Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Chapitre 408 - Ab incunabulis

Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1310
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 38
Localisation : Poitiers, Vienne, France

05082018
MessageChapitre 408 - Ab incunabulis

Terre 5499 - Ruines d’une ancienne mégalopole

A genoux sur le sable blanc envahissant les rues de la mégalopole en ruines, Miles avait les bras relâchés le long de son corps, ses mains mollement posées sur le sol. Sa tête reposait lâchement sur sa poitrine. La bouche entrouverte, de la bave s’écoulait lentement de sa lèvre inférieure. Le regard complètement vide, Miles ne semblait n’être plus qu’une coquille vide, sans âme.

Maintenant que Nosht pensait s’être débarrassé de Miles, il n’y avait plus aucun artifice autour de lui. La parfaite occasion de prendre connaissance de la réalité. La mégalopole n’était plus que l’ombre d’elle-même du temps où elle resplendissait de mille feux et où la vie fourmillait. Aujourd’hui il ne restait guère que les armatures d’acier des buildings qui défiaient autrefois les cieux. Quelle que soit l’origine de la catastrophe qui avait frappé cette ville, cela semblait faire une éternité qu’elle avait eu lieu. Depuis, les sables immaculés d’un lointain désert avaient envahi chaque rue et ruelle ne laissant apparaître que rarement le bitume craquelé et les antiques lignes peintes dessus. Au-dessus de la ville, le ciel était d’un vert émeraude. Cela n’avait pas été une manipulation du démon. Au contraire, il s’était amusé à s’en servir pour désorienter Miles. La nature de ce vert était identique au bleu habituel des autres dimensions : naturel. D’ordinaire, l’atmosphère de la planète Terre filtre en quelque sorte la lumière blanche du Soleil pour ne laisser passer que les longueurs d’ondes les plus courtes, à savoir les violet, bleu et indigo. Mais l’atmosphère de cette Terre était sensiblement différente. Toujours parfaitement respirable par les êtres vivants, l’atmosphère ne laissait passer que les longueurs d’onde correspondant au vert. Face à l’immensité du multivers, cette différence était relativement marginale.

Face à Miles trônait une statue représentant une illustre figure de la ville mais dont l’identité s’était perdue à mesure que la ville avait été désertée. C’était ce monument que Nosht avait métamorphosé en carcasse de H-1 aux yeux de Miles. Disséminés dans les rues de la ville, des éléments faisaient indéniablement référence aux différentes illusions dans lesquelles Nosht avait plongé Miles. Ici, il y avait un vieux parking où gisaient des restes de véhicules variés, le parking des bars dans lesquels Miles avait cru pénétrer. Dans cet autre quartier, un parc semblait avoir été miraculeusement épargné par les sables. Il était verdoyant tout comme les différentes prairies où Miles avait cru revenir à lui. Puis il y avait cette avenue que Miles n’aurait pas aimé voir de ses yeux. Une avenue que personne de sensé n’aurait empruntée. Une avenue qui aurait fait fuir n’importe qui dès qu’il aurait vu ce qui la jonchait. Des corps, une quinzaine de corps gisaient sur la fine couche de sable. Majoritairement des adultes, il y avait un cadavre dont Miles redoutait l’existence, celui d’un jeune enfant tenant dans sa petite main la bretelle d’un sac à dos vert délavé avec le nom de Peter Pan brodé dessus. Ils n’étaient nullement vêtus de guenilles mais de vêtements d’été chatoyants. C’était un groupe de touristes venus visiter ces ruines. Tous présentaient des blessures caractéristiques. A l’autre bout de l’avenue, on pouvait apercevoir la silhouette massive d’un transport en commun aux pneus épais et adaptés au désert environnant. Il n’avait rien à voir avec la petite voiture que Nosht avait bien voulu lui faire croire.
Comment Miles allait-il réagir à cela lorsqu’il les verrait ? ... S’il les voyait un jour.
_____________

Paysage mental

Le paysage mental de Miles était habituellement sombre, obscur, noir. Le blanc qui avait tout envahi contrastait donc énormément. Un blanc laiteux mais à la fois extrêmement lumineux. Les éclairs qui crépitaient de toutes part s’étaient tus et avaient disparus. Il n’y avait plus aucune activité. Nosht semblait avoir fait table rase ... à un détail près. Bien que Nosht ait muselé les esprits tiers que Miles abritait, bien qu’il sembla avoir purement et simplement effacé tout ce qui faisait de Miles ce qu’il était, il n’avait jamais perçu la présence de Reinhardt. C’était comme si le chaos que le démon Alricaus avait provoqué dans l’esprit de Reinhardt avait masqué celui-ci à la perception de Nosht. Où peut-être était-ce dû à la restauration de la conscience de Reinhardt par la Pomme de Vie ?

Tant était que Reinhardt se retrouvait dorénavant seul dans le paysage mental. Il avait beau regarder dans tous les sens, à gauche, à droite, en bas, en haut ; il ne voyait rien d’autre que du vide. Un vide éblouissant et déplaisant.

Depuis qu’il avait repris connaissance dans l’esprit de Miles, son propre hôte et inversement, Reinhardt prenait ses marques. Il observait ce qu’il se passait et personne ne lui adressait la parole plus que nécessaire. Pour cette raison, il avait mis du temps à comprendre qu’il se trouvait dans l’esprit d’un autre, un esprit désincarné hantant un corps étranger à l’image de nombreux autres esprits. Ce qu’il ne comprenait pas, c’était pourquoi il se trouvait là alors que les autres esprits étaient tous de foutus démons. Ceci dit, il y avait un clivage clair entre deux factions. L’une ressemblait plus à une horde de sauvages tandis que l’autre faction semblait être autrement plus civilisée. Mais en cet instant précis, il n’y avait strictement plus personne. Où étaient-ils tous passés ? Le nouveau démon qui était intervenu les avait-il tous supprimés, effacés comme on efface une donnée sur un ordinateur ?

Cela faisait plus de trois semaines que Nosht avait fait irruption dans l’esprit de Miles. Il avait réussi à maîtriser rapidement les démons les plus faibles tandis que celui nommé Nocturne n’avait été muselé que très récemment. Pendant tout ce temps, il s’était joué de Miles comme on s’amuse avec une marionnette. Bien que Nosht n’ait jamais agi à son encontre, Reinhardt avait mis du temps à s’extraire des labyrinthes de demi-vérités, mensonges et tromperies que le démon avait érigés dans le paysage mental. Reinhardt était encore décontenancé par la réalité de cet environnement où tout changeait à une vitesse affolante. Complexe inextricable de couloirs et d’impasses il y a une seconde, le vide régnant la seconde suivante. C’était un aspect auquel il aurait déjà dû s’habituer depuis le temps. Après tout, lui-même était capable de matérialiser n’importe quelle arme sans avoir à se concentrer. Une simple pensée suffisait à faire apparaître un poignard à large lame dans sa main gauche. Une autre le transformait en chargeur de pistolet, puis en bande de munitions surgissant d’une gatling qui apparaissait dans sa main droite au même instant. Cela lui semblait aussi naturel que de respirer et il ne comprenait pas pourquoi.

Pour le moment, il y avait un point plus urgent à éclaircir. Qu’est-ce que Nosht avait vraiment fait de Miles et des autres ? Bien que puissant manipulateur télépathique, il n’avait pas pu les effacer tous en même temps sans rencontrer une forte résistance. Reinhardt se mit alors à marcher dans une direction ... sans moyen de savoir s’il marchait bien tout droit comme il le souhaitait. Il crut marcher pendant une heure sans rencontrer quoi que ce soit d’autre que du blanc.

..oO( Du blanc, du blanc et encore du blanc !) commença-t-il à se lasser.

..oO( Bon ! Tant pis ! Faut que je tente !)

« - OHÉ ! IL Y A QUELQU’UN ? » cria-t-il, au risque de se faire entendre par Nosht.

Les secondes s’écoulèrent et aucun son ne lui vint. Loin de se décourager ou de prendre peur, il réitéra son appel. Un son lui revint cette fois. Au début, il le prit pour l’écho lointain de sa propre voix, alors il appela une troisième fois. Cette fois le son qui lui revint n’était pas son écho, il en était sûr. C’était faible mais quelqu’un tentait bien de lui répondre de façon inintelligible. Il exhorta cet individu, qui qu’il soit, à poursuivre pour qu’il le localise.

Après quelques secondes, Reinhardt arriva à un endroit où les appels de l’inconnu étaient forts et clairs. Ils étaient toujours inintelligibles mais maintenant il se doutait du pourquoi. C’était quelqu’un de bâillonné qui tentait de crier. C’était à coup sûr l’un des hôtes de Miles que Nosht avait maîtrisé. Mais pourquoi ne le voyait-il pas ? Il était là où le son était le plus fort mais il ne le voyait toujours pas. Quelle était cette malice ?

De la malice, c’était clairement de ça dont il était question. Nosht avait maîtrisé chacun des esprits hôtes de Miles afin qu’ils ne puissent agir à leur guise ; il les avait bâillonnés afin qu’on ne les entende pas. Les avait-il rendus invisibles afin qu’on ne les voit pas non plus ? Quel était le meilleur moyen de rendre quelque chose invisible ?

..oO( De le cacher, bien sûr !)

La façon la plus sophistiquée de cacher quelque chose était par le biais d’un jeu de miroirs élaboré. Mais il y avait bien d’autres moyens que cela. On pouvait cacher quelque chose sous autre chose ou derrière quelque chose d’autre ... comme une porte. A cette pensée, Reinhardt, qui tâtonnait au hasard, sentit soudain une poignée sous sa main. Il la tourna et une porte s’ouvrit sur un espace totalement noir. La porte donnait sur une sorte de gouffre obscur d’où émanait un vent terrible. L’atmosphère bouillonnait d’éclairs en tous sens. Reinhardt s’immobilisa un instant devant ce spectacle impressionnant lorsqu’il vit une paire d’yeux blancs s’ouvrir et le regarder. L’instant d’après, une forme ténébreuses prit forme. Il s’agissait de Nocturne, l’allié depuis toujours de Miles. Il était là, face à Reinhardt, bâillonné et ferré.

Sans réfléchir un seul instant, Reinhardt matérialisa un fusil à pompe dans ses mains et tira sur chacune des chaînes qui retenaient Nocturne. Libre de ses mouvements, le démon arracha son bâillon psychique d’un geste rageur. L’envie ne lui manquait pas d’hurler de rage pour avoir été ainsi emprisonné. Mais il se retint car cela pourrait attirer l’attention de Nosht. Il se contenta alors de sortir de la prison dans laquelle Nosht l’avait jeté.

« - Merci ! » adressa-t-il à Reinhardt.

Il prit alors connaissance de l’état dans lequel se trouvait le paysage mental.

« - Tu sais où il a caché Miles ? » demanda Reinhardt.

Nocturne le regarda un bref instant sans dire un mot. De nombreuses pensées se bousculaient dans son esprit. Ce qu’il allait faire ou dire maintenant risquait d’irrémédiablement changer le destin de ce corps ... une nouvelle fois. Nocturne regarda à nouveau l’aspect du paysage mental.

« - Ce blanc ... omniprésent ... ne présage rien de bon » dit finalement Nocturne.

« - Je m’en doute ! C’est pourquoi il faut retrouver Miles » répliqua Reinhardt.

« - Je ne suis pas certain qu’on le puisse ».

« - Que veux-tu dire ? »

« - Les seules fois où j’ai observé un paysage mental aussi vide c’était lors des morts de certains de tes ... de mes hôtes lorsqu’ils enfantaient ».

« - Tu veux dire que Miles est mort ? »

Après sa mort physique des mains de Lucifer, l’essence de Nocturne avait été insufflée dans le corps de l’humaine dénommée Rose. Il lui avait alors procuré une espérance de vie hors du commun. Ce ne fut qu’une fois devenue centenaire, et toujours aussi fringante, qu’elle donna naissance à Nacht. A la naissance de l’enfant, l’essence de Nocturne passa de Rose à Nacht. Dès lors privée de l’essence du démon, Rose décrépit rapidement et mourut avant la première année de Nacht. Par la suite Nacht attendit près de soixante ans avant d’enfanter à son tour. Une fois encore l’essence de Nocturne passa à l’enfant. Nacht alors âgé de 60 ans mais avec un corps d’un homme de 30, vit son âge le rattraper. Il mourut de mort naturelle dûe à son âge une dizaine d’années plus tard. Mais par la suite, les générations se succédèrent de plus en plus rapidement jusqu’à parvenir à un renouvellement tous les trente ans. Après le fils de Nacht, toutes les générations virent la naissance d’une fille. Chacune d’entre elles mourut lors de l’accouchement ... mort à laquelle assista systématiquement Nocturne qui reprenait connaissance de sa propre existence au fil des générations. A chaque fois, il assistait au même phénomène. L’esprit et l’âme de son hôte quittaient son corps quelques secondes à peine avant que Nocturne ne soit brutalement transféré dans le corps du nourrisson. A chaque fois que l’âme et l’esprit quittaient son vaisseau charnel, le paysage mental devenait entièrement vide et blanc.

Nocturne craignait donc que l’esprit de Miles ait quitté son corps mais cette fois, Nocturne ne passerait pas à son descendant. Non, même si l’esprit de Miles avait été effacé, son corps était encore en vie ... et puis l’esprit de Miles n’était pas le seul apte à prendre le contrôle de ce corps. Mais avant d’envisager une telle solution, ils devaient s’assurer que Miles était bel et bien perdu. Pour cela ils devaient confronter Nosht et le forcer à révéler le sort qu’il lui avait réservé. Toutefois, comme Nosht l’avait déjà démontré, en un contre un, il avait le dessus sur quiconque dans le paysage mental. Ils devaient donc regrouper leurs forces avant de l’affronter.
_____________

Note : le titre du chapitre signifie « Depuis le berceau » en latin.
_____________

A suivre dans le chapitre 409 - Captivum
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Chapitre 408 - Ab incunabulis :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 408 - Ab incunabulis
Message le Dim 5 Aoû - 15:22 par Shion
Ce chapitre semble aller dans le sens de ma théorie de la semaine dernière ^^ Néanmoins, te connaissant, on n'est pas à l'abri d'une surprise quelconque Razz
 

Chapitre 408 - Ab incunabulis

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre IV - Babel :: Arc 19 - A des Mondes de distance :: Sous-Arc 4 - l'Esprit en Tempête-
Répondre au sujetSauter vers: