 5 sous-arc devrait être sensiblement différentes de l'un à l'autre car ils se déroulent dans des circonstances diverses et face à des problématiques uniques. J'espère juste ne pas me louper. L'avenir nous le dira.
Re: Chapitre 391 - DeathGame
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 391 - DeathGame

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre IV - Babel :: Arc 19 - A des Mondes de distance :: Sous-Arc 3 - la Terre des Âmes-
Répondre au sujetSauter vers: