Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 225 - l'Uley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 785
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

16112014
MessageChapitre 225 - l'Uley

Terre 2663 – Ville de Khabarovsk

Le groupe de Frédéric et Ponk venait tout juste de sortir de la matière noire que déjà, il se trouvait en mauvaise posture. Des dizaines d’insectoïdes les encerclaient, pointant les lames de leurs armes d’hast dans leur direction telle une herse qui les entourerait.

« - Encore ces satanés clones ? » demanda Desmond.

« - Non ! Ce sont des membres de l’Uley ! » assura Joshua en reconnaissant leur odeur caractéristique.

« - SILENCE ! » cria alors l’un des insectes.

« - Vous avez violé le territoire souverain de l’Uley ! Déposez vos armes ! » ajouta-t-il.

« - En êtes-vous bien sûr ? » demanda alors Ponk en se redressant lentement.

« - Sûr de quoi, primate ? »

« - Êtes-vous sûr que nous soyons dans votre territoire actuellement ? Nous avons demandé à notre téléporteur de nous transporter jusqu’à Khabarovsk et jusqu’à preuve du contraire, cette ville est russe, non chinoise ! »

« - Nous sommes bien à Khabarovsk, ville de l’Uley ! » proclama l’insecte chef de la troupe.

« - Mais l’Uley est cantonné à la Chine ! » intervint alors Élaphe en se relevant vivement.

Immédiatement un garde lui asséna un coup de manche dans l’estomac. Sous l’impact, le cerf se plia en deux avant de tomber à genoux en se tenant le ventre.

« - L’Uley ne peut être contenu ! L’Uley est sans limite ! L’Uley est tout et partout ! » dit alors le garde, comme le parfait endoctriné qu’il était.

« - Cela suffit ! Nous n’avons pas à nous justifier ! Pchela vous attend ! » proclama le chef.

C’est alors que plusieurs gardes se concentrèrent sur Nocturne et orientèrent leurs lames autour de son cou. Le démon conserva son calme.

« - Vous êtes sûrs de vouloir jouer à ça avec moi ? » dit-il simplement.

« - Oui, nous sommes sûrs, démon, car tes amis auront la gorge tranchée si tu ne suis pas nos directives ! » répondit l’insecte qui s’avança vers lui avec une carte.

Le démon regarda l’insecte, qui ressemblait à une fourmi, sans réagir.

« - Tu ne comprends donc pas ? Il veut que tu le torches avec ! » s’esclaffa Desmond.

La sanction ne se fit pas attendre et Desmond eut l’épaule droite lacérée par un mouvement rapide et précis d’une lame d’hallebarde.

« - Nous sommes ici, amènes-nous là ! » lui dit la fourmi en lui désignant deux points sur la carte.

Nocturne jeta un coup d’œil à Frédéric comme pour avoir son approbation. Frédéric répondit par un très léger hochement de tête positif. Nocturne les engouffra alors tous dans la matière noire. Enfin, tous ceux de son groupe. Bien plus familier avec la matière noire que Miles, le démon était parvenu à sélectionner ceux qu’il désirait emmener.

C’est ainsi que le groupe réapparut, débarrassé de ses encombrants gardes, à Lanzhou, soit plus de 2700 Km à l’intérieur des terres chinoises. Il leur fut inutile de se demander où pouvait bien se trouver cette Pchela. En effet, ils se tenaient au pied d’un gigantesque édifice semblable à une tour de près de cent mètres de haut mais ressemblant à une termitière sombre et lugubre. Des multitudes d’orifices constellaient l’édifice comme autant de niches ou de fenêtres. En les voyant apparaître aussi brusquement, les gardes de la porte principale donnèrent l’alarme. Une trentaine de gardes insectes surgirent alors de la tour et de plusieurs loges en hauteur. Autour du groupe se tenaient des insectes de toutes sortes : des fourmis, des cigales, des sauterelles, des criquets. Ponk fit un pas en avant.

« - L’Impératrice Pchela nous attend, semble-t-il ! » dit-il d’une voix sûre.

« - Une impératrice ? Elle doit être sacrément bonne pour que tous lui obéissent ainsi au doigt et à l’œil ! » glissa Desmond à Miles.

« - Qu’est-ce que j’ai dit ce matin ? Tais-toi ! » lui intima discrètement Bill alors que le groupe entrait dans la tour escorté par un groupe conséquent d’insectes.

L’intérieur était dépouillé. Les murs semblaient tous être faits d’un mélange de terre et de pierre et faisaient penser à un habitat troglodytique. Contrairement à ce que l’on pouvait s’attendre d’un tel endroit, il était parfaitement éclairé par une lumière ambrée provenant d’alcôves hexagonales. Après avoir franchi un court couloir d’une douzaine de mètres, ils arrivèrent dans la zone principale de la tour. Celle-ci était creuse et en levant la tête, tous purent voir le plafond à plus de cent mètres au-dessus d’eux. Au centre de cette tour montait jusqu’au toit un long escalier en spirale auquel venaient se rattacher de nombreuses passerelles qui desservaient chaque loge aux différents étages, le tout toujours baigné d’une lumière ambrée.
Les gardes se trouvant derrière le groupe donnèrent un coup de manche aux derniers d’entre eux pour les faire avancer, ne leur permettant pas de contempler cette merveille d’architecture. Ils montèrent l’escalier jusqu’au dernier étage où se trouvait la loge de l’impératrice.

Bien qu’au sommet d’un édifice qui avait une tendance architecturale conique, la salle de l’impératrice était vaste. Celle-ci ne fut pas directement visible, masquée par sa garde rapprochée composée exclusivement de faunanthropes mantes de plus de deux mètres de haut. Leur apparence rappela désagréablement à Frédéric et Jeremiah leur confrontation face aux Beheader Mantis de la Tour Horizon. Après quelques secondes, un léger bourdonnement se fit entendre et les gardes s’écartèrent tout en restant vigilants, prêts à tuer quiconque tenterait un geste déplacé. Lorsque l’impératrice se dévoila, tous eurent un choc, y compris les faunanthropes du groupe. L’impératrice Pchela était une faunanthrope très particulière. A l’image de Semach qui était une sorte d’hybride entre un serpent corail et un cobra, Pchela semblait être une sorte d’hybride entre une reine abeille et une reine termite. Elle possédait les grands yeux noirs, une paire d’ailes aux reflets chromatiques et les couleurs de l’abeille mais son ventre était celui d’une termite, gigantesque et disproportionné que l’on devinait partir derrière des rideaux qui le masquaient partiellement. Cette vision chez un humanoïde était des plus dérangeantes si bien que Cochran ne put retenir un vomissement.

« - Une perfection biologique telle que moi ne peut être contemplée par n’importe qui. Votre compagnon vient de réaliser ô combien il était imparfait et archaïque ! » proclama alors Pchela.

Le choc passé, Ponk et Élaphe se prosternèrent devant elle, imités par le reste du groupe dans les secondes qui suivirent.

« - Quelle est la raison pour laquelle des sangs rouges risqueraient la mort en pénétrant sur mon territoire ? »

« - Pour vous demander votre aide ! » répondit alors Ponk sans relever la tête.

« - Comme c’est amusant ! Après nous avoir bridés, vous exigez notre aide ? »

« - Nous n’exigeons rien, votre altesse ! »

« - Tu fais bien si vous tenez à ce que vos têtes restent sur vos épaules. Quelle est donc cette menace qui te pousse à braver mon courroux ? Elle doit te sembler bien terrible ».

« - Elle l’est, votre altesse ! La Pomme de Vie a été dérobée par l’un des hommes de Lyon. Ce dernier compte bien évidemment asseoir sa suprématie en utilisant les pouvoirs de la Pomme. Nul sur cette planète n’est à l’abri. C’est pourquoi nous devons tous nous unir pour l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard ! » répondit Ponk.

Pchela se mit alors à rire.

« - Et c’est tout ? C’est cela qui vous a fait plonger dans les bras de la mort ? »

« - La menace est réelle, votre altesse ! »

« - Peut-être pour des sangs rouges tels que vous ! Mais l’Uley ne craint rien ! L’Uley est tout et partout ! Cette … "menace" dont tu parles, l’Uley en avait déjà connaissance bien avant que la Pomme de Vie ne te soit dérobée, Ponk ! »

A ces mots, tous comprirent que la vantardise de l’impératrice n’était pas infondée. L’Uley semblait en effet avoir des agents partout par-delà le monde. Le visage de Pchela devint alors plus grave.

« - Il n’est aucune machination dont l’Uley n’est au courant et la Pomme de Vie ne restera pas longtemps entre les griffes répugnantes d’un sang chaud ! » dit-elle froidement.

C’est alors qu’elle claqua des doigts et une silhouette sortit de derrière le rideau. Il s’agissait d’un humain qu’une grande partie du groupe reconnut. Il s’agissait de l’humain qui avait dérobé la Pomme de Vie, celui-là même qui tenait une collection pour le moins étrange sur la Terre 3, Haakon Zolotarev. Au même moment apparurent plusieurs clones de Xion.

« - Qu’est-ce que … » laissa alors échapper Frédéric.

« - Bonjour Monsieur Frédéric Vaubois ! Ravi de constater que personne ne m’a ôté le plaisir de vous tuer ! De même pour le vampire et le démon … sans oublier l’unité métamnésique ! »

« - Que fais-tu ici, Zolotarev ? Tu veux ajouter des faunanthropes à ta collection ? » lui demanda alors Frédéric.

Tous les faunanthropes de son groupe furent surpris par les paroles de Frédéric.

« - Je ne me serais pas déplacé en personne si cela avait été le cas ! » répondit-il avec un grand sourire.

« - Tu es donc venu pour obtenir la Pomme de Vie ! »

« - Est-ce vrai, mon amour ? » lui demanda Pchela.

Haakon s’immobilisa deux secondes. Son corps était parcouru par une tension que Frédéric décela. Puis il se retourna vers l’impératrice et mit un genou à terre.

« - Bien sûr que non, ma douce ! Si tel avait été le cas, je l’aurais gardée pour moi et serait reparti avec ».

L’impératrice sembla croire les paroles de son concubin.

« - Attendez ! J’aimerais éclaircir un point qui me semble primordial … » dit alors Desmond en se relevant.

« - Tu te la fais ? » demanda-t-il une fois l’attention de tout le monde acquise.

Haakon se releva.

« - Notre amour est trop parfait pour que quiconque le comprenne ! Sur ce, ma splendeur, je dois vous laisser. J’ai à faire afin de poursuivre notre plan ».

Sur ce l’homme repassa derrière le rideau et quitta la tour.

« - J’imagine que même des esprits aussi limités que les vôtres ont compris que je ne peux vous laisser repartir ».

A ces mots, elle pointa Tobe d’une main et projeta une pluie de piques d’énergie dorée. Vif d’esprit, et sur ses gardes depuis qu’ils avaient pénétré la tour, Trémor s’interposa pour protéger le pigeon en offrant son dos à l’attaque. Le faunanthrope taureau fut transpercé de part en part. Son visage exprimait un sentiment de stupeur mortelle en réalisant que l’attaque était bien plus puissante qu’il ne l’aurait cru. Le temps sembla à nouveau suspendre son cours tandis que Trémor tombait face contre sol. Ils avaient tout juste eu le temps de comprendre les paroles de Pchela que déjà l’un d’entre eux tombait, encore une fois. Cela agit comme un déclic dans l’esprit de Frédéric qui se mit à hurler tout en se métamorphosant en loup. Au même instant, Jeremiah dressa un bouclier télékinésique autour du groupe. Les gardes et les clones se heurtèrent contre lui tandis qu’à l’intérieur Frédéric cognait le bouclier pour sortir.

« - LAISSE-MOI SORTIR ! » se mis-t-il à crier.

« - Non ! Frédéric, on doit partir ! Miles, sors-nous de là ! » répondit le vampire qui conservait son sang-froid.

« - NON ! LAISSEZ-MOI ICI ! » cria Frédéric.

« - On ne peut pas te perdre aussi ! » répondit Élaphe.

Frédéric s’avança vers Nocturne tout en s’enflammant sous la colère.

« - Sors. Les. D’ici. Et. Laisse. Moi » lui intima-t-il.

« - Frédéric, je comprends ta colère mais nous devons TOUS partir d’ici, Jeremiah ne tiendra pas longtemps sous l’assaut de l’impératrice » dit alors Sandora.

Frédéric la regarda, puis porta son regard sur le bouclier télékinésique qui était constellé par les pointes d’énergie de Pchela. Sa colère sembla baisser un court instant, le temps de lui répondre. Il s’avança vers Sandora et mis sa main droite tendrement sur sa joue gauche.

« - Je ne laisserai jamais rien t’arriver, tu le sais, mais si on n’en finit pas ici et tout de suite avec cette ruche, ils nous pourchasseront où qu’on aille jusqu’à ce que le dernier d’entre nous soit mort. Nous avons déjà perdu trop de monde ».

« - Je suis d’accord ! » dit alors Nocturne.

Tandis que le bouclier de Jeremiah était entièrement constellé d’impacts le rendant presque opaque, Sandora ferma les yeux un court instant.

« - Okay, je comprends ton point de vue, mais promet-moi de me revenir ! » finit-elle par dire.

« - Rien ne m’en empêchera ! » lui répondit Frédéric avec un sourire.

« - Putain mec ! T’as des burnes ! Fais-les tous frire ces saletés ! » ajouta alors Desmond avant que Nocturne ne les engouffre dans la matière noire.

Le groupe réapparut à plus de deux kilomètres de la tour. Toujours concentré sur le maintien de son bouclier, Jeremiah le fit exploser pour blesser un maximum d’insectes avec les éclats.
A l’intérieur de la salle royale, les gardes et les clones autour de Frédéric se relevaient difficilement, blessés plus ou moins grièvement par les éclats du bouclier télékinésique du vampire. Face à lui, Pchela était indemne.

« - Quoi ? OU SONT PASSÉS TES COMPAGNONS ? » hurla Pchela.

« - Là où ils ne te verront plus ! C’est entre toi et moi, salope ! »

Le corps de Frédéric déjà enflammé, une aura de flammes se déploya autour de son corps. Les piques que lui projeta l’impératrice furent consumées avant de l’atteindre. Frédéric alimenta sa rage en repensant à tous ceux qu’il avait connus et perdus depuis qu’il voyageait d’une dimension à l’autre. En conséquence, ses flammes changèrent de couleur et devinrent rouges. Avec ce changement de couleur, ses flammes devinrent de plus en plus intenses. Néanmoins, de façon consciente, il les retenait, emmagasinant toujours plus de puissance. C’était la première fois qu’il faisait cela et il avait du mal à se contenir. En conséquence, son aura grandissait par impulsion. Sur le sol, quelques débris se détachèrent du plancher et vibrèrent dessus. Comprenant qu’il devenait de plus en plus dangereux, Pchela se mit à projeter des piques avec ses quatre bras. C’est alors que Frédéric écarta les bras et provoqua une terrifiante explosion. En l’espace de quelques secondes des flammes écarlates se répandirent à l’intérieur de toute la tour, carbonisant tout être resté sur place. Vue de l’extérieure, la tour s’illumina, projetant des colonnes de flammes par toutes ses fenêtres. Assistant au tour de force, Sandora porta sa main droite devant sa bouche, craignant qu’il soit arrivé quelque chose à Frédéric. La surprise passée, elle s’envola à toute vitesse en direction de la tour. Elle fut imitée par Jeremiah. Le vampire la rattrapa sans peine et la saisit par un poignet afin de l’y emmener encore plus vite.
Derrière, le groupe ne savait trop quoi faire. Wade observait la jeune femme et le vampire voler à toute vitesse. Il s’approcha de Miles.

« - Nocturne, ramène-nous tous les deux à la tour, s’il te plait » lui dit-il.

Le démon fut surpris qu’il connaisse son identité mais accéda à sa demande. Ils retrouvèrent ainsi Jeremiah et Sandora à la tour.
A l’intérieur, les parois s’étaient noircies. De nombreux cadavres carbonisés jonchaient le sol et ce à tous les étages. Le silence n’était perturbé que par le son de quelques braises qui crépitaient encore. Le quatuor monta les marches aussi vite qu’il le put. Dans la chambre royale, une fumée dense et noire masquait la visibilité et aucun d’entre eux ne parvint à distinguer quoi que ce soit. Wade enflamma alors sa main droite pour percer cette fumée. Ils découvrirent alors le corps de Frédéric nu et allongé sur le sol. Sans réfléchir, Sandora se précipita vers lui. Agenouillée, elle allait poser ses mains sur lui pour le retourner lorsqu’elle en fut empêchée.

« - Ne le touche pas, il doit être brûlant ! » lui dit alors Jeremiah qui s’était servi de sa télékinésie pour lui éviter un contact douloureux.

Sandora se releva alors, pour laisser au vampire la possibilité de le soulever tout en douceur par télékinésie. Nocturne s’approcha alors de lui et plaça son index et son majeur sur sa jugulaire. Démon de son état, il était capable de supporter son contact un bref instant sans subir de brûlures.

« - Il est vivant ! » dit-il simplement.

Tous soulagés, Nocturne les ramena auprès du groupe où on attendit que la température de son corps se stabilise pour le couvrir.
_____________

Note 1 : "Uley" signifie "Ruche" en russe.
_____________

Note 2 : "Pchela" signifie "Abeille" en russe.
_____________

Note 3 : Voici à quoi peut ressembler une termitière :

_____________

A suivre dans le Chapitre 226 : Unité !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 225 - l'Uley :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 225 - l'Uley
Message le Dim 16 Nov - 13:12 par Shion
Je me doutais bien qu'on reverrait Haakon tôt ou tard. Smile

J'ai remarqué que Desmond remplaçait un peu Miles, en ce qui concerne les remarques déplacées... Notamment pour la "bonnassitude" de Pchela XD
avatar
Re: Chapitre 225 - l'Uley
Message le Dim 16 Nov - 14:36 par Jezekiel
Effectivement, Desmond est un peu un Miles des premiers chapitres ... mais en plus poussé. La plupart du temps désagréable et fouteur de merde ^^
Re: Chapitre 225 - l'Uley
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 225 - l'Uley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 14 - un Monde de Faunanthropes-
Sauter vers: