Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 116 - les Marionnettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 887
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

14102012
MessageChapitre 116 - les Marionnettes

Terre 504 – Face au Bei Heng Shan

Après quelques secondes, la puissante résonance se faisait encore entendre comme sous l’effet d’innombrables échos plus sourds les uns que les autres. Ces échos semblaient provenir de la même source que la multitude de cliquetis, du col entre les deux monts.

« - Qu’est-ce qui va nous arriver encore sur le coin de la gueule ? » demanda Miles tout en se relevant.

« - Est-ce là la première forte résistance dont tu parlais ? » demanda Wade.

« - Je ne vois aucun temple au sein du col » dit Frédéric.

« - Parce qu’il n’y en a aucun ! Il s’agit du Col du Dragon d’Or ! Ce fut une importante passe stratégique à l’Ere des Ming et de nombreuses batailles s’y sont livrées ! » répondit Hikari.

« - Une de plus va s’y livrer sous peu on dirait ! » déclara Jeremiah conservant parfaitement son sang froid.

C’est alors qu’à la clarté de la lune apparurent moult guerriers aux armures antiques. Toutefois quelque chose dans leur démarche trahissait qu’ils n’étaient pas ordinaires. Tout en continuant d’avancer la lumière de la lune se reflétait sur la blancheur de leurs os.

« - C’est une blague ? Des guerriers squelettes ? » s’esclaffa Miles.

« - Il est vrai que ça manquait à notre palmarès ! » répondit Frédéric non sans un certain sourire aux lèvres.

Son expression trahissait sans peine sa pleine assurance et le fait qu’il considérait le combat comme déjà gagné. Il prit sa forme de lycanthrope et s’élança le premier dans les rangs adverses. Il fut rapidement suivi par Jeremiah et Miles. Wade les observa un instant en arrière avant de se résigner à les suivre. Quant à Hikari, elle avait déjà décoché plusieurs flèches dans une dizaine de crânes. Malgré leurs armures de plaques métalliques, Frédéric les saisissait pour les lancer contre leurs congénères sans aucun mal. Jeremiah pulvérisait les os de ses adversaires avec sa télékinésie tandis que Wade les découpait avec ses fils et que Miles semblait jouer à un bowling des plus brutal envoyant des os voler dans tous les sens. Loin en arrière, Hikari fut la seule à se rendre compte que ses flèches de lumière ne semblaient avoir aucun effet sur les squelettes … Toutefois personne d’autre ne s’en aperçut puisque dans le chaos du combat, les quatre combattants faisaient chuter tout ce qui venait à portée de leurs mains. Bientôt le sol fut jonché des restes des squelettes inanimés.

« - Plutôt ridicule comme première vague ! » déclara Frédéric, triomphant.

Mais son enthousiasme s’effaça lorsqu’il vit les squelettes se relever.

« - Okay ! On se replie ! » dit-il.

Tous s’exécutèrent car ils comprirent rapidement qu’ils n’en viendraient pas à bout aussi facilement que prévu et qu’ils finiraient par se fatiguer bien avant eux. Les squelettes restèrent devant le col, empêchant son accès à quiconque.

« - C’est quoi ce bordel ? On les démembre et ils se relèvent quand même ? » râla Miles.

C’est alors qu’une nouvelle résonance se fit entendre. Elle reçut de multiples échos une nouvelle fois en contrebas, de la part des guerriers. Une première partie d’entre eux se mirent alors à avancer sur leur position de repli.

« - Bon ! Va falloir trouver un moyen de les mettre définitivement à terre ! » déclara Frédéric qui s’enflamma et se jeta sur la première vague.

Tous l’imitèrent et partirent au combat une nouvelle fois. Hikari décocha de nouvelles flèches, plus dans l’optique de ralentir ses cibles que de vraiment les neutraliser. Miles ne changea pas de tactique, n’ayant pas les moyens d’en changer. Ce qui n’était pas le cas de Wade et Jeremiah. Le vampire gelait ses adversaires pour les immobiliser tandis que Wade propulsait un feu bleu particulièrement intense … et malheureusement tout aussi inutile à son grand dam. Comment cela pouvait-il être possible ? Il était persuadé que ses flammes bleues étaient largement suffisantes pour consumer les reliquats d’esprits qui les habitaient encore. Soudain une troisième résonance frappa le col et la vallée où ils étaient. Cela eut deux effets : les guerriers tombés de la première vague se relevèrent et ceux restés en arrière se mirent à avancer pour rejoindre leurs congénères. Mais cela permit aussi à Wade de comprendre une chose. L’écho de la résonance ne provenait pas des guerriers en eux-mêmes, mais des plaques métalliques qu’ils portaient. Ses flammes n’avaient aucun effet car il n’y avait rien à consumer. Ce n’étaient pas les squelettes qui étaient animés mais leurs armures !
Utilisant sa chaîne, Wade arracha une partie de la protection métallique pectorale d’un squelette et la lança en arrière.

« - Isaac ! Analyse ce métal s’il te plait ! »

Le drone, qui avait activé une nouvelle fois son camouflage, réapparut, intrigué par la pièce qu’il venait de lui lancer. Il l’observa de longue seconde avant de donner son diagnostic.

« - Ces plaques de métal font partie d’un Yoroi datant du XIIIème siècle, plus précisément de 1259. Elles sont composées de fer et ont été mal conservées comme le prouve l’importante présence de rouille. Elles ont également la particularité de présenter une aimantation significative ».

Cette ultime information était ce que Wade attendait. Il était à parier que chaque pièce métallique, par l’intermédiaire desquelles étaient animés les guerriers squelettes, étaient ainsi magnétisée. Ainsi, s’en prendre aux squelettes ne les mènerait à rien. Pour que le combat cesse il fallait couper les "fils" de ces pantins et pour cela démagnétiser leurs armures. D’anciens souvenirs datant des cours de son enfance lui revinrent à l’esprit et notamment d’un certains Pierre Curie.

« - Il faut les faire flamber ! FRÉDÉRIC ! BRULE-LES ! »

Les mots de Wade furent comme un électrochoc pour tout le monde qui s’immobilisa un instant.

« - Tout le monde recule ! » ordonna Frédéric.

Tous obéirent sans broncher, même Miles.

« - Jeremiah ! Fais-les tous tomber ! » ordonna Frédéric une fois tout le monde reculé.

Immédiatement le vampire s’exécuta et provoqua une onde télékinésique qui souffla toute la plaine, abattant tous les squelettes face à eux. Puis Frédéric fit un pas en avant.

« - Une fois que je serais au milieu d’eux, enferme-nous dans une énorme sphère télékinésique, comme face aux spectres de Zolotarev ! » dit-il sans se retourner.

A peine eut-il finit de parler qu’il s’élança vers l’armée et se positionna au beau milieu des squelettes qui se relevaient déjà. Jeremiah se concentra et forma une gigantesque bulle invisible d’énergie télékinésique autour d’eux.

« - J’espère que tu sais ce que tu fais, Frédéric ! » dit le vampire à voix basse, pour lui-même.

Cerné par les guerriers marionnettes, Frédéric ne conserva son calme qu’un temps. Il enflamma l’intégralité de son corps et alors que les squelettes allaient frapper, une surpuissante explosion de flammes jaillit en un instant du corps de Frédéric. N’ayant encore jamais vu ce déferlement de puissance, Wade plaça ses bras devant lui comme pour s’en protéger. Mais Jeremiah tenait bon et la présence de sa bulle télékinésique était dorénavant trahie par les flammes qu’elle contenait.
A l’intérieur de la bulle, les squelettes furent rôtis mais plus important : leurs armures métalliques fondirent et se démagnétisèrent. Au bout d’une minute, la puissance de Frédéric cessa d’impressionner et se tut. Dans la bulle, tous les squelettes étaient au sol, désarticulés et recouverts de fer fondu. En son centre se tenait Frédéric, à genoux et ne parvenant plus à respirer. En effet ses flammes eurent tôt fait de consumer tout l’oxygène. Comprenant cela, Jeremiah relâcha sa concentration. Un puissant appel d’air se fit sentir l’espace d’une seconde, s’engouffrant dans le vide créé par l’explosion. Frédéric prit une grande bouffée d’air salvatrice.

« - Il était temps ! Je ne tenais plus ! » dit-il, essoufflé.

Wade observait les restes des squelettes qui ne bougeaient plus d’un pouce.

« - Tu laves plus blanc que blanc, toi ! » s’esclaffa Miles en observant la blancheur des os.

« - Comment ça se fait qu’ils soient aussi blancs ? Ils ne devraient pas être noirs ? » demanda-t-il, intrigué.

« - Pas si ils ont été soumis à de très fortes températures … pour qu’ils soient si blancs, ma flamme a dû dépasser les 800°C ! » répondit Frédéric qui parlait d’expérience.

« - Okay ! Et maintenant ? »

Un nouveau son se fit entendre. Cette fois ce ne fut pas celui d’une résonance mais cela ressemblait plutôt au son d’un puissant gong.

« - Maintenant ? On sait à quoi s’en tenir concernant cette montagne » répondit Jeremiah.

« - Effectivement ! Le Bei Heng Shan a été corrompu ! » ajouta Hikari.

« - Tu nous as parlé d’un temple avant que l’on soit interrompus par ces squelettes » rappela Wade.

« - Oui, le Temple de Xuankongsi ! Il a été bâti à flanc de falaise et est particulièrement étroit. Ce serait un endroit parfait pour nous tendre une embuscade … qui plus est si elle est menée par le droupla Shinchû … »

« - Tu nous en diras plus en chemin ! » intervint Frédéric qui se releva.

Le petit groupe se dirigea donc vers la montagne et son portail fermé. Portail qui vola en éclats sous les puissants poings de Miles. Ce dernier semblait avoir pleinement récupéré de son dernier transport de troupe.
Curieusement, il n’y avait aucun comité d’accueil qui les attendait derrière les portes. Les hommes furent étonnés par la propreté des lieux. Pas que le Huan Shan était sale, mais ici, au Bei Heng Shan, il n’y avait pas une once de saleté. Aucun détail n’avait été laissé au hasard. La place était parfaitement plane. Quiconque n’aurait pas fait assez attention aurait pu croire qu’elle était bétonnée … mais nullement. Elle avait été taillée dans la roche à la perfection et était exempte de toute feuilles mortes ou autres détritus organiques naturels. Hikari leur expliqua que cette montagne attirait de très nombreux touristes à la belle saison et pour que cela perdure, les moines se devaient d’entretenir impeccablement les lieux. Frédéric lui demanda ce qui rendait cette montagne plus attrayante que les autres. Hikari lui répondit qu’il comprendrait quand ils arriveront au fameux temple évoqué plus tôt.
Sur ce ils empruntèrent le large escalier qui montait vers le sommet. Au fil des mètres l’escalier se rétrécissait drastiquement et bientôt ils ne purent le monter que l’un après l’autre. Et encore, même l’un après l’autre, l’escalier n’offrait que peu d’écarts. Au profit de la courbure de la montagne ils arrivèrent bientôt en vue du temple de Xuankongsi. Les bâtiments, aux toits jaunes, le constituant étaient tous alignés et semblaient surgir de la falaise particulièrement abrupte. Une partie des habitations étaient suspendues au-dessus du vide, soutenues par de grandes poutres de bois fichées dans la roche en contrebas. La vue était très impressionnante.

« - Et ils arrivent à dormir le cul au-dessus du vide comme ça ? » demanda Miles.

« - A vrai dire ils dorment dans la partie des habitations taillées dans la roche et bien plus vaste que celle exposée à la lumière du soleil » répondit Hikari.

« - Tu m’étonnes ! » ajouta Frédéric.

Ils poursuivirent leur chemin et pénétrèrent au sein du temple sur leurs gardes, à l’affût du moindre bruit trahissant la présence d’une menace. Mais le silence régnait au sein du temple et tout ce qu’ils entendaient était le vent sifflant à leurs oreilles. Alors qu’ils arrivaient approximativement à la moitié du temple jusque-là sans encombre, ils entendirent un hennissement et le bruit de sabots se rapprochant à grande vitesse.

« - Le droupla Shinchû arrive ! » dit simplement Hikari.

_________________
Note n°1 : Pierre Curie fait référence à la température de Curie au delà de laquelle tout matériau aimanté perd sa magnétisation.
Celle du Fer est à 1043 °K, soit 770 °C.
La température de la flamme d’une bougie variant de 600 à 1200 °C (suivant où l’on prend la température (base, au-dessus de la mèche ou sur les contours)), Frédéric est largement capable de démagnétiser du Fer.

Note n°2 : Le Temple de Xuankongsi existe bel et bien et se situe bien au Hei Beng Shan.
En voici une photo : Click !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 116 - les Marionnettes :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 116 - les Marionnettes
Message le Sam 20 Oct - 16:34 par Shion
Eh bien, un chapitre qui m'aura appris quelques trucs concernant le feu et la démagnétisation ^^

Cet arc est décidément de plus en plus intéressant Smile
avatar
Re: Chapitre 116 - les Marionnettes
Message le Lun 22 Oct - 10:40 par Nyko
Le temple, j'aimerais bien le voir en vrai Razz
Re: Chapitre 116 - les Marionnettes
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 116 - les Marionnettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 8 - un Monde selon Hirohito-
Sauter vers: