Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Chapitre 407 - Où est la vérité ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1310
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 38
Localisation : Poitiers, Vienne, France

29072018
MessageChapitre 407 - Où est la vérité ?

Terre 5499

Tourmenté par ce qui venait de se passer, Miles finit par tomber les genoux au sol, apathique. Nosht, dont le sourire ne s’était pas effacé un seul instant depuis que Miles s’était éveillé dans cette chambre d’hôpital reconstituée, choisit de s’éclipser pour laisser Miles se tourmenter lui-même.

Miles était abattu. Il regardait autour de lui et se demandait encore si tout ça été bien réel. Le lit qu’il avait expédié par la fenêtre était-il réel ? Il pesait son poids et il l’avait bien senti lorsqu’il l’avait saisi. La table de nuit ? Pareil, elle lui avait semblé bien réelle. L’infirmière ? Miles la regarda. La jeune femme avait la bouche exagérément ouverte après que Nosht lui ait enfoncé son bras dedans. Bien qu’il ne soit pas entré en contact avec elle, l’odeur de son sang était bien réelle. Le fer contenu dans son sang diffusait une odeur caractéristique. Elle était indéniablement réelle. Tout était donc vrai dans cette pièce ? Comment pouvait-il en être certain ?

« - Réfléchis ! » dit alors une voix familière.

Miles tourna la tête et vit une forme éthérée ; la seule qui ait échappé à Nosth : Reinhardt Nakts, son ancien lui. Comment avait-il pu échapper à l’emprisonnement et surtout que faisait-il ici ? Dans le monde réel ... Miles se releva alors, comprenant ce qu’il s’était passé. S’il voyait Reinhardt c’est qu’il était encore dans son esprit où Nosht se jouait de lui. Tout ce qu’il venait de voir était donc faux.

« - Ce n’est pas aussi simple » fit Reinhardt.

« - Comment cela ? »

« - Le démon te l’as déjà dit, il lie des éléments du réel avec ses illusions pour les renforcer. Tout n’est pas vrai mais tout n’es pas factice pour autant ».

« - Et je fais comment pour savoir ce qui est vrai ou faux ? J’te signale que je suis complètement dans les choux, là ! »

« - Ma présence t’aidera. Pour une raison qui m’ait inconnue, il ne m’as jamais détecté. Donc je vais rester à tes côtés. Tant que tu me verras, c’est qu’il y a quelque chose de faux dans ce que tu percevras. Tu devras être vigilant et réfléchir avant d’agir pour déterminer ce qui est faux ou non ».

..oO( Bon ! Qu’est-ce qui est faux dans ce que je vois, là ? ... Réfléchis ! Réfléchis !)

Miles observa la pièce de fond en comble. Rien ne semblait déplacé. Qu’est-ce qui pouvait bien être faux alors ? C’est alors que son regard en vint au cadavre de l’infirmière. Pourquoi son cadavre attirait-il autant son regard ? Le cadavre de la jeune femme était la seule chose qui le dérangeait. Était-ce à cause de sa nature ou était-ce autre chose ?

« - Bon sang ! Je suis vraiment trop con ! » finit-il par s’esclaffer.

En un éclair de lucidité, Miles comprit ce qui n’allait pas avec ce cadavre. Il n’était pas réel ! Comment Nosht, qui n’avait pas été présent, avait-il bien pu interagir de la sorte avec l’infirmière ... Parce qu’elle n’était pas réelle non plus ! L’enfoiré de démon s’était particulièrement démené pour lui faire croire que cette partie était réelle en stimulant ses sens au maximum afin de rendre cet aspect crédible.

Remonté, Miles donna un coup de pied rageur au cadavre de l’infirmière dont l’image se dissipa comme un nuage de fumée. Dès lors la chambre changea d’aspect. Les murs restèrent les mêmes ... hormis celui où il y avait une porte menant sur un débarras. A cet endroit, il n’y avait pour ainsi dire plus de mur. A vrai dire, il n’y avait plus de plafond non plus. Il se retrouvait dans une pièce éventrée déguisée en chambre d’hôpital. Nosht s’était donné bien du mal pour en reconstituer toute une partie. Réactif, Miles chercha Reinhardt du regard. Il n’était pas là. Il se trouvait bel et bien dans la réalité.
Se tournant vers la fenêtre brisée, Miles s’en approcha. Le ciel était vert, la ville en ruines et envahie de sable blanc. En bas, dans la rue au pied de l’immeuble, se trouvaient les restes de son lit médical. Le lit avait donc bel et bien été réel. En revanche le fracas qu’il avait perçu alors avait été factice. Il n’avait pu émettre un tel bruit en atterrissant sur un banc de sable. Miles serra les dents. Il commençait à en avoir marre de se faire rouler ainsi.

Sous le coup de l’impulsion, Miles bondit à travers le reste de la fenêtre. La chute ne dura que quelques secondes avant qu’il n’atterrisse sur le sable en créant un épais nuage de poussière. Se relevant sans peine, Miles regarda autour de lui. Où était-il et comment allait-il pouvoir partir d’ici ? Il s’élança alors dans les rues ensablées en quête de quoi que ce soit qui puisse le faire sortir d’ici.

« - Pourquoi voudrais-tu partir, tu es ici chez toi ! Sur la Terre 531, à ton époque ! » fit alors la voix de Nosht.

Miles regarda autour de lui. Il ne voyait pas Reinhardt. Pour le moment Nosht ne le soumettait donc pas à une illusion visuelle, uniquement sonore.

« - C’est ça, ouais ! Alors pourquoi le ciel est-il vert ? Sur ma Terre, il est bleu ! »

« - Pas après les détonations nucléaires atmosphériques de votre Troisième Guerre Mondiale ! »

Sans s’arrêter de marcher, Miles bloqua sur ce que venait de lui dire Nosht. Il y avait bien eu une Troisième Guerre Mondiale sur sa Terre. Pourquoi ne se souvenait-il pas de ce ciel vert alors ? Il faut dire que ses souvenirs, ou plutôt les souvenirs qu’il avait hérités de Wade, étaient fragmentés. Ses propres souvenirs ne débutaient réellement qu’en 2771, lorsqu’il fit la connaissance du frère Orson et des autres frères pèlerins venus à sa rencontre. A cette époque, il en était sûr, le ciel était parfaitement bleu ... lorsqu’il faisait beau.

« - Et à quelle date sommes-nous ? »

« - Voyons, Miles ! Tu veux jouer à ça avec moi ? Je suis dans ta tête là, j’ai accès à ta mémoire. Tu sais très bien que ma réponse sera juste ! »

« - Pourquoi ne me le dis-tu pas alors ? »

« - Très bien, puisque tu insistes ! Grâce à l’engrenage de déchirement temporel du seigneur Marbas, je t’ai ramené en 3530 ! »

Miles se mit à sourire. Ce n’était pas la première fois que Nosht s’emmêlait les pinceaux lorsqu’il s’agissait de souvenirs aussi anciens. Mais là c’était particulièrement évident qu’il lui mentait.

« - J’imagine que tu m’as ramené à Agen, alors ? » demanda Miles à Nosht.

« - Bien évidemment, sinon ça n’aurait pas été drôle ! »

Drôle, oui, ça l’était, mais pour Miles. Nosht mélangeait tout, date et lieu n’étaient pas concordants. En 3530, Reinhardt passait le plus clair de son temps à Poitiers, lieu où il avait établi sa base d’opérations et non à Agen, ville où Miles avait attendu l’arrivée de Zilimah en 2774.

« - Et bien fous-moi la paix si je suis revenu chez moi ! » fit alors Miles.

« - Pas tout de suite, surtout pas aussi près de mon p’tit cadeau pour te souhaiter bon retour chez toi ! »

Miles se demandait ce que pouvait bien lui réserver Nosht. C’est alors qu’au tournant d’un building en ruines, il vit une carcasse imposante écrasée au centre de ce qui fut autrefois une place. A ses côtés, Miles voyait toujours Reinhardt.

« - Reconnais-tu ceci ? » lui demanda Nosht.

Oui, Miles reconnaissait la carcasse. C’était la H-1 qu’il conduisait autrefois lorsqu’il était coureur d’Hyper Speedway ... ou du moins lorsque Wade l’était. Même s’il n’avait pas vécu à proprement ces courses, les souvenirs qu’il avait hérités de Wade lui faisait s’en remémorer comme si ça avait été le cas. Voyant la carcasse du véhicule trôner à la verticale, presque à la façon d’une statue, Miles ne put s’empêcher de pouffer. Le sourire de Nosht s’effaça en un instant. Qu’est-ce qui lui prenait ?

« - Est-ce la folie qui te guette, mon cher ? » fit le démon.

« - Carrément pas ! C’est plutôt cet artifice qui est tout simplement ridicule ! »

« - Comment ? »

« - Plus ça va, plus tes illusions sont à chier, mon pauvre ! Lorsque je concourrais en H-1, d’une c’était en 2770 et pas 3530. De deux c’était au Mans et pas à Agen. Et cerise sur le gâteau, ma H-1 n’a jamais quitté la piste lors de la Lightning Race, c’était celle de White King. Mon surnom c’était SilverBolt ... peut-être parce que ma H-1 était gris métallisé ... et pas rouge comme la carcasse que tu me montres ! T’as faux sur toute la ligne, espèce de minable ! Ha ha ha ! »

« - C’est impossible ! Mes manipulations sont parfaites ! »

« - On ne doit pas avoir la même définition de la perfection, pauv’ nul ! Aller ! Et si tu dégageais maintenant ? » fit Miles en traversant l’image projetée de Nosht.

« - STOP !!! » hurla soudainement Nosht.

Immédiatement Miles s’immobilisa, son mouvement suspendu.

« - Tu te crois meilleur que moi ? Alors pourquoi tu ne peux plus bouger ? Ça fait TROIS SEMAINES que j’ai investi ton esprit !! Tu pensais agir de ton libre arbitre uniquement parce que je te permettais de le croire ! Ça fait plus d’une semaine que je contrôle ton corps espèce de minable déjection ! »

Immobilisé sur le plan réel, Miles l’était tout autant dans son paysage mental. Jamais les chaînes noires ne l’avaient quitté. Par un subtil artifice, Nosht les avait dissimulées à ses perceptions. Le démon réapparut dans son paysage mental au même moment où Miles y reprenait connaissance.

« - Espèce de sale fils de p... »

Miles ne put finir sa phrase qu’un bâillon lui entrava la bouche. Nosht s’approcha de lui.

« - A chaque fois que tu as déjoué mes illusions mentales, il a fallu que j’aille piocher des éléments dans des souvenirs plus anciens pour rendre mes illusions crédibles. En général, plus les souvenirs dans lesquels je pioche des éléments sont anciens, plus mes illusions sont efficaces. Les humains, et la plupart des créatures, ne font pas l’effort de se remémorer tout leur passé à la perfection alors que leur cerveau en est parfaitement capable. Mes illusions fonctionnent un peu comme l’hypnose. Ce n’est que sous hypnose que vous autres ne prenez la peine de vous souvenir parfaitement de ce que vous avez vécu. Pour toi, il a fallu que je creuse de plus en plus profondément car t’es un sale petit esprit retors. Alors pourquoi est-ce que ... »

C’est alors que Nosht sembla mettre le doigt sur ce qui n’allait pas.

« - ALRICAUS ! SALE DÉGÉNÉRÉ CONSANGUIN !! » hurla-t-il de rage.

Miles ne comprenait pas de qui il parlait ni ce qu’il avait à voir avec sa situation. Et pour cause, les souvenirs hérités de Wade présentaient un vide entre le moment où Wade s’était éveillé de son coma et le moment où Miles reprenait connaissance sur la Terre 531 en tant que nouveau Miles. Il ne se souvenait pas de son passage dans le Cortex des Faux Semblants ni du traitement drastique que le démon Alricaus lui avait fait endurer. Le démon avait frappé l’esprit de Reinhardt avec celui de Wade, finissant pas créer un véritable chaos mémoriel où des éléments du passé de Reinhardt s’étaient entremêlés avec ceux de Wade. Dans sa trop grande confiance en ses capacités, Nosht ne s’était pas rendu compte de cet entremêlement. Cela le rendit furieux.

« - Alricaus a fait un véritable carnage. Et dire qu’on le considère comme un maître de la manipulation mentale. C’est un véritable tocard en vérité ! Et toi, toi mon petit animal de compagnie, tu n’es même pas qui tu crois être. C’est à se tordre de rire ! » fit Nosht en riant à gorge déployée.

Miles lui jeta un de ces regards qui se passait amplement de commentaire. Il le défiait de le libérer pour lui montrer s’il était vrai ou non.

« - Je sais très bien ce que tu veux, my pet. Mais j’ai perdu assez de temps avec toi. Tu n’es pas le vrai Miles ! Rien de ce que tu as vécu récemment n’est vrai. Tu n’as qu’usurpé l’identité d’un autre. A vrai dire tout ce que tu crois être vrai ... est faux. TU es faux ! Tu n’es rien ... ou plutôt tu n’es rien de plus qu’un melting pot de débris mémoriels, un pot pourri, un peu comme ... un sac d’ordures où tout se mêle. Et que fait-on d’un sac d’ordures ? On le jette car il n’y a rien à garder ! »

D’un geste ample de la main, comme s’il essuyais la condensation sur une vitre, Nosht fit disparaître le bâillon de Miles. Ce dernier se retrouva surpris d’en être débarrassé. S’ensuivit très rapidement les chaînes qui le libérèrent.

« - Tu vas voir si mon poing sur ta tronche va être fa... »

Alors que Miles s’élançait droit sur Nosht, profitant de ce qu’il pensait être une fausse manip du démon, il disparut purement et simplement du paysage mental, ne laissant plus qu’un grand vide.

« - J’aurais du faire ça depuis le début, ça m’aurait évité une telle déception ! Allons chercher ce pourquoi je suis venu maintenant ! »

Sur le plan réel, le corps de Miles tomba à genoux, les bras ballants, de la bave coulant de sa bouche et les yeux vides, toute intelligence ayant quitté son regard.
_____________

A suivre dans le chapitre 408 : Ab incunabulis
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» [Pratchett, Terry] Les Annales du Disque-Monde - Tome 26: La Vérité
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Chapitre 407 - Où est la vérité ? :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 407 - Où est la vérité ?
Message le Dim 29 Juil - 15:03 par Shion
Apparemment, ces histoires d'illusions sont terminées... Mais Miles n'en est pas moins dans la mouise. Je commence à me demander si sa personnalité ne va pas disparaître, et si Reinhart ne va pas récupérer le contrôle du corps...
avatar
Re: Chapitre 407 - Où est la vérité ?
Message le Dim 29 Juil - 22:11 par Jezekiel
Shion a écrit:
Je commence à me demander si sa personnalité ne va pas disparaître, et si Reinhart ne va pas récupérer le contrôle du corps...

Intéressante réflexion ! J'aime bien lire ce genre de commentaires, histoire de voir si j'amène le lecteur là où je veux ... ou pas XD
Re: Chapitre 407 - Où est la vérité ?
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 407 - Où est la vérité ?

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre IV - Babel :: Arc 19 - A des Mondes de distance :: Sous-Arc 4 - l'Esprit en Tempête-
Répondre au sujetSauter vers: