Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 51 - Interaction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1012
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

17032012
MessageChapitre 51 - Interaction

[Date originale : 16 Juillet 2011]
[Date correctif : 12 Août 2014]
Terre 3458

Face à la tour Gemini, l’escouade Oblivion entendait la rumeur grossir au fur et à mesure que ceux qui l’émettaient se rapprochaient. Progressivement et lentement, des hommes apparurent dans les faisceaux des lampes des militaires. Leur démarche était boiteuse, leurs vêtements, tous identiques mais déchirés à plusieurs endroits. Tout cela ne pouvait tromper qui que ce soit.

« - Messieurs ! Viandes avariées au menu ! » cria Westwood.

Tous les hommes tirèrent à tout va sur les zombies qui sortirent du bâtiment.

« - Ça faisait longtemps qu’on en n’avait pas rencontrés ! » cria Johnson non sans une certaine gaieté, comme si ça lui rappelait de bons souvenirs.

« - Ouais, mais pourquoi ils se ressemblent tous ? » remarqua Toole.

« - A mon avis, le nom donné à cette tour n’est pas le fruit du hasard. Gemini, gémeaux … c’est sûrement une expérience de clonage qui a mal tourné » répondit Lambert.

Quelques minutes plus tard, Westwood explosa la tête du dernier zombie qui fut attiré par leur présence.

« - Les zombies, c’est marrant, mais nos munitions ne sont pas illimitées. Alors avant que d’autres rappliquent, on reprend notre route ! » ordonna-t-il.

Près d’un quart d’heure plus tard ils atteignirent la seconde tour, la tour NewGen. Le spectacle était semblable à celui exposé par la tour Gemini : des vitres brisées et du sang séché un peu partout. En dehors de cela, rien, la tour semblait complètement déserte. Étant leur destination, l’équipe y pénétra avec méfiance. Le hall était grand et présentait trois portes d’ascenseurs. Dillon appuya sur les boutons des trois, mais aucun mécanisme ne se fit entendre, comme s’il n’y avait plus de courant dans l’immeuble.

« - Le point d’extraction est à quel étage ? » demanda Westwood à Dillon.

L’homme vérifia la machine de Richards et en déduisit qu’il se trouvait au 25ème étage.

« - Super ! On va se taper les escaliers » râla Johnson.

Tous prirent les escaliers, même Bernhard pour qui on aurait pu croire que la montée allait être pénible mais point du tout. Ses béquilles avaient été conçues de manière à lui faire oublier son handicap. Arrivés au 10ème étage, Dillon s’arrêta.

« - Le signal de sortie démoniaque se trouve à cet étage mon Colonel ! » signala-t-il.

Westwood fit signe de la tête d’y pénétrer. Ils se retrouvèrent alors en pleine jungle.

« - C’est quoi ce bordel ? » laissa échapper Johnson.

Personne ne répondit. Westwood fit des signes de mains très clairs pour ses hommes : séparés, par groupe de trois, espacés de dix mètres. Ils progressèrent prudemment, leur visibilité lourdement handicapée par cette flore abondante lorsque Dillon fit signe de s’arrêter.
Ils se trouvaient pile à l’endroit qu’indiquait l’appareil de Richards comme étant le point de sortie d’origine démoniaque.
Tous scrutèrent les environs et tout ce qu’ils trouvèrent furent des ossements d’origine non humaine. Après quelques minutes, Westwood fit le signe de se replier. Ils regagnèrent la cage d’escalier.

« - C’est moi ou il n’y avait rien de spécial là-bas ? » dit Johnson.

« - La ferme Johnson ! » dit un certains Robertson.

« - Quoi ? T’as un problème tête de nœud ? »

« - Ouais ! C’est ta grande gueule ! Elle va nous attirer des emmerdes ! »

« - Ah ouais ? Ben tu viens de les trouver mon pote ! »

« - Ça suffit maintenant ! » dit Westwood sur un ton sec mais sans hausser la voix.

« - Johnson, tu prend la tête avec Giaz et tu la fermes ! Robertson, tu fermes la marche ! » ajouta-t-il.

Les deux hommes qui s’étaient rapprochés l’un de l’autre et prêts à en venir aux mains, s’éloignèrent immédiatement, prenant les positions que leur avait indiquées leur colonel.

« - Je dois dire que Johnson avait raison cependant mon colonel » lui dit Lambert discrètement.

« - Je le sais foutrement bien mais la tension monte et c’est pas bon ».

Ils reprirent leur montée. Arrivés au niveau du 17ème, Giaz se stoppa soudainement. Il ressentit une sensation qu’il ne parvenait pas à identifier. C’est alors qu’un cri retentit. Le cri provenait de Robertson dont le bras droit venait d’être arraché par une queue invisible. La présence de cette dernière fut trahie par le sang qui gicla dessus.
_____________

Terre 7243

« - Qu’est-ce que tu lui as fait ? » cria Frédéric en empoignant Humfroy.

Malgré ses plaies pas tout à fait régénérées et son hypodermie pas encore résorbée, Frédéric parvenait à s’énerver. Comme à chaque fois qu’il s’énervait, sa température monta si bien que les deux glyphes sur ses épaules passèrent du bleu au vert. La protection n’étant plus optimale, un peu de sa chaleur n’était plus masquée et attira l’attention des stalags qui venaient tout juste d’en finir avec le feu follet.
A peine commencèrent-ils à s’approcher que des pics de glace vinrent fendre le groupe de façon fulgurante et transpercèrent les stalags. Sous le froid intense des pics, les créatures éclatèrent de suite.
Tous restèrent silencieux quelques secondes. Malgré la turgescence soudaine de ces pieux de glace, Jeremiah ne montrait aucun signe d’activité.

« - Ce genre de phénomène ne peut résulter de mon sort » dit Humfroy qui ne comprenait pas plus ce qui s’était passé.

« - Il est vrai. Même s’il est mineur, la nature élémentaire de ton sort, à savoir la glace, a provoqué une interaction spectaculaire dans le corps de votre ami. Possédait-il un quelconque pouvoir élémentaire ou météorologique ? » intervint Quiariace.

« - La télékinésie, ça compte ? » répondit Frédéric.

« - Pas le moins du monde, mais c’était une sacrée faculté mentale que possédait votre ami ».

« - Arrêtez de parler de lui au passé ! »

« - Jeune homme, malgré sa force monumentale certaine, votre ami a sûrement succombé à ce phénomène ».

« - Pas sûr mon vieux, il est déjà mort depuis longtemps » intervint Miles.

« - Comment cela ? »

« - Jeremiah est un vampire ! » répondit Frédéric.

« - Un vampire ? Ce n’était donc pas un homme dragon ? Il était … est bien jeune pour déjà posséder des ailes ».

« - Au cas où t’aurais pas capté, le vieillissement s’arrête chez un vampire, vieux » dit Miles.

« - Pour des yeux inexpérimentés peut-être, mais le regard trahit l’âge de quiconque ».

« - Mouais. Enfin tu l’avais quand même pris pour un homme dragon, donc tes yeux expérimentés, tu peux te les mettre où je pense ».

« - Ceci dit, qu’il soit vampire, plutôt que progéniture d’un dragon, ça ne change pas grand chose pour lui ».

« - Ne … m’enterrez … pas si … vite ».

Il parlait lentement et difficilement mais c’était bel et bien la voix de Jeremiah qu’ils venaient d’entendre.

« - On dirait que je ne suis pas le seul à mériter le surnom de "coriace" » dit Quiariace.

« - Retirez … protection … magique » dit encore le vampire.

« - Je m’y attelle de suite » dit Humfroy, trop soulagé de ne finalement pas avoir causé la mort de Jeremiah.

« - Ô Mère Nature
Je t’en conjure
Évite à mon ami plus d’injures
Et d’autant de douleurs
Qu’il n’a déjà endurées par mon erreur
Et qui entachent mon honneur.
Retire la protection
Que j’ai donnée en mon nom
Et veuille accepter mon pardon ».

Les glyphes implosèrent alors en étincelles de lumières sans provoquer de dommages supplémentaires. Les yeux de Jeremiah redevinrent normaux et la glace qui émanait de lui s’effrita et tomba en miettes.

« - Que m’est-il arrivé ? demanda Jeremiah.

« - Une interaction d’ordre magique » répondit Quiariace.

« - D’ordinaire, vos congénères apprennent plutôt à maîtriser le feu » ajouta-t-il.

« - Je suis loin d’être comme mes congénères ».

« - Et puis on a déjà une torche humaine dans le groupe » ajouta Miles en regardant Frédéric.

« - C’est donc pour cela que les stalags s’intéressaient tant à vous » dit Humfroy à Frédéric.

« - Je me serais bien passé d’un tel "intérêt" ».

« - Étant donné l’interaction que vous avez subie et le fait d’en être sorti indemne, je suppute que le sort de mon petit-fils a éveillé en vous un pouvoir latent de nature glaciale » déclara Quiariace.

« - Ah ben voilà pourquoi je le trouvais si froid au contact ! » répondit Miles.

« - Ça, c’est parce que je suis mort … » lui dit Jeremiah comme exaspéré.

« - Au moins cette fois, on sait qu’un pouvoir ne demande qu’à se manifester. Jusque-là nos pouvoirs se sont tous manifestés en plein combat, sous le coup de l’émotion ou de l’adrénaline mais là tu en auras conscience et tu pourras peut-être le développer plus rapidement » dit Frédéric.

« - C’est la première fois que se manifeste cet élément ? » demanda Quiariace.

« - A ma connaissance, oui ! » répondit Jeremiah.

« - Négatif ! Mes banques de données ont enregistré une baisse drastique de la température autour du corps de Jeremiah lors du combat contre le Control Hive » affirma Io.

En dehors de Io, personne ne semblait l’avoir remarquée. En même temps il est vrai qu’ils étaient au beau milieu d’un combat mortel et ce genre de manifestation ne pouvait être appréhendée que si l’on se trouvait à côté de celui qui en était la source. Or, lors du combat contre le Control Hive, Jeremiah était la plupart du temps éloigné de quiconque, élevé dans les airs.

Maintenant que tout était rentré dans l’ordre, le groupe d’individus reprit la discussion autour du Hurlegivre et d’Ansfrid. Ne pouvant partir à l’aveuglette au beau milieu des toundras enneigées en espérant tomber sur l’Hurlegivre, nos héros acceptèrent de se rendre à Elron pour destituer Ansfrid. Bien que cela imposait un sacré contretemps à leur mission qui retardait d’autant leur retour à la Cité Miroir, et donc les réponses au sujet de Manfred, ils le prirent plutôt bien puisque c’était pour venir en aide à une population démunie.

Ils marchèrent durant près de trois heures dans la neige et la glace. Trois heures durant lesquelles tous conservèrent leur énergie et ne parlèrent point … ce qui fut un exercice très ardu pour Miles.
Après ces trois heures qui parurent une éternité, ils arrivèrent enfin au sommet d’une petite colline d’où l’on avait une vue imprenable d’Elron. Le spectacle qu’elle offrait était tout simplement magnifique. Bâtie à flanc de montagne, la ville était resplendissante, étincelante, éclairée par une lumière chaude que lui prodiguait un dôme d’énergie. Énergie d’origine magique prodiguée par la pierre estivale de Quiariace. A l’intérieur du dôme, il n’y avait point de glace ou de neige. La nature était luxuriante et verdoyante. La ville toute entière bénéficiait littéralement d’un microclimat qui semblait rendre la vie heureuse en son sein.
Voyant qu’Humfroy et Quiariace commençaient à descendre la colline de façon nonchalante, Frédéric les stoppa.

« - Qu’est-ce que vous faites ? Vous comptez entrer comme ça dans la ville ? »

« - Moi, non, mais vous oui, effectivement » répondit Quiariace.

« - N’y a-t-il pas de gardes pour surveiller les accès à la ville ? » demanda Jeremiah.

« - Il n’y en a pas besoin ! Personne ne serait assez fou pour sortir et personne ne pourrait parvenir vivant jusqu’ici. Quant aux stalags et autres créatures, progénitures de l’Hurlegivre, elles sont désintégrées dès qu’elles entrent en contact avec le bouclier. J’ai tout prévu » répondit le spectre.

« - Sauf de te faire trucider, apparemment » dit Miles.

Après quoi tous descendirent la colline jusqu’au dôme d’énergie. Humfroy s’arrêta.

« - Grand-père … »

« - A partir de là, tu devras continuer ta route sans moi mon enfant ».

« - Sans ta lumière pour me guider, parviendrais-je à te libérer ? »

« - Il s’agit avant tout de libérer le peuple d’Elron, je ne suis que secondaire. Et puis tu ne seras pas seul, ces vaillants guerriers t’accompagneront. Sans oublier Néopole ».

« - Je te ferais honneur grand-père ! »

« - J’en suis certains » dit le spectre, posant sa main dématérialisée sur l’épaule de son petit-fils.

Puis Humfroy se retourna vers nos héros.

« - Avant d’entrer, je dois annuler les sorts de protection magique, sinon nous seront considéré comme des stalags ».

« - De nos cœurs
Disparaît froid hivernal
Car nous n’avons plus peur
Des créatures glaciales ».

Tout comme lorsqu’il avait annulé le sort sur Jeremiah, les glyphes implosèrent en de multiples étincelles sans provoquer aucun dégât de quelque nature que ce soit.
Après quoi les six hommes et femmes traversèrent le bouclier magique et pénétrèrent en Elron.


Dernière édition par Jezekiel le Mar 12 Aoû - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 51 - Interaction :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 51 - Interaction
Message le Sam 17 Mar - 15:23 par Shion
[Date originale : 29 Juillet 2011]
Ah, Gemini, clonage, forcément...

J'adore comment Miles envoie l'esprit balader XD

Nouveau pouvoir latent de Jeremiah, hmm... Intéressant Smile
 

Chapitre 51 - Interaction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre I - Mondes Nouveaux :: Arc 5 - un Monde Blanc-
Sauter vers: