Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 113 - Serpent fleuve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 885
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

23092012
MessageChapitre 113 - Serpent fleuve

Terre 504 – Hua Shan – Temple principal

Jeremiah, Wade et Kamaitachi ne mirent que quelques minutes pour atteindre le temple principal de la montagne au sein duquel une gigantesque colonne d’eau issue du ciel ravageait l’intérieur. Cette colonne était en réalité une concentration anormalement dense de pluie déjà torrentielle tout autour. En dehors de cette colonne, il n’y avait que les kappas. Ni le Pânî Lama, ni Frédéric n’étaient visibles.

« - Qu’est-ce que c’est que ça ? » lâcha Wade.

« - Ceci, messieurs, est la quintessence du pouvoir du Pânî Lama ! »

Tous restèrent comme paralysés par cette manifestation incroyable lorsque Jeremiah vit une silhouette dans la colonne d’eau. Un homme se débattait en vain au sein de toute cette eau. Il était ballotté dans tous les sens comme un fétu de paille et déchiqueté par des lames d’eau invisibles dans cette abondance. Soudain le vortex au sein de la colonne accéléra drastiquement et expulsa sa victime qui n’était autre que Frédéric. Il s’écrasa sur le sol, inerte durant quelques secondes avant de reprendre une bouffée d’air. Il se mit à vomir une quantité impressionnante d’eau tandis que son corps était couvert d’entailles profondes qui commençaient déjà à se refermer progressivement.

« - Frédéric ? »

La prononciation de son seul nom trahit l’inquiétude que connaissait Jeremiah envers son ami.

« - Boire la tasse, un comble pour un pompier n’est-ce pas ? » dit-il avec difficulté.

Sa réponse rassura de suite le vampire sur le visage duquel un début de sourire naquit.

« - D’autres blasphémateurs je présume ! » dit alors une voix sifflante.

La colonne d’eau se dispersa alors dans le ciel et laissa apparaître le Pânî Lama qui avait bien changé. Il n’avait plus rien d’humain et ressemblait à présent à une créature au buste humanoïde et au membre locomoteur et à la tête d’un serpent ; l’intégralité du corps couvert d’écailles bleu paon. Tandis qu’il s’était séparé de la partie inférieure de sa tenue, la partie supérieure était restée quasiment intacte, y compris le foulard qu’il avait toujours devant la bouche … qui était devenue une gueule dont l’aspect dérangeant était donc masqué.

Hormis Frédéric, tous furent stupéfaits de le voir sous cette forme. Même si Kamaitachi était bien plus pétrifié de peur que stupéfié.

« - Kamaitachi ? »

« - Qui d’entre vous oserait également aller à l’encontre de la volonté des kamis ? » demanda le Lama.

« - Quoi que vous décidiez … ne l’affrontez pas seuls ! » dit alors Kamaitachi.

« - Il n’a pas tort ! Ne le sous-estimez pas ! » ajouta Frédéric.

« - S’il doit en être ainsi … Tu es prêt, Jeremiah ? » demanda Wade.

« - Oui, mais il est inutile que tu t’en mêles ! »

« - Mais … »

« - Écoute ! Tu es parmi nous depuis peu, pourtant, pour une raison inconnue, je te fais déjà confiance. Fais-en de même envers moi ! »

A ces mots, Jeremiah avança de trois pas et se retourna vers Kamaitachi.

« - Miles a eu raison de m’empêcher de combattre tout à l’heure ».

Puis il s’adressa à Frédéric.

« - J’ai compris depuis quelques temps que derrière son côté bourrin il est plus réfléchi qu’il n’y parait et il a dû deviner que je me perdrais dans ce combat. Mais ce n’est plus le cas à présent ! »

Il se retourna cette fois vers le Pânî Lama, confiant, voire même remonté à bloc. Il faut dire qu’il n’avait pas pu déchaîner sa vengeance pour la mort de Ruh Tao … mais cette soif de vengeance aurait fait remonté ses plus bas instincts dans le feu de l’action. Il l’avait donc réfrénée en chemin jusqu’ici … en partie du moins. En effet, il connaissait toujours une grande volonté d’en découdre … mêlée avec un autre phénomène indéfinissable … semblable à celui qu’ils avaient connu sur Terre 3458 lors de leur combat contre la forme finale de Scylla contre qui ils avaient tous connu un regain d’énergie inexplicable. Il était sujet à ce même regain d’énergie croissant depuis qu’il avait vu Frédéric se débattre dans la colonne d’eau. Certes il était beaucoup moins amplifié que cette fameuse fois mais cela suffisait à le booster. Sans qu’il en ait conscience, une autre composante s'immisçait dans ce cocktail explosif mais il n’en avait pas encore conscience. Les yeux de Jeremiah s’illuminèrent d’un bleu roi un bref instant avant de rapidement laisser la place à un blanc vitreux.
Derrière, le visage de Wade exprima une fraction de seconde une surprise bien réelle en regardant en direction du vampire. Jusque-là, il les avait tous les trois observés avec attention et quelque chose, chez Jeremiah, venait de changer, d’apparaître. Comme s’il avait franchi un échelon supplémentaire vers son éveil à sa véritable condition qu’il avait lui-même appris à refréner pour ne pas les rendre fous furieux.

_________________________

Terre ???, Lieu inconnu

Dans une caverne malodorante, le démon Nialgrim apparut soudain, sortant de l’un de ses vortex d’ébène de l’Antre des Vers. Habillé comme à l’accoutumée, quelque chose avait néanmoins changé dans sa silhouette … et pour cause. Le démon rachitique n’avait plus de main gauche mais un bandage serré autour de son moignon. Immaculé, le bandage trahissait le fait que l’amputation devait maintenant dater. Il s’avança avec précaution dans la partie principale de la caverne où résidait le bureau de Nergal et le démon en question dont les contours étaient toujours aussi flous puisque perpétuellement entouré d’une fumée noire et dense.

« - Avance, Nialgrim ! » dit-il d’une voix toujours autant à la limite de l’inaudible.

« - Ils ont réapparu votre sournoiserie ! » déclara Nialgrim humblement.

« - C’est une bonne nouvelle que tu m’apportes là … particulièrement pour toi qui allait bientôt être puni à nouveau à l’approche de l’anniversaire ! »

Nialgrim répondit par un sourire forcé et très peu marqué.

« - Où sont-ils ? »

« - Sur la Terre 504 … mais ils n’y sont pas seuls … »

Un éclair parcourut la fumée de Nergal.

« - Parle ! »

« - Un démon se trouve également sur place … »

« - Qui est-ce ? »

« - Sahkm ! »

« - N’est-ce pas cette bouse de séraphin que l’on a racheté à Marbas ? »

« - C’est effectivement lui votre traîtrise ! »

« - Tu ne me dis pas tout ! Ce démon de bas étage ne te préoccuperait pas autant, pas même privé d’une main ! »

« - Il y a aussi deux Deadone ! »

De multiples éclairs parcoururent alors le corps de Nergal, trahissant son énervement.

____________________

Terre 504 – Hua Shan – Temple Principal

Le combat entre Jeremiah et le Pânî Lama avait débuté et ni l’un ni l’autre n’arrivait à prendre l’ascendant sur l’autre. En effet les deux individus semblaient prendre la mesure l’un de l’autre et pendant ce temps le lama se contentait que de lui envoyer des lames d’eau que le vampire parvenait sans aucune difficulté à esquiver grâce à sa célérité. Mais ce petit jeu n’avait que trop duré et Jeremiah décida de passer à l’offensive. Il zigzagua entre les lames d’eau tout en s’approchant de son adversaire. Puis, en un éclair, il matérialisa une lame de glace et bondit sur le serpent. Ce dernier contra l’attaque directement avec sa faucille. Grand mal lui en prit en voyant la lame de son arme prise dans la glace. Ainsi liés l’un à l’autre, Jeremiah en profita pour lui asséner à bout portant une puissante rafale télékinésique à l’abdomen. Pris par surprise, le Lama lâcha son arme et heurta le mur derrière lui. Redressant la tête, Jeremiah comprit à son regard qu’il allait passer à la vitesse supérieure.
Sans attendre, le serpent bondit en hauteur et utilisa la même illusion que face à Frédéric en se dédoublant. Tandis que les illusions l’entouraient, le vampire restait calme et observait sereinement la technique. Chaque double se mit alors à lancer de nombreuses balles d’eau que Jeremiah esquiva autant que possible puisque ne parvenant pas à distinguer le vrai du faux. L’amenant là où il le voulut, le Pânî Lama lui asséna une puissante balle d’eau en plein dos qu’il ne put esquiver. Le choc qui en résulta lui fit mordre la poussière. La zone d’impact lui fut douloureuse en profondeur et pas uniquement qu’à la surface. Néanmoins la douleur n’était pas au point d’en être incapacitante et Jeremiah se releva sans peine. Le temps qu’il se relève, son adversaire s’était à nouveau dissimulé parmi ses doubles. Ces derniers se mirent à nouveau à lancer des balles d’eau multiples. Mais cette fois le vampire ne se laisserait pas prendre au piège. Avant qu’elles ne l’atteignent, Jeremiah créa une onde de choc télékinésique qui fit disparaître tous les doubles sauf un … l’original. Alors qu’il s’élançait vers lui dans les airs, le serpent lui administra une nouvelle balle d’eau. La balle explosa à son contact avant de se figer et de blanchir, comme une rose blanche qui s’ouvre. Le projectile ainsi gelé, Jeremiah le renvoya à l’expéditeur qui se le prit en pleine face. Le visage recouvert de minuscules cristaux de glace qui fondaient déjà, le serpent ferma légèrement les paupières et fronça les sourcils tandis que le vampire s’était dangereusement rapproché. D’un revers de la queue il le rabattit au sol avant d’abattre sur lui plusieurs balles d’eau enchaînées. Jeremiah fit de même que précédemment en congelant les balles les unes après les autres. Au fur et à mesure, elles formaient un véritable écran qui masquait la vue du vampire. Tout en continuant d’abattre des balles d’eau par dizaines, le lama manipulait la pluie et l’orientait vers son ennemi. Chaque goutte d’eau devenait aussi acérée qu’une aiguille et s’enfonçait dans le bouclier de glace. Le lama s’arrêta de lancer des balles d’eau pour en concentrer une beaucoup plus importante. Cette énorme sphère d’eau vint s’écraser sur le bouclier de glace mais ne gela pas. Elle s’insinua dans les innombrables perforations provoquées par la pluie et réchauffa la glace de l’intérieur. L’explosion qui en résulta frappa Jeremiah de plein fouet. Dans tout son être il sentait comme un fourmillement désagréable. Son adversaire attendit qu’il se relève pour lui faire comprendre ce que c’était.

« - Quelle soit sous forme liquide ou solide, l’eau sera toujours sous mon contrôle ! Et maintenant qu’elle a imprégné tes tissus, tu vas comprendre ce que cela veut dire ! »

D’un claquement de doigt le lama fit exploser l’eau contenue dans l’organisme de Jeremiah. Ce dernier connut une souffrance inimaginable comme jamais il n’avait ressenti auparavant. Il était déchiré de l’intérieur vers l’extérieur. Ses tissus, muscles et tendons furent déchiquetés en un instant. Le vampire n’avait plus un centimètre carré de peau intact. Il n’était plus que charpie avant de tomber face contre terre baignant dans une gigantesque marre de son propre sang. Ses blessures étaient bien trop importantes pour que sa régénération ait déjà un effet visible. Il ne voyait plus, ses yeux avaient explosé. Il ne sentait pas l’odeur ferrique de son sang, il n’avait plus de nez. Même s’il avait eu la force de parler, il n’aurait pu, ses cordes vocales avaient été déchirées. Il n’entendait plus rien, ses tympans étaient crevés. Son sens du toucher était saturé d’informations douloureuses pour qu’il lui serve. Néanmoins il ressentait quand même quelque chose. Quelque chose en abondance autour de lui.

« - Qui d’entre vous vais-je punir maintenant ? » demanda le lama, persuadé d’en avoir fini avec le vampire.

Mais il n’attendit pas qu’on lui réponde. Du coin de l’œil il vit quelque chose d’improbable. Son précédent adversaire s’était relevé. Il se retourna avec stupeur pour constater que Jeremiah s’était relevé en formant une structure de glace sous lui qui le soutenait. Le serpent en fut soulagé car il ne le considérait pas comme menaçant. Presque négligemment, il lui expédia une puissante sphère d’eau. Mais la sphère n’atteignit jamais sa cible. Elle se congela à mi-parcours. Le prenant plus au sérieux, le lama lui envoya plusieurs balles d’eau. De la première sphère surgirent alors des piques de glace qui gelèrent chaque nouveau projectile. La formation glaciaire était presque esthétique et faisait penser à des lierres sur lesquels des bourgeons de glace s’étaient formés. S’énervant, le Pânî Lama réorienta à nouveau la pluie sur son ennemi. Mais cette nouvelle attaque fut également vaine. Chaque goutte se trouva figée et chuta au sol comme les aiguilles d’un sapin.
Le serpent fit un bond en arrière et s’éleva dans le ciel. Il leva les mains au ciel et concentra toutes les gouttes de pluies sous l’effet d’un tourbillon. Elles se resserrèrent de plus en plus autour de Jeremiah jusqu’à l’emprisonner dans une colonne d’eau. La force de cette colonne éroda rapidement la structure de glace qui reprit une forme liquide et se joignit au reste de la pluie. Le vampire fut arraché de sa structure de maintien et ballotté dans tous les sens au sein de la colonne. Néanmoins, Jeremiah n’abandonna pas le combat et congela l’eau autour de lui en un cocon de glace. Sa glace se répandait de plus en plus et ralentissait au fur et à mesure la rotation de la colonne. Mais le lama non plus n’avait pas dit son dernier mot. Tout en continuant à concentrer la pluie diluvienne il fit parvenir du Huang He une quantité phénoménale d’eau qui mit en difficulté le vampire. Toute la glace qu’il avait formée fut dissoute dans la colonne et son corps inanimé était soumis à de multiples lacérations. Le lama comptait bien poursuivre son massacre jusqu’à pulvériser le corps de son adversaire lorsque son sourire s’effaça. Le corps de Jeremiah s’immobilisa progressivement sur l’axe central de la colonne d’eau. Le mouvement de rotation ralentit également jusqu’à s’arrêter complètement. Depuis le début du combat le vampire ressentait une vague sensation qui ne faisait que s’amplifier. Il ressentait l’eau manipulée par le lama comme il ressentait la glace que lui-même créait. Mais il en n’était pas encore sûr. Pour cela il devait provoquer le lama au point qu’il l’emprisonne dans une colonne d’eau tout comme contre Frédéric. Complètement immergé dans cette eau, il eut la confirmation dont il avait besoin et put se familiariser avec cette sensation nouvelle. A ce moment il comprit également les paroles de Daniel.

« - J’ai pu également observer que tu commences tout juste à maîtriser ton dernier pouvoir en date, appelons-le pour le moment cryokinésie ».

En effet son pouvoir n’était pas de la cryokinésie ou encore création et manipulation de glace mais bel et bien de l’hydrokinésie. A cela le Lama l’avait aidé à le comprendre. Bien qu’à l’état solide, la glace n’était ni plus ni moins que de l’eau. Afin d’accélérer sa régénération, Jeremiah insuffla en son corps l’eau qu’il avait perdue. Il regagna rapidement l’usage de ses principaux sens : la vue, l’ouïe et le parler. La vue qu’il eut de son adversaire le réjouit. Le Pânî Lama était pétrifié par la peur. Même corrompu, ce sentiment n’était pas domesticable et surgissait dans les situations les plus critiques. Jeremiah sortit de la colonne d’eau inerte avant de lever le bras droit en l’air et de remettre la colonne en mouvement. Elle tournait à présent bien plus vite que ne l’avait fait le lama. A sa périphérie des cristaux de glace virevoltaient à une vitesse hallucinante. Le vampire abaissa son bras et la colonne d’eau et de glace s’avança vers son adversaire. Ce dernier tentait, en vain, de la maîtriser. Lorsqu’il eut compris qu’il n’y parviendrait pas, il était déjà trop tard. Il tenta de fuir mais fut happé par la colonne d’eau. A l’intérieur, Jeremiah lui fit connaître le même sort qu’il avait réservé à lui ou encore à Frédéric. De multiples lacérations et déchirures apparurent sur le corps du serpent. Jeremiah commença à serrer son poing et la colonne d’eau s’étrangla à sa base et prit l’aspect d’une tornade. L’étranglement se fit de plus en plus fort en remontant. Le Pânî Lama vit sa queue reptilienne se dissoudre dans la tornade dans une douleur indicible.

« - Bordel ! Qu’est-ce que tu fous ? » cria alors une voix familière.

Jeremiah tourna la tête vers son propriétaire et vit Miles.

« - Si tu veux le tuer, tue-le rapidement ! Le sadisme ne te ressemble pas ! »

Les pupilles de Jeremiah réapparurent alors en prenant conscience qu’il s’abandonnait à de la cruauté gratuite. Il desserra son poing et la tornade se dissipa en un instant, laissant retomber lourdement au sol le Pânî Lama en bien triste état. A bout de forces, ce denier reprit une forme humaine et accéléra son hémorragie. Ne représentant plus un danger, Jeremiah remit pieds à terre en titubant. Ses blessures n’avaient pas encore toutes étaient régénérées. Miles vint à sa rencontre pour le soutenir.

« - Merci ! » lui glissa faiblement à l’oreille Jeremiah.

Miles le ramena près de Frédéric et l’allongea avec délicatesse. Le vampire était littéralement épuisé. Non seulement jamais il n’avait été blessé aussi grièvement mais le nouvel aspect de son pouvoir élémentaire poussé dans de telles proportions l’avait également épuisé mentalement. Il se sentait comme après une poussée d’adrénaline, complètement vidé.

Plus personne ne faisant attention à lui, le Pânî Lama se mit à ramper vers le fond du temple en laissant derrière lui une trace sanglante.

« - Run Tao ? » demanda Jeremiah à voix basse.

« - Il ne tuera plus personne ! Mais il m’aura donné beaucoup moins de mal que l’aut’ reptile. Il vous en a fait baver ! »

« - Où est-il ? » demanda alors Kamaitachi.

Tous se retournèrent pour suivre des yeux la piste écarlate. Ils virent alors le lama dans l’embrasure d’une porte secrète. Juste avant de la refermer, ce dernier lança un dernier mot : « Umibozu ».

Avant qu’ils ne se posent la question de la signification de ce terme, tous les kappas le reprirent sous la forme d’un chant sinistre durant de longues secondes. Puis ils se turent au moment où l’eau contenue dans le renfoncement de leurs crânes s’éleva dans le ciel, se rassembla en une sphère d’eau lumineuse et se précipita par-dessus la falaise dans le Huang He. Les kappas s’effondrèrent, morts.

« - Rattrapez le Lama ! » s’écria alors Kamaitachi qui savait où il se dirigeait.

Mais aucuns d’entre eux n’eut le temps de faire un pas qu’un tremblement de terre se fit sentir. Un puissant rugissement se fit entendre avant que le Hua Shan ne subisse de grands chocs comme des coups de bélier. Une gigantesque créature avait gravi la montagne et masquait de son corps la lumière de la lune.
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» [Collection] Jean Bruce - OSS 117 - Fleuve Noir
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 113 - Serpent fleuve :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 113 - Serpent fleuve
Message le Lun 24 Sep - 0:39 par Shion
Un beau combat ^^

Même s'ils ont été très cons de le laisser filer '^^
Je suis content de voir que tu vas utiliser Umibozu Smile
avatar
Re: Chapitre 113 - Serpent fleuve
Message le Mar 2 Oct - 20:11 par Nyko
Les pouvoirs de Jeremiah augmentent plus vite que ceux des autres on dirait.
avatar
Re: Chapitre 113 - Serpent fleuve
Message le Lun 8 Oct - 18:27 par Shion
Non, moi je pense qu'il faut bien un premier, et dans ce cas-là, c'est Jeremiah ^^
Re: Chapitre 113 - Serpent fleuve
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 113 - Serpent fleuve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 8 - un Monde selon Hirohito-
Sauter vers: