Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Chapitre 395 - Terminus, part 2 : Mort en sursis

Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1310
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 38
Localisation : Poitiers, Vienne, France

30042018
MessageChapitre 395 - Terminus, part 2 : Mort en sursis

Terre  24604378

Embrasé et furieux, Patulas bondit de façon fulgurante vers la moitié physique de son ennemi et le frappa de sa hache. Mort contra le coup meurtrier de ses deux faux. C’est alors que Patulas forma une nouvelle arme dans sa main gauche : un fléau d’arme des plus morbides. Le manche était un fémur de la taille de celui qui composait sa hache. Quant à la masse au bout de la chaîne, c’était un gigantesque crâne cerclé de fer. D’un mouvement habile, il frappa Mort dans le dos avec la masse. Son adversaire se plia en deux sous l’impact. Il exerça alors toute sa puissance brute sur sa hache pour forcer son adversaire à chuter en arrière, pour l’immobiliser au sol. Il arma alors son fléau d’arme et tenta de frapper la tête de son adversaire avec. Mais le cavalier esquiva les attaques une à une.

« - Tu crois que j’ai oublié ? » lui demanda Patulas.

Soudain, un bras spectral sortit du dos de Patulas et vint saisir à la gorge la moitié spectrale de Mort qui se précipitait sur lui pour le frapper de dos. Sa poigne était implacable. Sans diminuer la pression qu’il exerçait sur sa hache, il jeta un coup d’œil à la moitié spectrale.

« - Je ne suis peut-être pas capable de désolidariser mon spectre comme toi mais je peux réserver quelques surprises ».

Après quoi il réorienta son visage vers la moitié physique et lui cracha un torrent d’énergie pourpre. A sa merci, Mort reçut le flux de plein fouet. Sa bure recomposée se désintégrait à vue d’œil tandis que son propre squelette était rongé petit à petit. Ignorant la poigne qui immobilisait sa moitié spectrale, celle-ci commença à lacérer le bras spectral de Patulas avec ses faux. Ce dernier dut s’arrêter. Il plaqua alors le spectre sur sa moitié physique afin de les réunir.

Une fois chose faite, Patulas fit surgir du sol des chaînes d’un métal noir qui vinrent enserrer le corps du cavalier et totalement l’immobiliser. Complètement amorphe, le cavalier fut ensuite soulevé du sol et placé au centre d’un maillage de chaînes semblable à une morbide toile d’araignée tissée au sein de l’arène. Patulas le plaça de façon à ce qu’il soit à sa hauteur. Il s’en approcha pour mieux l’observer et vit que les dommages sur son squelette se résorbaient à vue d’œil.

« - Je ne sais pas ce que tu es mais tu n’es sûrement pas humain. Quelle saloperie tu peux bien être ? »

Au moment où il fut le plus proche, Mort sembla revenir à lui et lui cracha à la figure un feu spirituel d’une rare intensité. Patulas se mit à hurler sous la douleur et recula de plusieurs pas.

Lâchant ses armes, Patulas se tint le visage à deux mains et ne cessa de crier qu’après une minute. Patulas écarta ses mains et laissa apparaître un visage brûlé au troisième degré. Plus furieux que jamais, il s’efforça de ne pas le trancher de sa hache immédiatement.

« - Tu aimes ça la souffrance ? Tu vas être servie ma salope ! »

C’est alors qu’il décela quelque chose qui ne lui plut pas. Tout comme ses herses il y a quelques minutes, il voyait ses chaînes commencer à s’effriter, à se décomposer. Il comprit que c’était du fait de son ennemi. Il créa de nouvelles chaînes pour ferrer le cavalier et les infusa de son énergie pourpre. Leur contact était semblable à de l’acide. Mort tenta de se débattre mais l’emprise des chaînes était trop implacable.

« - Ça chatouille ou ça grattouille ? » fit Patulas.

« - Et ça ne fait que commencer ! Mais avant ça, Mutilation et Fracas ont soif ! » ajouta-t-il avec un sinistre sourire.

Mutilation et Fracas, tels étaient les noms de sa hache et de son fléau d’armes. Manipulant ses chaînes, Patulas écarta les bras et les jambes de Mort. Une fois chose faite, Patulas resserra sa poigne sur les manches de ses armes. Il frappa d’abord avec Mutilation. Il enfonça la lame de sa hache dans les côtes de Mort.

« - C’était de ce côté de là que tu m’avais lacéré ? ... Mmmm ... On va faire les deux côtés pour être sûr ».

Il retira la hache des côtes pour l’enfoncer dans celles de l’autre côté. Après quoi, il le matraqua avec Fracas encore et encore. Il finit par le frapper directement au crâne.

Son corps brisé en de multiples endroits et rongé par l’énergie qui parcourait les chaînes qui l’enserraient, Mort sembla perdre connaissance. Sa bure sembla s’éclaircir. Des chairs revinrent couvrir son squelette brisé. Patulas s’immobilisa un instant devant ce spectacle peu ordinaire. Finalement, Wade réapparut et rouvrit les yeux en prenant une grande inspiration. Il n’avait rien loupé du combat de son cavalier contre Patulas et savait parfaitement dans quelle situation il se trouvait. Pour le moment son analgésie faisait office, et heureusement. Mais il devait saisir cette opportunité immédiatement, tant qu’il le pouvait encore.
En un clin d’œil, Wade provoqua un chaos d’ondes telluriques d’une rare intensité. L’explosion frappa Patulas de plein fouet. Le dieu obscur fut propulsé en arrière jusqu’au mur d’enceinte de l’arène.

Il devait absolument mettre à profit ce court laps de temps. Il se saisit des chaines à pleines mains et se concentra pour tenter de maîtriser un pouvoir qui venait de s’éveiller et qu’il ne contrôlait encore pas. Il allait devoir le maîtriser en quelques secondes. Ce pouvoir était apparu au contact des métroids de Janus 24 et il avait vu Mort s’en servir à deux reprises durant son affrontement précédent. Son touché flétrissait tout ce qu’il touchait ; il devait trouver le moyen de l’exercer sur ces fichues chaînes. Mais l’énergie qui les parcourait l’en empêchait. Il devait d’abord contrer cela. Il imita donc Frédéric et s’enflamma intégralement. Enfin ! Enfin son touché semblait atteindre ses saletés de chaînes maintenant que l’énergie qui les parcourait était neutralisé par ses flammes.

Tout cela était trop long. La chaîne était rongée mais pas assez vite. Wade jeta un coup d’œil à la palissade de l’arène. Déjà Patulas se relevait. Jamais il n’allait avoir le temps de faire céder ses chaines. Patulas lui jeta un regard d’une noirceur incomparable. Il était furieux. Bientôt il comprendrait ce qu’il était en train de faire.

Complètement redressé, Patulas vit que ses chaînes étaient attaquées. Alors qu’il allait s’élancer sur son adversaire, il fut soudain pris sous un déluge de flammes azur. Maintenant que Wade était redevenu lui-même, le spectre qui l’avait aidé jusque-là était revenu à la charge et l’aidait à nouveau.
Néanmoins, le déluge de flammes immobilisait plus que ne blessait Patulas. Le dieu obscur fulminait d’être ainsi retenu. Wade mit à profit ces précieuses secondes pour continuer d’attaquer les maudites chaînes qui l’entravaient. C’est alors que le déluge s’éteignit. Le spectre avait tenu encore moins longtemps que Wade ne l’avait pensé. Patulas, fulminant et fumant, se redressa. Il scruta le ciel au-dessus de lui, à la recherche de l’impudent qui l’avait ainsi attaqué. Mais le ciel nocturne était vide de toute présence. Soudain, quelque chose le frappa dans le dos. Non, pas quelque chose, quelqu’un. C’était le spectre. Il lui avait foncé dessus et s’agrippait dorénavant à son dos massif. Patulas tenta de le saisir mais en vain. Il manifesta alors son bras spectral et saisit le spectre par la taille. Alors qu’il l’arrachait à son dos, le spectre mit un terme à son simulacre d’existence en explosant de toute la puissance qu’il lui restait. Il n’avait pas hésité une seule seconde à se sacrifier pour tenter d’emporter avec lui celui qui l’avait tué.

Sous l’explosion, Patulas fut rabattu face contre terre, mordant la poussière. Son dos, était superficiellement brûlé mais son bras spectral avait été consumé par l’explosion.
Wade n’en revenait pas que le spectre ait été jusqu’à se sacrifier pour tenter de tuer Patulas. Le dieu néfaste était encore face contre terre, quelque peu abasourdi par l’explosion. Quelques secondes de plus pour Wade. C’est alors qu’il vint à bout de la chaîne qui le retenait par le poignet droit. le son caractéristique qu’elle produisit en tombant par terre fit réagir Patulas. Celui-ci releva la tête en direction de Wade et le vit un bras libéré. Urgemment, Wade porta sa main droite à son poignet gauche pour attaquer la seconde chaine. Patulas se releva d’un bond. Wade allait-il avoir le temps de faire céder la seconde chaine le temps que Patulas franchisse la distance qui les séparait ? Mais au lieu de bondir, Patulas tendit la main vers lui. Celle-ci s’illumina de rouge un bref instant. Presque immédiatement, le corps de Wade fut parcouru par une sensation déplaisante. Wade s’immobilisa. Qu’est-ce qu’il lui avait fait ? Il regarda sa main droite. Cette dernière, ainsi que tout son corps était imbibé d’une sorte de brume rouge qui se dissipa. Qu’est-ce que c’était ? Il regarda Patulas. Le dieu semblait aussi surpris que lui. Il avait raté son coup ? A en voir par sa réaction, il ne semblait pas coutumier du fait. Peu importe, il replaça sa main sur la chaîne qui le retenait par le poignet gauche. Une nouvelle fois, la main de Patulas s’illumina de rouge. Une nouvelle fois Wade sentit son corps être parcouru par une sorte de frisson. Quoi que cette enfoirée de divinité tentait de lui faire subir, il semblait immunisé contre. Wade écarquilla les yeux en comprenant quelle était la nature de son attaque et que c’était son analgésie qui l’en prémunissait. Il savait également que son analgésie fluctuait énormément et qu’il ne pouvait compter dessus indéfiniment. Il devait se presser de se libérer.

Ne comprenant pas pourquoi son attaque n’avait aucun effet sur son adversaire, Patulas ne comptait pas le regarder se libérer sans rien faire pour autant. Rageur, il jeta littéralement sa hache à son encontre. L’arme virevolta à toute vitesse droit sur Wade ... et s’immobilisa à quelques centimètres de son thorax. Wade souffla de soulagement que l’arme se soit arrêtée à temps. Ce n’était certes pas une volonté de Patulas, alors qui était intervenu ? C’est alors que le gigantesque spectre doré du frère de Patulas réapparut. Sa main droite était posée sur la lame de la hache en superposition d’une des mains squelettiques qui la ornait. Ces mêmes os étaient comme recroquevillés sur la lame, comme s’ils avaient tenté de l’arrêter. Et tel était le cas. Wade comprit alors que les mains et le fémur appartenaient au cadavre du frère obscur que ce dernier avait profané.
En un instant, Mutilation, la hache, tomba en morceaux. Seuls les mains et le fémur restèrent en suspension. Ils intégrèrent alors le spectre doré et reprirent leur position originale.

« - Ta mort ne t’as-t-elle donc pas suffit ? Tu veux que j’éradique complètement ton existence, Patrimpas ? » lui lança Patulas.

Le spectre resta silencieux et sembla toiser son frère. Patulas s’emporta et lança son fléau droit sur l’esprit de son frère ... oubliant complètement que Fracas était également constitué de certains de ses os. Ainsi Patrimpas récupéra son autre fémur et son crâne. Mais à peine son crâne se remit à sa place que Patulas lui fonça dessus pour lui asséner un direct du droit dévastateur.

« - Ça te rappelle de bons souvenirs ? »

Oubliant complètement que Wade était en train de se libérer, Patulas souriait. Soudain, le son d’une chaine qui tombe à terre le rappela à la réalité. Il se retourna vers Wade pour le voir toucher le sol. C’est alors que quelque chose attira son attention. Il leva les yeux vers le sommet de la palissade derrière Wade. Il y vit une rangée de spectres assister au combat. Il regarda tout autour de lui et constata que l’intégralité de la palissade était occupée par des spectres. C’était là toutes les victimes qu’il avait fait. C’était également la première fois qu’elles se réunissaient ainsi à l’arène où elles avaient toutes péri. Pourquoi ?

« - QU’ÊTES-VOUS VENUS VOIR ? » leur hurla Patulas.

Les spectres frémirent mais restèrent en position.

« - Ils sont venus assister à la mort de leur bourreau ! » répondit Wade.

Patulas se retourna vers lui pour le voir le fouetter avec l’une de ses chaînes. Patulas accusa le coup en crachant une petite gerbe de sang. Wade le frappa à nouveau et le fit mettre un genou à terre. Alors qu’il allait le fouetter pour la troisième fois, Patulas le devança et manipula les chaînes encore attachées aux chevilles de Wade pour le faire tomber.

« - Sale petit enfoiré ! Je vais prendre un malin plaisir de te tuer lentement ! »

Patulas se releva alors et manipula ses chaînes afin de frapper Wade contre le sol encore et encore comme l’on fait claquer un fouet. Cela dura près de deux minutes avant que Patulas ne s’arrête et ne pende Wade par les pieds. L’homme n’était plus qu’une plaie béante et était méconnaissable. Ecchymoses, plaies sanguinolentes et os brisés, on ne comptait plus les blessures qui couvraient le corps de Wade. L’intégralité de son corps n’était plus que douleur. Son analgésie avait choisi le pire moment pour ne plus faire office. Wade n’avait plus la moindre énergie. Sa volonté avait volé en éclats lorsqu’il s’était aperçu que les spectres avaient quitté l’arène ; Ils ne croyaient plus en lui. Wade était dorénavant à la merci de Patulas. A voir le sourire de ce dément, il n’était pas prêt d’en avoir fini avec lui. Les yeux boursoufflés par les coups, il les ferma. C’est alors qu’il reçu une puissante gifle.

« - Non, non ! Tu restes avec moi ! Je ne veux pas que tu rates une seule seconde de ce que je vais te faire subir ! » ricana Patulas.

Wade était à peine conscient. Les paroles du dieu sadique ne l’atteignirent pas ; il était déjà plus mort que vif. Néanmoins, Patulas ne s’en rendit pas compte et commença à la frapper de ses poings encore et encore. Il le matraqua, le pilonna ainsi durant de longues minutes jusqu’à ce qu’il commence à patauger dans le sang de sa victime. Patulas s’arrêta alors, il regarda dans quel état il avait réduit Wade. Déjà en piteux état avant qu’il ne commence à être tabassé, Wade ne ressemblait plus à rien, même plus à un être humain. Patulas le saisit par l’arrière du crâne et tenta de le regarder dans les yeux malgré les boursoufflures. Il écarta ses paupières sans ménagements. Les yeux de Wade étaient rouge sang. Était-il mort ? Involontairement, Wade laissa échapper par sa bouche un son rauque. Il était encore vivant. Patulas en était satisfait.

« - C’est bien ! J’en ai pas fini avec toi ! Je reviens dans deux petites heures et on reprendra où on s’en était arrêté ».

Avec le départ de Patulas, Wade sombra dans les bras accueillants du coma. Libéré de toutes douleurs, Wade y trouva un véritable havre de paix. Après les coups qu’il avait reçus, il était prêt à s’abandonner complètement à ce vide bienvenu. Mais le malfaisant n’avait qu’une seule parole et, deux heures plus tard, il reparut devant Wade. L’état de ce dernier lui déplut fortement. Le torturer sans qu’il n’en est conscience gâchait grandement son plaisir sadique. Tout comme il était parvenu à l’endormir dans la petite maison d’os, Patulas parvint à l’extirper de son coma. Wade revint à lui en sursaut et haletant. Son corps le faisait encore souffrir mais ce n’était rien comparé à ce qu’il avait enduré avant de plonger dans le coma. Ses os semblaient s’être tous remis en place et ses chairs avaient dégonflées ... du moins ses paupières car il voyait parfaitement Patulas face à lui.

« - Et ben mon p’tit salaud ! Tu as plutôt bien récupéré ! On va pouvoir s’amuser un p’tit bout de temps ensemble ceci dit » lui lança le dieu.

« - T’es prêt ? C’est reparti ! »

Immédiatement Patulas recommença à le rouer de coups tel un punching-ball. Ses coups étaient tels des coups de bélier, chacun lui fracassait au moins un os et le fourbe s’appliquait à frapper une zone différente du corps à chaque fois. Il ne lui fallut qu’une vingtaine de minutes de cette barbarie pour que Wade ne rechute à nouveau dans le coma, le corps contusionné et tuméfié de toutes parts. Patulas s’éclipsa à nouveau.
_____________

A suivre dans le chapitre 395 - Terminus, part 3 : Préavis de Mort
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» No et Moi [Delphine de Vigan]
» [The Lost Expedition] Chapitre 8, Part 2.
» Juin 2003: Debout les morts de Fred Vargas
» Spoil Bleach chapitre 274
» Harry Potter et les reliques de la mort Part-2
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Chapitre 395 - Terminus, part 2 : Mort en sursis :: Commentaires

Et bien, Wade prend cher.

Mutilation et Fracas. Tant de finesse en un seul personnage ^^
 

Chapitre 395 - Terminus, part 2 : Mort en sursis

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre IV - Babel :: Arc 19 - A des Mondes de distance :: Sous-Arc 3 - la Terre des Âmes-
Répondre au sujetSauter vers: