Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 238 - Pompéi, part 12 : Dévastation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 766
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

15022015
MessageChapitre 238 - Pompéi, part 12 : Dévastation

Terre 2663 – Palais de Lyon

Complètement embrasée, la créature de cauchemar qu’était devenu Frédéric s’élança sur Lyon, créant une légère dépression dans le sol, là où il se tenait à l’instant. Non seulement elle produisait des flammes d’un noir abyssal mais la créature était suivie d’une traînée de fumée tout aussi sombre qui semblait former comme une cape lugubre.
Encore abasourdi par la puissante explosion que Frédéric avait provoquée, Lyon n’eut pas le temps de le voir arriver que déjà il était projeté sur sa droite avec violence sous le puissant impact du surpuissant coup de poing qu’il venait de recevoir au visage. Sans attendre une seconde, le monstre le poursuivit et lui asséna un brutal coup de pied au ventre qui le propulsa encore plus loin.
Personne autour ne comprenait ce qui se passait et surtout, personne n’osait s’interposer entre la créature et Lyon. Ce dernier fut tel un ballon dans lequel on frappe et que l’on envoie dans tous les sens durant plusieurs minutes … avant qu’il ne se reprenne et ne réagisse.
Alors que la créature se ruait à nouveau sur lui, Lyon se releva et brandit la Pomme de Vie dans sa direction. Un rayon sombre fut émis de l’artefact et frappa le monstre de plein fouet. Ce dernier ralentit alors le pas de plus en plus jusqu’à complètement s’immobiliser. Au fil des secondes, sa respiration ralentissait et ses flammes perdaient d’intensité. Durant un instant, Élaphe craignit que Lyon ne parvienne à le corrompre à son tour. Mais sa crainte se dissipa aussi vite qu’elle était arrivée lorsque Frédéric poussa un nouveau cri de rage. Bien que toujours soumis au rayon de la Pomme, le monstre interposa sa main gauche pour y faire obstacle. A travers la visière de son casque, ses yeux apparurent pour la première fois, flamboyant telles deux flammes de bougies parmi un maelström sombre formé par ces flammes noires se ravivant soudainement. Ses yeux se plissèrent pour ne former plus que deux fentes horizontales. Manifestement, de par son attaque, Lyon avait réussi à énerver encore un peu plus la créature. Cette dernière intensifia les flammes de sa main gauche avant de produire un puissant rayon de flammes d’ébène et repousser le rayon corrupteur de la Pomme.
Bien que couvert de contusions plus ou moins graves, Lyon bondit de côté et esquiva le brasier qui se jetait sur lui tel un monstre affamé. Mais à peine posa-t-il le pied au sol que la créature était déjà sur lui. Réactif, il tenta de la frapper de la Pomme de Vie. La créature bloqua la Pomme de sa main gauche et le frappa au ventre d’un coup si puissant qu’il souleva Lyon et le fit cracher une gerbe de sang. Alors qu’il était encore plié en deux, la créature relâcha son emprise sur la pomme, prit la tête de Lyon entre ses deux mains avant de lui porter un coup de genou des plus brutaux. Lyon bascula en arrière tout en laissant échapper une giclée de sang.
Projeté à quatre mètres en arrière, Lyon se redressa difficilement tandis que le monstre avançait sur lui d’un pas lent et sûr. Encore à moitié au sol, Lyon s’appuya de la main gauche sur le plancher pour se maintenir et brandit à nouveau la pomme droit sur son assaillant. Ce qui en surgit ne fut pas un rayon obscur aux contours parfaitement définis mais une sorte de jet noir bouillonnant, tel un jet de pétrole à haute température, manifestation de son second spende qu’il nommait énergie du chaos. S’attendant au rayon de lumière corruptrice, la créature tenta de contrecarrer le jet avec ses flammes. Au contact du jet de Lyon, les flammes obscures se dispersèrent dans tous les sens jusqu’à laisser la créature sans défense. Frappé de plein fouet par le jet, le monstre fut repoussé en arrière de près d’un mètre, tout en gardant son équilibre. Le jet fini, le monstre observa avec circonspection cette matière noire et huileuse qui recouvrait son torse. Bien qu’elle l’eut surpris, l’attaque ne semblait pas l’avoir lésé. Néanmoins, elle avait eu un impact sur lui, bien plus profond, plus insidieux.
Le temps que la créature s’interroge, Lyon s’était relevé. Bien qu’il soit étonné que son adversaire se tienne encore debout, il semblait satisfait que son attaque l’ait interrompu. Petit à petit, il regagnait l’assurance qu’il avait perdue au fil des coups qu’il avait reçus.

« - Que t’arrive-t-il, sale monstre ? Tu n’as pas apprécié mon énergie du chaos ? »

C’est alors que le monstre releva la tête vers Lyon.

« - Quoi ? Tu en veux encore ? » ajouta Lyon.

Immédiatement, le monstre s’élança sur lui d’un fantastique bond. Confiant, Lyon l’accueillit avec un nouveau jet. Frappé de plein fouet, le monstre vit son saut être raccourci et atterrit approximativement à deux mètres de sa cible. Encore une fois, la créature sembla être perturbée par l’attaque.

« - BON SANG ! » éructa Lyon.

Le faunanthrope semblait fortement contrarié par quelque chose. Ne laissant pas le loisir à son ennemi de se reprendre, il l’attaqua à nouveau avec son jet bouillonnant. Une première fois, puis une seconde avant d’enchainer les jets sans que quiconque ne puisse plus les dénombrer.

« - MAIS POURQUOI TU NE DISPARAIS PAS ? » hurla le lion qui s’acharnait sur sa cible.

Les premières fois qu’il avait manifesté ce spende, Lyon l’avait pris pour une sorte d’acide a pouvoir de corrosion sans égal. Par la suite, il apprit à l’appréhender autrement. Il comprit que ce jet bouillant ne rongeait pas ce qu’il touchait mais en augmentait l’entropie jusqu’au point de rupture où chaque atome se dispersait chacun de son côté. C’est ainsi qu’il l’avait appelé "énergie du chaos". Jusqu’à présent, tout ce qu’il avait aspergé de son jet avait immanquablement disparu en quelque seconde. Il ne comprenait donc pas pourquoi Frédéric, ou le monstre qui avait pris sa place, ne faisait pas de même malgré les innombrables fois qu’il l’avait soumis à son spende.
De son côté, le monstre était repoussé un peu plus à chaque attaque. Ses pieds laissaient des trainées sur le sol, signe de la force avec laquelle il leur résistait. Hormis ce recul constant, le monstre ne semblait pas indisposé par les assauts. Au contraire, il semblait s’apaiser au fil des jets reçus, comme s’il gagnait une certaine sérénité de l’esprit. En réalité, sans qu’il ne le sache, Lyon aidait l’hôte de Frédéric à pleinement s’éveiller. A ses balbutiements, celui-ci ne s’était résumé qu’à une bête sauvage, assoiffée de combat. Sensés augmenter l’entropie dans son organisme, les jets de Lyon, au contraire, instauraient paradoxalement un certains ordre, un certains calme. Jusque-là légèrement penché en avant pour compenser au maximum l’impact des jets, la créature se redressait progressivement jusqu’à ne plus être repoussée.

« - Cela suffit maintenant ! » dit-il soudainement d’une voix qui n’était pas celle de Frédéric.

Mais derrière les cris de rage que lançait Lyon, personne ne l’entendit. La créature matérialisa soudainement deux épées aux lames sombres et dispersa les jets en un double mouvement de lacération.

« - J’AI DIT QUE CELA SUFFISAIT ! » cria-t-elle.

Sa voix glaçait le sang. Elle semblait tout aussi ancienne que malfaisante. Tout le monde s’immobilisa en l’entendant s’exprimer … du moins un instant.

« - CROIS-TU VRAIMENT QU’EN PRENANT UNE TELLE VOIX JE VAIS ME SOUMETTRE ??? » éructa Lyon.

« - Il serait plus sage de ta part, effectivement ! » répondit Jeremiah.

Le vampire apparut par le toit éventré, portant sous le bras un Flock à bout de force. Tous l’observèrent descendre lentement et poser pieds à terre. Il confia Flock à Bill et observa ce qu’était devenu Frédéric. En retour, la créature le regarda avec un intérêt égal.
Les deux hommes se regardèrent durant de longues secondes sans bouger, comme s’ils se jaugeaient l’un l’autre. La tension fut palpable jusqu’à ce que la créature détourne son regard de Jeremiah et le reporte sur Lyon. Elle s’avança vers lui, ses deux épées toujours en main, et s’arrêta à un mètre de lui. D’un geste vif et brusque, il planta son épée de droite dans le sol et tendit la main vers le lion.

« - Est-ce là un signe de soumission que tu me proposes ? » demanda Lyon, tout en se redressant.

« - Tu as perdu, donnes-moi cet artefact ! » répondit la créature sur un ton parfaitement neutre.

Lyon écarquilla des yeux durant quelques instants avant de se reprendre.

« - MAIS POUR QUI TE PRENDS-TU ? JE N’AI PAS PERDU ! JE SUIS LA, DEBOUT, EN PLEINE POSSESSION DE MES MOYENS ET TU ME DIS QUE J’AI PERDU ? ES-TU DEVENU FOU ? »

« - J’accompagne l’humanité depuis ses balbutiements mais ne suis pas leur apanage exclusif. Mon nom est synonyme de grands troubles et de grands malheurs. Mon nom est Guerre ! »

Tout en dévoilant son nom, la créature trancha de son épée gauche la main droite de Lyon. Celle-ci tomba en continuant de serrer la Pomme de Vie qui cogna au sol au son d’un bruit métallique. L’instant d’après, Lyon se mit à hurler comme jamais il n’avait hurlé auparavant.
Après quelques rebonds, la main de Lyon lâcha la pomme qui roula sur quelques dizaines de centimètre de plus. Tandis que tous se réjouissaient de la défaite de Lyon, Jeremiah conservait un œil sur Guerre. Le voyant se retourner pour récupérer l’artefact sphérique, le vampire eut la confirmation que la créature n’agissait que pour son propre chef. Ne désirant pas savoir ce qui allait se produire si une créature aussi malfaisante qu’elle s’emparait de la Pomme de Vie, Jeremiah écarta l’objet d’une poussée télékinésique au moment même où Guerre se penchait pour la saisir.
Guerre releva la tête et regarda le vampire. Il tendit sa main droite derrière lui et fit revenir à sa main l’épée qu’il avait fichée dans le sol. L’instant d’après, il fondait sur le vampire qui l’accueillit avec deux épées de glace. Un ballet mortel débuta alors. Les coups d’épée de Guerre étaient terribles ; ils retentissaient tels des coups de tonnerre. Les épées de glace du vampire ne résistaient guère à plus de trois chocs. Il devait donc les rematérialiser constamment. Mais rapidement, cela ne suffit plus. Guerre tapait toujours aussi fort mais enchaînait ses coups de plus en plus rapidement. N’arrivant plus à former des épées de glace assez rapidement, le vampire dut esquiver plusieurs coups en se transmutant en brume.
Mais même ce stratagème ne fit pas long feu. La créature semblait s’adapter à toutes formes d’attaques ou d’esquives et trouvait à chaque fois la parade pour compenser. Tel était l’attribut principal de la créature nommée Guerre.
Ainsi, alors que Jeremiah se transmutait une nouvelle fois en brume pour passer dans le dos de Guerre, celui-ci enflamma la traînée de fumée qui le suivait telle une cape. Le vampire se rematérialisa en poussant un terrible cri de douleur, le corps embrasé par endroits de flammes noires. Ces flammes se dissipèrent en à peine quelques secondes.

« - Si tu veux avoir une chance de me battre, tu devrais dégainer Jugement ! » dit alors Guerre tandis que Jeremiah était à genoux.

..oO ( Jugement ? Tel est donc le nom de cette épée ? ) se dit le vampire dont la douleur commençait à peine à s’estomper.

« - Je ne veux pas te battre … juste te … NEUTRALISER !! »

A ces mots, le vampire fondit sur Guerre, boosté par sa télékinésie et frappa l’armure de Guerre de la paume de la main au niveau du thorax. Bien que surpris par une telle vitesse, Guerre ne fut pas blessé par cette attaque. Pas plus qu’il ne l’avait été par l’énergie du chaos de Lyon.

« - Que pensais-tu accomplir avec une att… »

Mais Guerre ne finit pas sa phrase. Alors que Jeremiah avait reculé de plusieurs pas, la créature ressentit alors un effet désagréable. Était-ce dû à l’attaque du vampire ? Voyant le sourire affiché par ce dernier, il en était certain. Il regarda alors le buste de son armure, là où il l’avait frappé. Il vit alors fixée une gemme scintillante à l’éclat pur tel un diamant.
Lorsqu’il avait remis Flock à Bill, Jeremiah avait aperçu la bourse contenant la Larme de Dana traîner par terre. Il l’avait récupérée subrepticement avec l’espoir que cela interfère avec l’éveil de Guerre.

Pendant ce temps, alors que l’attention de tous était focalisée sur le combat qui voyait s’affronter Guerre et Jeremiah, Lyon s’était mu à quatre, non à trois pattes jusqu’à la Pomme de Vie. Il était en train de retirer, non sans une douleur insoutenable, le bracelet qu’Haakon lui avait confectionné pour affronter l’influence de la Pomme.

« - Qu’est-ce que … tu m’as … FAIT ? » cria Guerre.

Alors qu’il voulait avancer vers le vampire pour le tuer, Guerre ne parvint à faire qu’un seul pas avant de s’immobiliser. Des interstices de l’armure obscure de Guerre jaillissaient des traits de lumière d’un blanc immaculé.

« - FRÉDÉRIC !!! RÉVEILLE-TOI !! CONCENTRE-TOI SUR MA VOIX ! JE SAIS QUE C’EST DUR MAIS CE CORPS NE LUI APPARTIENT PAS, IL EST A TOI !!! » cria le vampire à plusieurs reprises.

Les traits de lumière s’intensifièrent de plus en plus, dissolvant petit à petit l’armure de Guerre. Ce dernier poussa un dernier hurlement d’objection avant de totalement disparaître. Il n’y avait plus que Frédéric sous sa forme de lycanthrope … au poil blanc et entouré de flammes blanches légèrement teintées de bleu. Sur son poitrail trônait la Larme de Dana resplendissante. Bien qu’ébranlé par tout ce qu’il venait de connaître, Frédéric regarda Jeremiah et s’approcha de lui. Il lui posa une main sur l’épaule.

« - Jamais je ne te remercierais assez ! »

Jeremiah lui sourit en retour.

« - TU VAS POUVOIR LE REMERCIER UNE FOIS QUE VOUS SEREZ DANS L’AUTRE MONDE !!! » hurla alors Lyon.

Le faunanthrope brandissait à nouveau la Pomme de Vie mais cette fois de sa main gauche. Il produisit alors son énergie du chaos droit sur les deux hommes.
_____________

A suivre dans le chapitre 239 - Pompéi, part 13 : Décombres !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Musique dans Twilight chapitre 4 breaking dawn part 1
» La Part du Chapitre (Uriel Ventris Tome 6)
» Spoil Bleach chapitre 274
» [Blu-Ray] Vendredi 13 - Chapitre 3 : Meurtres en 3D (Import US)
» Vendredi 13 part 8: L'ultime retour
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 238 - Pompéi, part 12 : Dévastation :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 238 - Pompéi, part 12 : Dévastation
Message le Dim 15 Fév - 16:30 par Shion
Ah, ça y est.La créature a finalement révélé son nom Smile

Bonne idée d'avoir ressorti la larme de Dana Smile

Par contre, retour à la case départ avec Lyon qui a récupéré la Pomme
avatar
Re: Chapitre 238 - Pompéi, part 12 : Dévastation
Message le Dim 15 Fév - 23:07 par Jezekiel
En tous cas bravo, tu avais deviné l'identité de son hôte à un moment où ce n'était pas évident Wink
 

Chapitre 238 - Pompéi, part 12 : Dévastation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 14 - un Monde de Faunanthropes-
Sauter vers: