Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Chapitre 393 - Délivrance

Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1310
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 38
Localisation : Poitiers, Vienne, France

16042018
MessageChapitre 393 - Délivrance

Terre 24604378

Pour arriver à étonner Wade et le décontenancer, il fallait y mettre le paquet ... comme la promesse d’un affrontement futur face à une obscure divinité ... Ou encore comprendre que le corps d’Ankou était tout comme sa carriole : il hébergeait des esprits désincarnés qu’il avait ramassés lors de ses rondes macabres. Lors de leurs précédents affrontements, Ankou s’était avéré capable d’invoquer une faucheuse. Wade avait alors eu du mal à partir avec cette faucheuse mais le pire, c’est que cela signifiait que Ankou, psychopompe également, était bien plus puissant qu’une simple faucheuse. Et maintenant, il allait devoir l’affronter directement. Wade s’en doutait, il n’allait pas pouvoir conserver secret encore bien longtemps le complet panel de ses capacités.

Ceci dit, il semblait qu’il allait avoir encore un peu de temps avant d’y être forcé. Ankou semblait également vouloir retarder cette échéance de son côté comme l’attestait la présence de cette foultitude d’esprits désincarnés, tous plus véhéments les uns que les autres. Wade rétracta ses fils, face à ces esprits, les attaques du plan physique ne leur feraient pas grand chose. En revanche son feu azur allait les faire danser.
Alors que les esprits se lançaient sur lui en masse, Wade créa un véritable brasier face à lui. Les esprits étaient consumés en quelques instants. Pour le moment, c’était un jeu d’enfant ... même si ses adversaires avaient tendance à vouloir éviter ses flammes et les contourner de gauche et de droite. Rien d’insurmontable pour Wade, néanmoins.

Après quelques minutes, le sol de l’arène ne comptait plus que trois belligérants : Ankou, Wade et l’esprit qui l’accompagnait. Ankou se tenait droit et immobile face à Wade. Son corps était toujours imbibé d’une énergie laiteuse et ses yeux brillaient toujours d’un rouge sang. Soudain, il se mit à sourire. Wade ne comprit pas de suite la raison. Alors qu’il allait tourner la tête, deux mains spectrales aux doigts crochus vinrent se poser sur son visage. La tête de son agresseur apparut presque à côté de la sienne. Quelle ne fut pas sa surprise de reconnaître le visage d’Ankou. Il avait dissocié son corps de son esprit et l’avait pris à revers tandis qu’il était distrait par les esprits désincarnés qu’il avait libérés. Son contact était glacial mais pire encore, Wade se sentait paralysé par son étreinte. Ankou lui glissa alors à l’oreille quelques mots.

« - Libère ton hôte ».

« - N-Non » répondit péniblement Wade.

L’Ankou spectral le souleva alors du sol, à bout de bras. Face à lui, Wade vit que l’Ankou physique levait un bras et semblait saisir quelque chose d’une seule main. En l’espace d’un instant, le corps d’Ankou sembla glisser sur le sol jusqu’à rejoindre Wade et le saisir à la gorge. Son esprit revint dans son corps pour ne faire plus qu’un. La main physique d’Ankou était encore plus glaciale. Mais au-delà de ce froid, Wade ressentait quelque chose d’autre qui le pétrifiait. Le contact physique d’Ankou commençait à dégrader ses chairs. Décidément, ils avaient beaucoup en commun. Mais ce qui faisait un peu peur à Wade c’était qu’Ankou maîtrisait bien mieux ces pouvoirs ; chez Wade ils ne venaient que de se révéler. Toutefois, ce n’était pas une raison pour se laisser faire. Tandis que les chairs brûlées de son visage commençaient à se désagréger, Wade connut un sursaut. En un instant, il désolidarisa l’esprit et le corps d’Ankou via un exorcisme brutal. Bien qu’adepte d’une telle désolidarisation, Ankou fut déstabilisé qu’on la lui impose aussi violemment. Regagnant ses facultés, Wade se dégagea de l’emprise d’Ankou et le repoussa de plusieurs mètres grâce à une secousse tellurique.

A peine déséquilibré, Ankou se redressa presque immédiatement ; son esprit rejoignant son corps. Quant à Wade, il porta sa main droite sur son visage et devina sans difficultés les os de son crâne sous le peu de chair qu’il lui restait sur cette zone.

« - Misérable ordure ! » cracha-t-il à l’encontre d’Ankou.

De son balcon, Wade entendait que Patulas riait bruyamment. S’il ne parvenait pas à vaincre Ankou, comment pouvait-il espérer vaincre Patulas ? Néanmoins, il était hors de question qu’il dévoile son atout majeur face à Ankou. Il allait devoir apprendre à la dure à se servir de ses nouvelles capacités.
Voyant la détermination dans le regard de Wade, Ankou comprit qu’il n’allait pas libérer son cavalier. D’un mouvement de poignet, il fit sortir une carte à jouer de sa manche. Wade savait que trop bien ce qui était représenté dessus : une faucheuse. D’un geste vif et élégant, Ankou la ficha dans le sol, à mi distance entre lui et Wade. La carte disparut en un nuage de fumée noire et laissa apparaître une faucheuse. Cette sinistre créature à la bure d’ébène masquait tout de son corps squelettique et arborait une faux de taille impressionnante. La voyant apparaître, Wade déglutit. Il se saisit instinctivement de ses deux faucilles, prêt à en découdre. Derrière la faucheuse, il vit Ankou se déplacer sur sa gauche ... et en même temps son spectre se déplacer sur sa droite. C’était une vision cauchemardesque. Trois contre un.

Sans attendre, la faucheuse fendit l’air dans sa direction telle une lance. Réactif, Wade se jeta sur le côté et esquiva la ruade de la faucheuse in extremis. Se relevant vivement, Wade observa la faucheuse s’envoler et faire volte face pour revenir vers lui à toute vitesse, armant sa faux étincelante. Cette fois, Wade esquiva en s’envolant vivement. La faucheuse frappa le sol en faisant de petites étincelles. La créature ne s’attarda pas et s’envola à la poursuite de Wade. Tous deux exécutèrent un ballet mortel dans les airs. Wade esquivait tant bien que mal les coups de la faucheuse dont la lame se rapprochait dangereusement à chaque assaut, au point d’emporter de petits lambeaux de sa bure. Elle n’allait pas tarder à l’atteindre. A mesure que le combat se poursuivait, la faucheuse émettait des sons semblables à de puissantes expirations sinistres. Elle semblait comme galvanisée.

Profitant que la faucheuse se soit écartée un peu plus que d’habitude par son élan, Wade décida qu’il fallait contre-attaquer. Mais au moment où il allait le faire, un projectile d’énergie le frappa en plein dans le dos. L’attaque avait été douloureuse mais il s’en remettrait. Il jeta un œil en arrière et vit que c’était l’Ankou spectral qui lui avait asséné cette attaque en traitre. L’enflure était déloyal jusqu’au bout. Mais plus urgent, la faucheuse revenait à toute vitesse pour le frapper. Cette fois, Wade n’aurait pas le temps d’esquiver. Il allait devoir contrer l’attaque d’une façon ou d’une autre. Dressant ses faucilles devant lui, il parvint à contrer le coup de fauche de la créature ... du moins, il parvint à éviter que la lame de sa faux ne le touche. L’impact en lui-même fut si puissant que Wade fut rabattu au sol avec une force inouïe. Il se releva sans rien laisser paraître mais le choc avec le sol avait été rude. C’est alors qu’il se rendit compte de l’état de ses faucilles. Elles étaient sérieusement ébréchées. Un seul coup de la faucheuse avait réussi à les mettre dans cet état. Un frisson parcourut l’échine de Wade.
La créature, voyant Wade se relever, fondit sur lui, sans lui laisser le temps de se reprendre. Elle ne laissa à Wade comme autre possibilité que d’essayer de contrer son attaque à nouveau avec ses faucilles. Les armes empruntées aux camardes volèrent littéralement en éclats, comme s’il fut agi d’un vulgaire verre. La lame de la faux vint entailler superficiellement le torse de Wade. Bien que légère, la blessure lui infligea un élancement lacérant. C’était comme si on lui avait arraché une fraction conséquente d’énergie vitale. Telle était donc la puissance d’une faux de faucheuse ? En aucun cas il ne devait laisser cette dernière le toucher à nouveau. Mais comment faire maintenant qu’il n’avait plus d’armes pour contrer ses coups ?

Wade eut alors une vision qui le fit réagir : la faucheuse armait son arme au-dessus de sa tête pour l’achever. Malgré la vive douleur qui lui traversait la poitrine, Wade lança ses mains en avant et provoqua une poussée sismokinétique importante. Action plus instinctive que réfléchie, Wade fut propulsé en arrière par sa propre attaque, l’éloignant de la faucheuse. Celle-ci fut également repoussée, mais d’à peine trois mètres. Sa bure s’effilocha à l’impact de l’attaque et s’entrouvrit. Elle laissa voir un vide béant. Un vide perturbé par l’attaque de Wade mais qui se remit bien vite tandis que la bure de la faucheuse se refermait.
La créature s’élança en ligne droite sur Wade. Celui-ci vit le moment de passer à l’offensive. La distance les séparant l’aidant, il put lui opposer un déferlement de flammes spectrales. Face à cet intense brasier, la faucheuse fut immobilisée. Les flammes commençaient à se répandre sur sa bure ... jusqu’à ce qu’elle se reprenne. Maniant sa faux tel un paysan, elle fauchait les flammes de Wade tel du blé et avançait inexorablement vers lui.

Wade s’évertuait à produire un feu le plus intense possible mais cela semblait peine perdue. Il y mit toute son énergie jusqu’à la dernière flammèche avant de s’affaisser, les mains au sol. Comme si elle comprenait que son adversaire était à bout de force, la faucheuse se rapprocha de Wade lentement tout en armant sa faux au-dessus de sa tête. Dans son esprit, Wade sentait son cavalier remuer plus fort que jamais.

..oO( C’est pas vrai ! C’est pas vrai ! ... Je vais déjà devoir y avoir recours ?)

Relevant la tête pour voir la faucheuse, Wade fit disparaître ses globes oculaires. Ses chairs, déjà en parties dévastées par le contact d’Ankou, se flétrirent à vue d’œil. Alors que la blancheur de son crâne apparaissait progressivement sous son visage, un déluge de flammes azurs s’abattit sur la faucheuse.

..oO( Quoi ? Qui ?)

Tournant la tête, Wade vit que c’était le spectre. Le spectre qui l’avait déjà aidé se servait de la fraction de flammes spectrales qui l’avait ranimé pour la faire exploser et menacer la faucheuse. Celle-ci fut incommodée par l’attaque mais nullement blessée. D’un geste de la main, elle repoussa violemment le spectre en arrière et le fit tomber sur le dos. Celui-ci n’avait plus de jus non plus. La fraction du feu de Wade qui l’animait menaçait de s’éteindre à tout moment. Son énergie spectrale était comme une chandelle face au vent, chancelante et désarmée. Qui était donc ce spectre autrefois pour agir de façon aussi désintéressée aujourd’hui au point de mettre en péril cette éphémère existence retrouvée ? Il l’avait maintes fois aidé sans rien attendre en retour. Il faisait preuve d’un dévouement dénué d’intérêt. Et maintenant, il allait retourner au trépas en ayant voulu le sauver.

Lorsque Wade vit la faucheuse menacer le spectre d’abattre sa faux sur lui, il connut un soudain regain de vitalité. D’un accès de fureur, il se releva d’une traite et bondit sur le dos de la faucheuse. Il passa ses fils autour de son cou et commença à l’étrangler avec. Ses orbites devinrent des foyers azurs tandis que ses fils s’enflammaient également. La faucheuse se débattait comme un beau diable mais l’emprise de Wade était trop forte. La faucheuse commençait à pousser des cris. Après quelques secondes, Wade lui trancha finalement ce qui lui servait de tête.

La bure de la faucheuse se dissipa comme une brume obscure tandis que sa faux se planta au sol. Quant à Wade, son humeur était plus sombre que jamais. Ses yeux enflammés, il restait immobile, dans un état second. Plus tout à fait humain mais pas encore cavalier. Cela, Ankou le décela et choisit ce moment d’égarement pour passer à l’attaque. L’agression fut rapide mais brutale. Le spectre d’Ankou vint taillader le dos de Wade avec une sauvagerie hors norme, arrachant un morceau d’étoffe et quelques centilitres de sang. Sous l’attaque, Wade courba l’échine en arrière au moment même où le corps physique d’Ankou lui bondissait sur les épaules et plaçait ses mains directement sur son visage, ou ce qu’il en restait.

« - Transformes-toi ! C’est ta seule chance ! » persiffla Ankou à voix basse.

La désagrégation des chairs de son visage procurait à Wade une douleur indicible. D’autant plus qu’il tentait d’y résister. A côté de ça, le double spectral de son adversaire continuait de le lacérer de ses griffes en tournant autour de lui. Et comme si cela ne suffisait pas, son hôte désirait ardemment sortir. Il n’allait pas pouvoir tenir ce rythme encore longtemps.

Ce que cherchait à provoquer Ankou finit par arriver. Wade abandonna sa place à son hôte. Une gigantesque colonne de lumière noire l’entoura subitement et écarta violemment les deux Ankou. Patulas se raidit en voyant le phénomène. Qu’est-ce qu’il se passait ?
La bure de Wade était d’une noirceur insondable. Pareille à un trou noir, elle absorbait le peu de lumière autour d’elle. Plus aucune chair ne couvrait son corps. Il n’y avait plus que son squelette. Seuls le crâne et les mains étaient visibles. Le cavalier Mort était éveillé. Tendant de façon nonchalante la main gauche vers la faux de la faucheuse plantée au sol, il fit soudain un geste vif vers le corps physique d’Ankou. En un éclair, la faux se détacha du sol pour aller se planter au beau milieu de la poitrine du corps physique d’Ankou.

Stupéfait par cette immédiateté, celui-ci se figea avant de sentir l’indicible douleur de ce qu’il venait de subir. Il ne put réprimer un hurlement d’agonie avant d’être soulevé du sol au moment où le cavalier ramenait la faux à lui. Une fois dans sa main gauche, Mort baissa le bras et trancha Ankou de haut en bas comme s’il avait enfoncé un couteau dans du beurre.

Réactif, l’Ankou spectral se rua sur le cavalier et le prit par surprise. Ou plutôt le cavalier le laissa faire, ne semblant pas craindre ce qu’il allait bien pouvoir tenter de lui faire. Le spectre saisit le crâne de Mort entre ses mains éthérées.

« - Ce n’est pas assez ! Si tu veux le tuer, il faudra te DÉCHAÎNER !!! »

Manifestement, il ne craignait plus que Patulas l’entende. Il savait que sa fin était proche donc il n’avait plus besoin de prendre de précaution.

« - C’EST QUOI CE BORDEL ??? » cria le dieu obscur.

Mort sembla jeter un bref coup d’œil au dieu avant de se focaliser sur Ankou. Des brasiers saphirs s’allumèrent alors dans ses orbites et crachèrent des flammes. En un instant, les mains du spectre se volatilisèrent. La seconde d’après, le spectre partit en étincelles d’énergie spectrale. La dernière expression que véhiculait le visage du spectre n’était pas de la peur, encore moins de la souffrance ... mais plus un sentiment de soulagement. S’il en avait eu le temps, il aurait certainement dit merci à celui qui venait de mettre fin au calvaire subi sous Patulas.

De son balcon, ce dernier avait la tête légèrement tirée en arrière, les yeux écarquillés. Était-ce de la peur ? Peu importe, Mort n’en avait cure. Il tendit son bras droit dans sa direction. Grâce à une sorte de télékinésie, il arracha des mains de Patulas avec une violence inouïe la faux dont il avait fait sienne et la ramena à lui. Dorénavant, Mort maniait donc deux faux et défiait clairement Patulas à descendre dans l’arène pour l’affronter.
_____________

A suivre dans le chapitre 394 - Terminus, part 1 : Danser avec la mort
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Chapitre 393 - Délivrance :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 393 - Délivrance
Message le Mar 17 Avr - 21:10 par Shion
Mort s'est donc réveillé, et est mieux armé que jamais. J'en connais un qui va passer un sale quart d'heure.
 

Chapitre 393 - Délivrance

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre IV - Babel :: Arc 19 - A des Mondes de distance :: Sous-Arc 3 - la Terre des Âmes-
Répondre au sujetSauter vers: