Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 5 - Rencontres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 830
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

11032012
MessageChapitre 5 - Rencontres

[Date originale : 15 Août 2010]
[Date correctif : 13 Juin 2014]
A plusieurs kilomètres d’un château de la Loire, 1255

Des inconnus couraient à travers une dense forêt, éclairés par intermittence par la pleine lune lorsque les branchages le permettaient. Parmi eux se trouvaient Jeremiah qui semblait dorénavant bien maîtriser ses pouvoirs de vampire puisqu’il n’était pas à la traîne et ses congénères n’avaient pas l’air de ralentir le pas pour lui.

« - Il ne vous reste plus que quelques heures avant le lever du soleil. On n’y sera jamais à temps ! Je vais accélérer et tenter de le stopper seul ! » lança Jeremiah avant de s’élancer trop vite pour ses congénères et avant même d’avoir une quelconque réponse.

« - Non ! Nous devons rester groupés Jeremiah ! » répondit un vampire du nom d’Albert. Mais Jeremiah était déjà hors de portée.

Arrivé en vu du château, de mauvais souvenirs surgirent dans l’esprit de Jeremiah en voyant l’édifice en flammes.

« - Maudit sois-tu ! Tu va payer pour ça ! » grogna Jeremiah.

______________________

Camp de Damian

En plein milieu de la grotte aménagée qui servait de camp aux vampires de Damian s’ouvrit soudainement un vortex  causant l’inquiétude des vampires restés sur place. Une créature vêtue d’une houppelande blanche en sortit. Le vêtement cachait intégralement son identité mais depuis qu’ils l’avaient vu, les vampires semblaient plus détendus.

« - Où se trouve Damian ? » dit une voix à l’intonation féminine.

Un vampire désigna du doigt l’une des nombreuses cavités creusées dans la paroi rocheuse.
La créature s’éleva sans peine dans les airs, comme si elle flottait et entra dans la chambre de Damian. La chambre était étonnamment spacieuse. Les murs étaient recouverts de tentures simples pour faire oublier le fait qu’on était dans une grotte. Damian était assis sur une chaise en bois devant une table où il écrivait un manuscrit à la lumière d’une bougie.

« - Bonsoir Zilimah !» dit Damian sans même relever la tête.

« - Tu pourrais relever la tête. » répondit Zilimah d’un ton neutre.

« - Seulement si tu avais réellement été là ma chère, or tu ne produits aucune odeur. »

«  - Tu comprendras que je ne peux me permettre de courir le moindre risque en cette nuit cruciale. »

« - Le temps de l’initiation est donc révolu ? »

« - Effectivement. Où se trouve-t-il ? »

« - Il est parti au château au Nord-Ouest d’ici afin d’empêcher une armée de vampires de perpétuer leurs crimes. »

« - Redresseur de torts ? Voilà une chose intéressante. Ce sera sûrement une bonne occasion de le voir en action, amènes-y moi ! »

______________________

L’ennemi avait bien choisi sa nuit pour attaquer le château. Non seulement, le brasier qu’il avait allumé éclairait bien les environs mais la pleine lune empêchait quiconque de se fondre dans l’obscurité pour s’introduire en douce dans l’enceinte.
Se tenant à l’orée de la forêt, Jeremiah ne réfléchit pas longtemps et décida de traverser la plaine qui séparait les premiers remparts de la forêt.
Des silhouettes se détachaient du haut de ceux-ci, leur langage corporel trahissait le fait qu’ils n’étaient pas des humains mais des vampires. L’apparition de Jeremiah dans la plaine suscita une certaine agitation.

« - Le voilà ! Tirez ! »

Une pluie de flèches s’abattit sur la plaine dont certaines étaient enflammées. Grâce à ses réflexes aiguisés, Jeremiah les évita facilement, ne prenant pas la peine d’esquiver les autres. Au pied du rempart, il leva la tête, fléchit les genoux et d’un bond atteignit le sommet. De nombreux vampires se précipitèrent vers lui en sortant leurs épées. Bien que hérissé de flèches, Jeremiah sortit également son épée qui présentait une garde à l’aspect agressif avec des cornes tournées vers la lame. La poignée était recouverte de cuir et du pommeau jaillissait une pointe. La lame était large et particulièrement aiguisée. Jeremiah vint à bout de la dizaine de vampires dans des gerbes de braises, sans grande difficulté. Le dernier vampire disparaissant en cendres, Jeremiah extirpa de son corps les flèches qui s’y étaient fichées puis bondit dans la cour du château. Là, des dizaines de vampires attendaient et se précipitèrent vers lui dans des hurlements sauvages.

« - Ça fait bien longtemps que de tels hurlements ne m’impressionnent plus les gars ! »

Jeremiah se fraya un chemin au travers de l’armée de vampires. Chaque coup d’épée faisait mouche soit en décapitant soit en tranchant un membre à son adversaire … dont la tête rejoignit le bras au sol peu de temps avant de voler en cendres au coup suivant.
De la tour principale du château sortit un vampire plus grand et costaud que les autres, muni d’une hache de guerre à deux mains.

« - Tu n’iras pas plus loin ! » dit le vampire d’une voix grave affichant un large sourire laissant découvrir ses canines.

Sans attendre un instant, le géant abattit sa hache sur Jeremiah. Celui-ci esquiva sans aucune difficulté le coup mortel et laissa la hache se planter dans le sol. Rapidement, Jeremiah monta sur le long manche de l’arme et trancha la tête du vampire d’un swing élégant. La tête se dispersa en une fumée de cendres sans toucher le sol, puis le corps fit de même la seconde suivante. Toujours sur le manche de la hache, Jeremiah l’accompagna lorsque celle-ci bascula vers le sol.

« - Plus ils sont grands, plus ils sont bêtes. » se dit Jeremiah en touchant le sol.

Devant lui se dressait la gigantesque tour du château au sommet de laquelle se trouvait celui qu’il était venu chercher. Sans attendre, il s’y engouffra par la porte. Il monta rapidement l’escalier à peine freiné par les derniers vampires s’y trouvant. Enfin arrivé au sommet de la tour, Jeremiah, couvert de suie et de sang, se retrouva enfin face au responsable de ce massacre.

« - Bonsoir Jeremiah ! Ça fait quoi ? 4 ans que l’on ne s’est pas vu ? » l’accueillit le vampire.

« - 5 ! Cela fait 5 ans Harlem ! » répondit Jeremiah.

Harlem était une femme vampire magnifique mais  particulièrement pugnace et opportuniste. Elle était la matriarche de très nombreux vampires. Elle sillonnait le continent avec sa petite armée et massacrait tout sur son chemin tout en évitant les contrées où la présence militaire des humains était trop présente.

« - Tu as survécu, c’est bien. Pourquoi es-tu venu ? Pas pour me défier j’espère ? Aurais-tu oublié la dernière fois que l’on s’est rencontré ? »

« - Non, je n’ai pas oublié cette humiliation. Mais à l’époque je venais tout juste d’être vampirisé, depuis j’ai fait "quelques" progrès. »

« - J’espère que cette fois je ne m’ennuierai pas ! » Sur ces mots Harlem lança une boule de feu sur Jeremiah.

Celui-ci esquiva la boule d’un saut. Se rappelant son dernier affrontement avec Harlem, il leva la tête et la vit jaillir au-dessus de lui. L’épée de la vampire vint cogner celle de Jeremiah, provoquant une grande gerbe d’étincelles.

« - Tu as de la mémoire mon petit. » dit Harlem avec un sourire.

Se séparant, ils remirent pieds au sol. Harlem se lança sur Jeremiah, lui assénant de nombreux coups d’épée qu’il para . La contrariété se lisait sur le visage d’Harlem. Elle recula de plusieurs pas et lança un véritable barrage de boules de feu aux pieds de Jeremiah créant ainsi un véritable mur. Contrôlant parfaitement son aptitude de pyrokinésiste, Harlem encercla Jeremiah avec ses flammes, créant un dôme de feu au-dessus de lui.

« - Et maintenant petit insolent, comment comptes-tu m’arrêter ? Tu ne peux plus m’atteindre. »

Resté complètement calme sous le dôme de feu, Jeremiah lui répondit :

« - Que tu croies ! Puisque je ne peux pas sortir, c’est toi qui va me rejoindre ! »

« - Quoi ? » Couverte par le bruit du brasier, Harlem n’avait pas entendu parfaitement la voix de Jeremiah.

Ce dernier esquissa un mouvement d’estoc horizontal avec son épée tout en tournant la poignée. Sous l’impulsion, l’épée sembla se disloquer, chaque morceau étant relié l’un à l’autre par un fin filin métallique. La lame ainsi transformée transperça le mur de flammes avant de harponner Harlem. Actionnant la poignée de sa lame en sens inverse, Jeremiah donna un coup sec en arrière. Le dernier morceau de son épée qui revint se resolidariser ramena Harlem avec lui. La vampire n’avait que des brûlures superficielles en traversant ses propres flammes.

« - J’ai dis : Viens là ! »

Jeremiah retira son épée du ventre d’Harlem. Celle-ci tomba à genoux en se tenant le ventre de ses deux mains.

« - Maudit sois-tu … » gémit-elle.

« - C’est déjà fait ! »

D’un geste vif il lui trancha la tête. Avec sa mort, les flammes s’éteignirent progressivement.

« - Je vois que tu as appris à drôlement bien manier ton épée Jeremiah. »

En se retournant Jeremiah vit Damian accompagné d’une personne dont les courbes de la silhouette trahissaient le sexe féminin.

« - Qui est la femme qui t’accompagne Damian ? »

« - Je me nomme Zilimah, Jeremiah ! »

« - Que me voulez-vous ? » dit-il en donnant un coup d’épée sec vers le sol pour débarrasser la lame du sang qui la souillait.

« - Est-ce que le nom de Moloch te dit quelque chose ? »

A ce nom, Jeremiah se figea.

« - Je vois que Damian a bien fait son travail. Tu sais maintenant qui je suis et ce pourquoi je suis venue. »

« - Suis-je prêt ? » demanda Jeremiah en se tournant vers Damian.

« - Tu en doutes encore après la guerre que tu viens de mener seul ? » lui répondit gentiment Damian.

Après un moment de réflexion, Jeremiah releva la tête, l’air décidé.

« - Où nous rendons-nous ? »

« - Au seul endroit où Moloch ne peut nous voir, la Cité Miroir. »

______________________

Parc National du Mercantour, 2016

Le maigre croissant de lune ne procurait pas beaucoup de luminosité surtout au travers de l’épais feuillage de la forêt du Mercantour, mais les protagonistes ici présents n'étaient nullement handicapés.
Un démon de caste inférieure, vêtu d’une houppelande noire, courait entre les arbres. Malgré un visage déchiré par des griffures, on reconnaissait bien l’expression de terreur qui le tordait. Manifestement, cette fois ce n’était pas lui le chasseur. Il courait toujours à la limite du déséquilibre. Il tenait de sa main gauche le moignon ensanglanté de son bras droit qu’il avait encore d'entier il y a à peine quelques heures de cela. Depuis, son agresseur semblait jouer avec lui en prenant son temps pour le chasser tel un prédateur avec sa proie.
Mais ce jeu prit vite fin. Soudain un rayon de flammes zébra à travers la forêt et vint incinérer en une fraction de seconde le démon. Le brasier éclaira parfaitement les bois à quelques centaines de mètres.

« - Pffff ! Un démon qui devient la proie d’un primate, on aura tout vu ! » lança une voix gutturale.

« - Ou peut-être devrais-je te qualifier de canidé maintenant, n’est-ce pas Frédéric ? »

De derrière les arbres apparut soudain un loup-garou qui reprit forme humaine et dont les traits étaient ceux de Frédéric. Il portait une curieuse combinaison noire qui semblait supporter ses changements de morphologie pour éviter de le laisser à nu une fois redevenu humain. Elle semblait être faite dans une matière proche du latex. Elle laissait ses avant-bras, son dos et ses jambes en dessous des genoux à l’air libre. Bien qu’étant redevenu humain, Frédéric avait changé. Sa musculature avait sensiblement augmenté, il portait dorénavant un bouc et ses cheveux étaient coupés en brosse.

« - Aarkrinas … » fit Frédéric d’une voix étonnée.

« - Oui, Aarkrinas, maître invocateur de la … »

« - … 5436ème légion infernale ! Je m’en souviens parfaitement, ordure. » coupa Frédéric dont la colère semblait monter.

« - Oh-oh ! J’en suis honoré. Tu as de la mémoire. Cela te sera utile pour te souvenir de qui t’as envoyé en enfer quand tu y seras. » dit Aarkrinas avec une assurance certaine.

Contrôlant mal sa colère, Frédéric tenta d’en savoir plus sur sa résurrection. Le démon accéda à sa demande comme si ce fut la dernière d’un condamné. Il confia que celui qui était mort il y a 6 ans n’était que son hôte humain. Son esprit était revenu indemne en enfer pour reprendre sa place dans son corps d’origine. Corps qu’il dévoila en s’avançant dans la lumière.
Sa peau était rouge cramoisie parcourue de runes jaunes flamboyantes comme gravées dans la chair. Ce qui semblait être une couronne n’était qu’un enchevêtrement de plusieurs cornes. Ses yeux étaient d’un noir abyssal où brillaient deux points blancs. Sa gueule était garnie de crocs plus acérés les uns que les autres. De petites pointes jaillissaient de ses clavicules. On voyait à peine ses grandes ailes membraneuses dans la pénombre. Au niveau des coudes se trouvaient deux cornes courtes mais pointues. Torse nu, ses jambes étaient masquées par la robe marron de ce qui semblait avoir été une houppelande. Toutefois ses pieds étaient visibles et faisaient penser à ceux d’un lézard. Attachée à son bassin, une longue queue foutait l’air trahissant l’excitation du démon.
Le ton du démon changea et devint plus grave :

« - Cette fois celui qui crève c’est toi ! Amènes-toi sac à puces ! » lui dit-il en pliant les genoux.

A bout, Frédéric laissa éclater sa colère et franchit les quelques dizaines de mètres qui les séparaient en quelques bonds tout en reprenant sa forme canine. Fondant sur Aarkrinas, ce dernier esquiva dans un rire qu’il étouffa rapidement lorsque Frédéric se saisit de sa queue pour le rabattre violemment au sol dans un bruit sourd. Le démon laissa échapper un crachat de sang sous la douleur que lui procura le bris de ses ailes sur la terre. Se reprenant rapidement, Aarkrinas repoussa d’un violent coup de talon Frédéric. Bien que repoussé, le coup n’avait pas eu l’air de lui faire plus de mal qu’une légère claque.

« - Ce soir, c’est toi qui va crever et une bonne fois pour toutes ! » éructa Frédéric.

S’étant relevé, le démon étendit ses ailes d’un coup sec et dans un craquement dérangeant remit ses ailes en état. Après les avoir inspectées d’un rapide coup d’œil il lança un regard de haine vers Frédéric.

« - Putain de clébard ! Ta médiocre petite vie m’appartient ! Je vais me délecter de ton sang encore chaud ! »

Aarkrinas mit une main en avant et tira un nouveau rayon de flammes en direction de Frédéric. Ce dernier esquiva sans peine le feu infernal. Le démon serra la mâchoire et se mit à tirer à tout va. Frédéric esquiva parfaitement les rayons jusqu’à se soustraire à la vue de son agresseur. Celui-ci mit quelques secondes pour s'en rendre compte. Soudain au-dessus de lui, il sentit une présence. Dans la demi-seconde qui suivit Frédéric lui tombait dessus. Réactif, le démon le rabattit au sol d’un grand coup d’aile. Comme un enragé, Frédéric rebondit sur le sol et attrapa une des ailes d’Aarkrinas alors qu’il tentait à nouveau de s’envoler. Retombant, Frédéric fit en sorte de faire tomber le démon face au sol tout en restant sur son dos. Il positionna son pied droit entre ses omoplates, saisit les deux ailes de ses mains et les arracha dans un grand déchirement. Le démon hurla de douleur. Son sang noir se répandit sur la terre. Avec son agitation la terre et le sang se mêlèrent rapidement pour former une sorte de boue. Le pied droit toujours sur le dos du démon, Frédéric appuya un grand coup sur sa tête avec son pied gauche.

« - Ta gueule, toi ! » lui dit-il !

Puis il bondit au sol, attrapa la queue d’Aarkrinas et le fit tournoyer, fracassant son adversaire sur les arbres autour d’eux avant de le relâcher pour l’expédier à quelques dizaines de mètres contre d’autres arbres. En quelques bonds, Frédéric l’avait rejoint.

« - Si ce n’est moi ce seront mes frères démons qui te massacreront ! » balbutia Aarkrinas de la voix de celle d’un mourant.

« - Qu’ils viennent ! » répondit Frédéric en saisissant les cornes de son adversaire. Appuyant le pied droit sur l’épaule gauche du démon, il fit de même qu’avec les ailes en lui arrachant la tête. Puis il mit ses index dans les orbites, les autres griffes à l’intérieur de la gueule du démon pour déchirer la tête en deux.

Frédéric mit plusieurs minutes pour se calmer et reprendre forme humaine.
Il s’assit sur le cadavre du démon pour reprendre son calme alors qu’une lumière blanche et diffuse avançait lentement dans la forêt.
Elle se dirigeait vers lui mais il n’était pas sur ses gardes car il sentait l’odeur de Thibault.

Quelques secondes plus tard Thibault et une femme en houppelande blanche se tenaient devant lui.

« - Qu’est-ce que c’est ? » demanda Frédéric en regardant Thibault et donnant un coup de tête en direction de l’inconnue.
Thibault ne lui répondit que par un petit sourire car il savait parfaitement que l’inconnue allait lui couper la parole.

« - Je me nomme Zilimah ! » dit-elle.

« - Et ça parle ? » répondit Frédéric en feignant la surprise.

« - Ça ne me dit toujours pas ce que tu es ! »

« - Pas quoi mais qui, malotru ! » le reprit Zilimah.

« - C’est que ça voudrait me donner des leçons en plus ce bidule ! »

Prenant une des moitié de visage d’Aarkinas qui jonchait le sol, Frédéric l'envoya sur la femme. Comme il l’avait prévu, le morceau de chair traversa la créature comme si elle n’était qu’une illusion.

« - Quoi que tu sois, faut pas être bien fute-fute pour essayer de tromper quelqu’un qui a des sens surdéveloppés. Vingt mètres avant que tu n’arrives, Thibault, j’entendais déjà un léger vrombissement.  Qu’est-ce que c’est ? »

« - Ce que vous avez face à vous est un dimonaute, une sorte de drone fait pour l’exploration et capable de projeter une image holographique pour une interaction plus facile avec les autochtones. En revanche la voix que vous entendez est bien la mienne. »

« - L’exploration de quoi et où êtes-vous vraiment ? » dit Frédéric après un léger soupir car il devait soutirer toutes les informations l’une après l’autre.

« - Vous aurez les réponses à ces questions très prochainement, tout ce que vous devez savoir c’est que je suis celle venue vous chercher pour combattre Moloch ! »

Après à peine trois secondes, Frédéric dit en se levant :
« - Okay ! On part quand ? »

« - Nous devons retourner d’abord à votre campement pour que vous preniez ce dont vous avez besoin et ensuite partir. »

Sur le chemin les ramenant au campement des faunanthropes, Zilimah lui fit remarquer qu’il devrait peut-être se laver avant de partir. Qu’à cela ne tienne ; à la faveur d’un petit détour, Frédéric alla se décrasser dans un cours d’eau, ce qui exaspéra l’inconnue.
Arrivés au campement, Frédéric prit sous sa tente un petit paquetage qui semblait être prêt depuis fort longtemps dans cet unique but. Il remercia Thibault pour tout son enseignement et son aide et se présenta face au vortex.

« - Vous ne prenez pas d’armes ? » demanda Zilimah.

« - Ne vous inquiétez pas pour ça, je ferais avec ce que je trouverais là où on va. » répondit Frédéric avec un sourire.

Ils franchirent tous deux le vortex de lumière.

______________________

La ville morte d’Agen, 2774

Assis au bord du toit du plus haut édifice de la ville encore debout, un homme scrutait les ruines de cette ville fantôme tombée dans l’oubli depuis la guerre et ravagée par toutes sortes de maux. La nuit étant tombée depuis quelques heures, l’obscurité ne semblait pas gêner sa vue. Il voyait de-ci de-là quelques zombies errer dans les rues. N’ayant plus eu de chair fraiche à se mettre sous la dent depuis plusieurs années, ils ne trompaient plus personne quant à leur véritable nature tellement leur aspect était squelettique.

« - Elle ne devrait plus trop tarder maintenant. » se dit-il.

Quelques minutes passèrent lorsque soudain une source de lumière arriva de nulle part. Un point d’abord qui rapidement s’élargit en un vortex. De ce vortex déjà lumineux sortit une forme humaine encore plus lumineuse. L’homme ne pouvait pas la manquer tel un phare en pleine mer. Il esquissa un sourire, se leva et se dirigea vers la porte des escaliers.

Le dimonaute de Zilimah était bien arrivé à destination mais comment trouver la personne qu’elle cherchait dans un rayon de 5 km au milieu de … rien. Il n’y avait pas âmes qui vivent dans les environs. Via l’interface du dimonaute, elle déploya un écran holographique qui semblait scanner les environs. Il ne fallut que quelques secondes à l’appareil pour lui donner ses premiers résultats : il n’y avait pas de formes vivantes à taille humaine dans un périmètre de 20 km. De nouveaux résultats arrivèrent en deux fois concernant les créatures nécrambules et les créatures démoniaques à taille humaine. Le relevé des créatures nécrambules n’était pas concluant : il papillotait dans tous les sens à cause du grand nombre de zombies aux alentours. Celui des créatures démoniaques était plus significatif : seulement trois occurrences se trouvaient dans le périmètre. Le premier des trois signaux se dirigeait vers le second alors que le troisième venait par ici à une bonne vitesse. A peine eut-elle le temps de le comprendre que la créature signalée était derrière elle. Elle se retourna vivement et fut face à un homme.

« - Bonsoir très chère ! Vous faites une cible parfaite à rester ainsi immobile irradiant d’autant de lumière. Sur ces terres c’est un appel au crime comme une fillette de 16 ans en mini-jupe ras la moule aux yeux d’un violeur compulsif. »

« - Miles ? » demanda Zilimah sur un ton parfaitement neutre.

« - Pour vous servir ! » répondit-il.

Soudain le silence funèbre de la ville fut déchiré par le vacarme d’un combat. Zilimah porta son regard sur son écran, les deux signaux démoniaques s’étaient rejoints et les sons semblaient provenir de leur localisation.

« - Ne vous en inquiétez pas. N’ayant plus d’humains à chasser, les démons n’ont trouvé comme autre occupation que de se foutre sur la gueule. Ceci dit il est vrai que ça fait bien longtemps que l’un d’eux se soit aventuré ici. » rassura Miles.

« - Vous savez qui je suis ? » s’enquit Zilimah laissant presque passer dans le son de sa voix sa surprise.

« - Dans une ville où pour voisins on n’a que des zombies décrépis, faut bien s’occuper. Et même sans guide comme ont dû en avoir les autres, j’ai appris beaucoup de choses sur qui je suis et qui je dois affronter. C’est fou le nombre de choses qu’ont laissé traîner les gens en mourant. »

« - Effectivement vous semblez en savoir beaucoup plus que ce que je pensais. Cela va nous faciliter les choses. Mais comment saviez-vous où j’allais apparaître ? Je doute que cela soit écrit où que ce soit. »

« - Je me doutais que vous alliez vous ramener pas trop loin de moi alors je me suis planté sur la plus haute ruine et j’ai attendu en regardant aux alentours. »

« - Très bien. Avez-vous des affaires à prendre avec vous avant que l’on ne parte ? »

« - Quoi donc ? De la pourriture ? De la poussière ? Tout ce dont j’ai besoin, je l’ai sur moi ! » répondit Miles avec un grand sourire.

Entre-temps le combat s’était déjà fini. Se cachant dans l’obscurité d’un immeuble en ruine à proximité du vortex, une créature observait la scène et vit les deux êtres disparaître dans le vortex.

« - C’est parti. » se dit-elle à voix basse.



Dernière édition par Jezekiel le Jeu 13 Juil - 10:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 5 - Rencontres :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 5 - Rencontres
Message le Mar 22 Mai - 20:58 par Nyko
Est-ce qu'on en apprendra un peu plus par la suite sur la façon dont Jeremiah et Frederic ont maitrisé leurs nouvelles conditions?

Et surtout sur ce qu'a fait Miles?
avatar
Re: Chapitre 5 - Rencontres
Message le Mer 23 Mai - 8:34 par Jezekiel
Concernant Jeremiah et Frédéric ce n'est pas prévu dans l'immédiat ... du moins pas dans le livre I.

Concernant Miles, tu en apprendras un peu plus sur son "temps mort" dans un chapitre de Mémoire Oubliée.
A ce sujet, je ne sais pas si tu l'as remarqué donc je t'en parles maintenant pour pas que tu sois dérouté.
Tu viens de terminer l'Arc 1, celui d'introduction. Dès le prochain chapitre tu vas plonger dans le coeur de Babel avec le second Arc. A partir de ce moment, sache qu'après chaque Arc, il y a un chapitre de Mémoire oubliée de publié à lire dans l'ordre numérique des chapitres donc fais bien attention aux numéros Wink
avatar
Re: Chapitre 5 - Rencontres
Message le Ven 13 Juin - 11:30 par Jezekiel
A l'occasion du correctif du chapitre, autant partager une petite anecdote en bonus ^^

Attention aux lecteurs qui lisent ce chapitre pour la première fois, ceci constitue un petit spoiler, donc ne clickez pas si vous ne voulez pas être spoilé Wink

Anecdote Chapitre 5:
 

Vous aurez droit peut-être à d'autres anecdotes au fur et à mesure que je posterais des correctifs.
avatar
Re: Chapitre 5 - Rencontres
Message le Lun 15 Juin - 20:43 par Nyko
Cool, je suis toujours friand d’anecdote comme celle-ci^^
Re: Chapitre 5 - Rencontres
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 5 - Rencontres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre I - Mondes Nouveaux :: Arc 1 - le Monde du Commencement-
Sauter vers: