Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Chapitre 413 - Æternum vale

Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1338
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 38
Localisation : Poitiers, Vienne, France

09092018
MessageChapitre 413 - Æternum vale

Terre 5499 - Paysage mental de Reinhardt - Cocon de Pestilence

Reinhardt était assailli d’informations. Le débit était tel qu’aucune pensée lui était permise, pas même la plus simple des questions : Que lui arrivait-il ? Il était submergé de visions, de souvenirs visuels, olfactifs, auditifs, sensoriels. Il revoyait toute son existence défiler comme si une vanne venait de s’ouvrir dans sa mémoire. Sans qu’il ne le comprenne pour le moment, ce n’était pas sa mémoire qui s’emballait mais c’était la mémoire de Nocturne qui venait se mêler à la sienne. Il revécut sa naissance avec une précision chirurgicale, la première bouffée d’oxygène qui déploie ses poumons dans une sensation de brûlure atroce. Mais également le manque de contact avec la poitrine de sa mère, morte lors de l’accouchement ... Mort suscitée par le transfert de l’essence de Nocturne de sa mère à lui. S’ensuivit son enfance misérable, son adolescence faite de larcins et son âge adulte en tant que mercenaire expérimenté jusqu’au moment où il pensait être mort entre les griffes des démons au beau milieu du désert. Mais ce n’était pas fini pour autant. Il revécut la sensation de passer de main en main jusqu’à arriver entre celles du démon dont Nosht fustigeait le nom : Alricaus. Bien qu’il n’ait pas été vraiment conscient à ce moment, grâce aux souvenirs de Nocturne, il revécut le matraquage de son esprit avec les bribes d’un autre, son martellement, sa fragilisation semblable à des foultitudes de fissures puis sa fragmentation et sa dispersion. Il assista à la naissance de l’esprit de Miles et au début de son périple aux côtés des frères pèlerins ... qui tombèrent progressivement tous malades avant de succomber. Puis ce fut la rencontre avec ses camarades d’aventure jusqu’à l’Érèbe. Le moment fatidique où la plupart des fragments de l’esprit de Reinhardt furent annihilés par une faucheuse.
Les souvenirs se succédèrent, ou plutôt les périples de Miles, jusqu’au contact physique avec la Pomme de Vie, cet ancien artefact qui restaura l’esprit de Reinhardt à partir des poussières de fragments persistant dans sa psyché, une seconde naissance.

En l’espace de quelques secondes, il revécut l’intégralité de ce qui était arrivé à ce corps, son corps. Il était l’hôte original de ce corps, SON corps. Les paroles que Nosht avait adressées à Miles prirent alors tout leur sens. D’après lui, Miles était faux, qu’il avait usurpé l’identité d’un autre, SON identité. Non ! C’était faux et injuste. Il n’avait jamais prétendu se nommer Reinhardt. Tout ce temps, il avait toujours agi en tant que lui-même, ni plus, ni moins.

Alors que Reinhardt pensait en finir avec cette conclusion, les souvenirs de Nocturne ne s’arrêtèrent pas là. Il revécut l’histoire de toute sa lignée depuis l’introduction de l’essence de Nocturne au sein du corps de Rose ... mais également toute l’existence de Nocturne depuis sa naissance du ventre de la démoniaque Ereshkigal jusqu’à sa mort corporelle aux mains de Lucifer. Reinhardt revit toute la vie du démon ; l’éducation biaisée que Nergal avait tenté de lui inculquer pour en faire un parfait pantin, à l’image de ses frères ; la vie que Nocturne avait choisi d’adopter, la vie d’un solitaire, éloigné des manipulations et autres stratagèmes de Dité et de son roi Moloch. Comment il avait tué tous les démons qui avaient tenté de le faire rentrer dans le rang.

C’était une éternité qu’il semblait revivre. Mais au-delà de ces souvenirs, c’était également une éternité de savoirs et connaissances qui se déversait dans son esprit. C’était trop, beaucoup trop. L’esprit de Reinhardt partait dans tous les sens, comme un enfant planté au milieu d’un cercle de téléviseurs diffusant moult dessins animés. Il perdait complètement le fil. Il passait d’un moment de vie de Nacht à Nocturne plantant la tête du dixième démon venu l’affronter sur une pique. Tout s’enchainait de façon chaotique.

Reinhardt s’affolait. Parmi ces flots qui se déversaient en lui, sa pensée commençait à s’organiser ... pour se poser des questions existentielles : Où il est ? Quand ? A QUI appartient ce corps finalement ? QUI est-il réellement ? Entre ses souvenirs, ceux de la vie de Miles, ceux de la vie de Nocturne, ceux de ses ancêtres, les souvenirs du vrai Miles partie intégrante de la personnalité du "faux" ... « - COMMENT S’Y RETROUVER ? » hurla-t-il soudainement.

En face de lui, Nosht s’était demandé tout ce temps ce qui était en train de lui arriver. Cela semblait un tournant fondamental de l’existence de Reinhardt et quoi qu’il en sorte, il ne pouvait pas l’ignorer, il devait s’y préparer. Quelle ne fut pas sa surprise, une agréable surprise, en comprenant que Reinhardt perdait la boule. Nosht se mit à sourire et s’approcha de Reinhardt, figé après son cri.

« - Rappelle-toi : Tu es un démon conditionné pour se croire humain, mon petit » lui susurra-t-il à l’esprit.

Jusque-là perdu dans le vide, le regard de Reinhardt s’orienta très lentement vers le démon corrupteur. Puis ce fut son visage qu’il tourna vers lui en refermant sa bouche. L’intervention de Nosht avait été plus bénéfique qu’autre chose. Cette intervention extérieure avait permis à Reinhardt de reprendre contact avec le temps présent. Ce tsunami d’informations et de souvenirs déferlant dans son esprit était en train de se calmer. La voix de Nosht agit telle une ancre à un bateau pris dans la tourmente. Tout commençait progressivement, lentement, méthodiquement à prendre sa place.

Où était-il ?
Il se trouvait dans le paysage mental de Miles ... SON paysage mental.
Son corps se retrouvait quant à lui au beau milieu d’une ville en ruines servant d’attraction à des touristes que Miles avait massacrés sous les manipulations de Nosht.

Quand était-il ?
Il avait perdu le compte exact mais il devait se trouver aux alentours de 2020.

A qui appartenait ce corps ?
C’était son corps ! SON corps ! SON CORPS !

Qui était-il réellement ?

« - Je suis Reinhardt Nakts ! Descendant de la Rose Noire et héritier de Nocturne ! » dit-il soudainement à voix haute.

S’interrompant de sourire, Nosht ne put s’empêcher de laisser échapper un « - Quoi ? »

Tandis que Reinhardt se relevait lentement, Nosht s’écartait de lui.

« - Il n’y a plus de temps à perdre en préliminaire ! » comprit Nosht.

Immédiatement, il créa une lame ténébreuse de son bras et taillada le cocon de Pestilence. Une lumière verte irradia puissamment de l’entaille. Des doigts crochus et blancs en sortirent et en saisirent les bords avant de l’écarter brutalement, accompagné d’un bruit de déchirure organique. Le Cavalier Pestilence sortit de son cocon. Son apparence était des plus éthérée : un corps humanoïde entièrement blanc et lisse. Aucun muscle ne se dessinait sur son corps. Seuls ses yeux furent un signe distinctif dans sa morphologie. Ils étaient vert émeraude et comme emplis d’une galaxie d’étoiles.

« - Monseigneur Pestilence ! C’est un réel honneur que d’être en votre présence ! » fit Nosht en s’agenouillant devant lui.

Pestilence observa Nosht courber l’échine. Puis son regard passa à Reinhardt, debout et droit. Puis il regarda à nouveau le démon à la peau noire qui contrastait tant avec la sienne.

« - Qui es-tu ? » dit alors le cavalier d’une voix fort désagréable, comme un clou rouillé sur un tableau d’ardoise.

« - Je suis votre plus fidèle serviteur, Monseigneur ! Je suis venu vous extraire de ce corps impur et impropre à votre grandeur ! » répondit Nosht sans relever la tête.

Pestilence réagit promptement. Il lui administra une claque presque aussi légère qu’une caresse ... en apparence. L’instant d’après Nosht se retrouvait profondément encastré dans un des murs de la pièce.

« - Qui es-tu ? » demanda le Cavalier à Reinhardt.

« - Reinhardt Nakts ! »

« - L’héritier de Nocturne ? »

« - Oui ! » fit Reinhardt en serrant les mâchoires.

« - Nocturne ... le démon qui est parvenu à me retenir aussi longtemps dans mon cocon ».

« - Oui ! »

« - Je n’ai rencontré que peu d’individus présentant une telle force de volonté ... hormis mes frères. Ça, je le respecte ! »

Inconsciemment, Reinhardt fit appel aux souvenirs de Nocturne. Comment il l’avait affronté, comment il s’était servi des essences démoniaques toujours plus nombreuses arrivant sur le paysage mental pour toujours plus diluer l’influence du Cavalier. Puis il lui vint à l’esprit l’alternative à laquelle avait pensé Nocturne pour contrer le Cavalier au cas où il parviendrait malgré tout à surgir de son cocon.

« - Mais toi ... Tu n’es pas l’hôte dont j’ai l’habitude ! »

« - Non ! J’ai été longuement ... oublié mais je reprends ce qui me revient aujourd’hui ! Faudra t’y faire ! » rétorqua Reinhardt, plein d’assurance.

Le Cavalier s’immobilisa. Le ton avec lequel Reinhardt s’adressait à lui contrastait avec le ton cérémoniel du démon. Fut-ce un sourire que Reinhardt sembla déceler un instant fugace sur le visage immaculé de Pestilence ? Il ne saurait le dire. Et si tel était le cas, il ne saurait si cela était bon ou mauvais signe.

« - Tu sembles bien avoir hérité de la même volonté que Nocturne ... Mais ce démon dégoulinant de tromperie ... »

En un instant, il s’approcha de Nosht, le saisit par la gorge et le désencastra. Nosht était manifestement mal à l’aise, ainsi soumis au regard du Cavalier. Celui-ci finit par jeter un coup d’œil à Nwa, toujours inconscient, affalé contre un autre mur. Puis, Pestilence regarda vers le haut de l’escalier.

« - Vous êtes quatre frères ici ... parmi d’autres ... et vous vous entre-tuez ? »

« - Il veut utiliser ta puissance à ses propres fins ! »

« - Bien évidemment ! Pour quoi d’autres ? »

« - Ne l’écoutez pas ... Monseigneur ! » fit péniblement Nosht.

« - Je hais les démons ! ... Et toi ? Que comptes-tu faire ? »

« - T’empêcher de nuire ! »

Cette fois ce fut bien un sourire que Reinhardt décela sur le visage de Pestilence.

« - Risible et assurément divertissant ! Nocturne n’est plus. Qu’est-ce qui te fait croire que tu pourras faire aussi bien que lui ? »

« - Je ne ferais pas aussi bien que lui ... Je ferais mieux ! »

« - De plus en plus ridicule ! Tu n’as pas été capable de t’opposer à l’intrusion de ce Nosht ... alors face à moi ».

Reinhardt jeta un coup d’œil à Nosht, toujours tenu par la gorge par Pestilence. Dorénavant complet et fort des connaissances et souvenirs de Nocturne, Reinhardt bannit Nosht de son paysage mental.

« - Tes menaces n’étaient peut-être pas vides de sens, finalement. Cela ne sera pas suffisant contre moi, néanmoins ».

« - Je sais » répondit froidement Reinhardt.

Maintenant que le Cavalier était pleinement éveillé, et bien plus loquace que lors de sa manifestation sur la Terre 2663, le premier stratagème de Nocturne consistant à diluer son influence au travers des divers hôtes de Miles n’était plus d’actualité. Il allait donc devoir emprunter la voie du second stratagème que le démon avait envisagée. Il avait estimé ne pas avoir eu besoin d’une telle extrémité jusque-là mais maintenant tel était le cas. Mais Reinhardt savait que Nocturne avait eut une certaine réticence à l’employer de part sa nature même. Dès lors qu’il aurait révélé ce plan à Miles, celui-ci l’aurait regardé d’un tout autre œil. Mais cela, Reinhardt n’en avait cure. Nocturne n’était plus là, Miles non plus. Et la nature de ce stratagème ne le dérangeait nullement, bien au contraire.

..oO( Ils vont enfin se montrer utiles !)

Dorénavant, total maître de son paysage mental, aucun de ses hôtes ne pouvait échapper à Reinhardt. C’est ainsi qu’il rassembla autour de lui les cinq démons mineurs ainsi que le démon omega qui s’étaient élancés pour affronter Nosht. Pestilence fut intrigué par cette manœuvre.
Les démons étaient encore inconscients lorsque Reinhardt en souleva quatre. Ils ne tardèrent pas à être pris de convulsions de plus en plus fortes. Ils reprirent connaissance en hurlant juste avant qu’ils ne perdent forme humanoïde. Réduits à l’état de boule liquide noire, Reinhardt les forgea en de gigantesques lames qui vinrent enserrer et immobiliser Pestilence. Deux des quatre lames vinrent appuyer dans son dos, en biais sur les omoplates et jusque sur les cuisses. Les deux autres se fixèrent devant, également en biais. Ainsi immobilisé, Pestilence ne pouvait plus bouger que la tête et un peu les bras.

Dans un premier temps, Pestilence s’en amusa. Mais lorsqu’il comprit que cette immobilisation résistait à ses efforts de s’en dégager, le Cavalier commença à exercer toute sa puissance. Reinhardt savait parfaitement que ces quatre lames ne suffiraient pas à le retenir longtemps. C’est ainsi qu’il souleva les deux derniers démons mineurs et qu’il leur fit subir le même sort. Mais plutôt que de les forger comme des lames, il les transforma en plaques qui vinrent relier les premières lames de gauche et droite de Pestilence.
Ce n’était toujours pas assez. Reinhardt amena à lui Diehard contre sa volonté. Le démon avait pris le parti de Nosht en quête d’une quelconque récompense de sa part en cas de victoire. C’est ainsi que Reinhardt n’eut aucun scrupule à lui infliger le même sort tandis qu’il était conscient. Transformé en plaque, Diehard vint renforcer le sceau en joignant les deux lames dorsales.
Après quoi, Reinhardt amena à lui Noc. Tout comme Diehard, il n’eut aucun scrupule à lui faire perdre toute consistance et l’envoyer comme plaque relier les lames faciales. Pestilence était dorénavant entouré d’une palissade à section carrée et seule sa tête avait encore conservé une certaine mobilité. Pour que le sceau soit parfaitement efficient, le Cavalier devait perdre toute liberté de mouvement.
Il restait encore un ultime démon dont Reinhardt n’appréciait pas la présence. Il amena le corps inanimé de Nwa et le transmuta également en plaque qui vint se placer sous les pieds de Pestilence.
Il lui manquait une ultime touche à son sceau pour qu’il soit complet. Reinhardt se retourna alors vers Desmond. Le démon avait repris connaissance depuis un certain temps et comprenait parfaitement ce que Reinhardt faisait subir à ses homologues ; les deux hommes échangèrent un long regard.

« - Es-tu prêt à les sacrifier tous jusqu’au dernier ? » fit alors Pestilence, contenant mal sa fureur d’être ainsi scellé.

Reinhardt et Desmond le regardèrent.

« - Oui, il est déterminé ! » répondit alors Desmond.

Pestilence sembla se calmer quelque peu.

« - Et toi, petit démon, es-tu prêt à rejoindre tes confrères pour me retenir ? A perdre toute consistance ? A être complètement décérébré ? N’être plus qu’une masse d’énergie spirituelle sans volonté ? »

Desmond se mit à sourire.

« - Tu es ancien, Cavalier ! Mais tu es resté trop longtemps endormi. Ce genre de sceau requiert une concentration constante pour être efficace » répondit Desmond.

« - Et je ne peux me permettre d’être constamment concentré sur toi ! » ajouta Reinhardt.

« - C’est pourquoi c’est ma volonté qui va te retenir prisonnier ! » compléta Desmond.

Desmond semblait accepter son sort. A vrai dire, il avait compris, en voyant Reinhardt transmuter les autres hôtes à sa guise, qu’il n’avait pas le choix. Reinhardt n’avait rien à voir avec Miles. Miles était peut-être un bouffon de temps à autres mai il se refusait à franchir certains seuils, s’accrochant inconsciemment à son humanité. Ce qui n’était pas le cas de Reinhardt. Après tout ce qu’il avait vécu, il s’était endurci et ne semblait avoir aucun remords à utiliser les esprits des démons tués par Miles et Nocturne comme de simples outils. Peut-être était-ce ce genre d’homme dont ce corps avait besoin pour affronter les épreuves qui suivraient infailliblement.

« - Fais vite ! » dit alors Desmond.

Sans dire un mot, Reinhardt transmuta Desmond en plaque en un instant. Ce tour de force lui fut permis grâce à la non résistance de Desmond. Alors que Reinhardt allait refermer le sceau en forme de cube, Pestilence lui adressa une dernière fois la parole.

« - As-tu conscience que la formation de ce sceau a un prix ? Chaque fois que tu utiliseras l’une des capacités héritées de ces démons, tu fragiliseras le sceau laissant ainsi mon influence en suinter et te corrompre petit à petit ! C’est une mort à petit feu que tu t’infliges en réalité ! »

« - Je n’aurais qu’à ne pas avoir recours à leurs capacités, alors ! » répondit froidement Reinhardt.

« - C’est ce que nous verrons » répliqua Pestilence, le sourire aux lèvres avant que le sceau ne se complète.

Le Cavalier était sûr de sa victoire à plus ou moins long terme. Il n’avait plus qu’à patienter, se rendormir et attendre son heure.
_____________

Terre 5499 - Plan physique - Quelques minutes auparavant

Banni de l’esprit de Reinhardt, Nosht revint à lui dans son corps. Le démon était manifestement furieux d’en avoir été expulsé aussi facilement. Il hurla de rage un long moment au sommet d’une des plus hautes ruines du site.

Il le savait, il ne pourrait plus récupérer le Cavalier ... et encore moins s’insinuer dans l’esprit de Reinhardt. Il avait pris la pleine possession de son connectome nexus et en maîtrisait toute la quintessence. Jamais plus il ne pourrait le tromper avec des illusions mentales.
Nosht se calma quelque peu avant de se mettre à sourire. Si Reinhardt était devenu imperméable à ses attaques mentales, il n’en était pas la même chose de ses équipiers avec qui il pourrait jouer à loisir. Et puis il y avait toujours Miles !

A cette pensée, il déploya ses gigantesques ailes constellées des esprits qu’il retenait prisonniers. Il prit l’esprit de Miles dans sa main et le regarda avec une malice certaine.
_____________

Terre 5499 - Plan physique - Maintenant

Reinhardt reprit connaissance au beau milieu des ruines, face à l’allée jonchée de cadavres. Il se releva et remonta l’allée sans se préoccuper des cadavres. Arrivé près du bus tout terrain, il s’immobilisa. Il désirait retrouver les coéquipiers de Miles mais comment allait-il s’y prendre pour les rejoindre ? C’est alors qu’un individu toussa pour attirer son attention. Reinhardt se retourna et vit un homme noir vêtu de façon peu ordinaire. Reinhardt le dévisagea des pieds à la tête.

L’homme portait des santiags en peau de crocodile, aux épaisses écailles. Un pantalon de cuir noir et un t-shirt noir. Mais ce qui attirait surtout l’œil c’était son blouson. Un blouson d’écailles de crocodile d’un vert forêt sur lequel se dessinait un motif d’écailles plus fines formant un gigantesque serpent blanc, un boa. L’homme était coiffé de longs cheveux en panache.

« - Qui es-tu ? » lui demanda Reinhardt.

« - Je ne peux me prétendre être un ami, cela est une certitude ».

« - Un ennemi alors ? »

« - Une aide, dirais-je plutôt. Veux-tu rejoindre tes ... »

L’homme s’interrompit alors. Il semblait déceler le changement qui avait eu lieu chez son interlocuteur.

« - Je peux, si tu le souhaites, t’amener à rejoindre les coéquipiers de ton ancien toi ! »

Reinhardt tiqua. Le changement de contrôle était-il si évident ? Mais surtout qui était celui qui lui parlait ? Était-ce une connaissance de Miles ? Mais il n’y avait aucun souvenir de cet homme dans la mémoire héritée de Nocturne.

« - Tu es bien sage d’être méfiant envers un inconnu venant à toi ainsi. Sache que j’ai déjà rencontré Frédéric et Wade et que je leur ai offert la possibilité de se rendre sur la Terre de leur choix. Ils ont tous les deux choisi la même Terre. Et toi, laquelle choisiras-tu ? »

« - Pourquoi devrais-je en choisir une ? »

« - A ta guise ! »

Tandis que l’inconnu tournait les talons, Reinhardt réfléchit. Où Frédéric et Wade avaient-ils bien pu choisir d’aller ? Il se remémora les derniers instants que Miles avait vécus avec eux. Leur départ de l’Unicorps avait été forcé par Westwood qui les avait trompés sur le départ d’une personne chère à Frédéric. Cela ne faisait aucun doute que c’était donc à l’Unicorps que Frédéric avait choisi d’aller. Wade qui semblait très pragmatique avait dû arriver à la même conclusion.

« - Terre 6354 ! » dit-il alors.

L’inconnu se retourna avec un sourire et ouvrit un portail dimensionnel. La vue que l’on pouvait avoir à travers la brèche ressemblait aux derniers souvenirs que Nocturne avait de l’Unicorps via Miles. Au moment où Reinhardt allait franchir le portail, l’inconnu lui adressa une dernière fois la parole.

« - Ne sois pas trop dur envers eux ! »

Reinhardt lui jeta un coup d’œil sans s’arrêter et franchit le portail de façon déterminée.
_____________

Note : Le titre "Æternum vale" signifie "Adieu éternel", ce sont les mots qu’Eurydice aurait prononcé à Orphée lors de sa seconde mort après qu’il l’eut regardé avant de sortir des Enfers dans la Mythologie grecque.
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Chapitre 413 - Æternum vale :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 413 - Æternum vale
Message le Lun 10 Sep - 19:39 par Shion
Bon, Reinhart a récupéré son corps... Je me demande bien quelle va être la réaction du groupe devant ce fait accompli. Sans compter la corruption du cavalier qui va l'envahir à chaque utilisation du pouvoir d'un démon.

Je pense que Miles va me manquer ^^
avatar
Re: Chapitre 413 - Æternum vale
Message le Mar 11 Sep - 12:21 par Jezekiel
Merci pour ta réponse rapide.

Concernant les pouvoirs de Reinhardt, il ne faut pas oublier qu'il conserve ceux de Nocturne sans limitation et à son apogée (voir la différence de maîtrise que l'on a pu voir dans l'Arc 8 ).

Pour ce qui concerne Miles, ça ne t'aura pas échappé que j'ai laissé une fin ouverte le concernant Wink


Dernière édition par Jezekiel le Mar 11 Sep - 22:08, édité 1 fois
avatar
Re: Chapitre 413 - Æternum vale
Message le Mar 11 Sep - 19:49 par Shion
Oui, Reinhardt a le plein contrôle des pouvoirs de Nocturne, mais est-ce que ça suffira à l'avenir ?

J'ai noté pour Miles. Je pense qu'il va passer un mauvais quart d'heure aux mains de Nosht.
Re: Chapitre 413 - Æternum vale
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 413 - Æternum vale

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre IV - Babel :: Arc 19 - A des Mondes de distance :: Sous-Arc 4 - l'Esprit en Tempête-
Répondre au sujetSauter vers: