Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 345 - Compte à rebours, part 3 : la Boucle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1008
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

30042017
MessageChapitre 345 - Compte à rebours, part 3 : la Boucle

Terre 6354 - Siège de l’Unicorps

Le dernier civil ayant franchi le portail spatial, il ne restait plus à l’Unicorps que le groupe de Frédéric, les chercheurs et les quelques membres de la F.F. Oblivion. Il était maintenant temps pour eux de passer le portail à leur tour.

« - On se voit de l’autre côté ! » lança Toole alors qu’il s’apprêtait à franchir le portail.

Mais pile à ce moment, un puissant choc ébranla le bâtiment. Tout le monde se tint immobile.

« - Qu’est-ce que c’est que ça, encore ? » fit Miles.

« - Ça ne peut être que leur Toole ! » fit le Giaz du Mastercorps.

S’ensuivit alors un second choc, plus puissant que le précédent.

« - Bon sang ! Il frappe l’immeuble avec quoi ? » demanda Toole.

« - Avec ses propres poings ! Leur Toole est un gigantesque mecha piloté par un cerveau humain ».

« - L’armure Atlas ? » fit Lambert, stupéfait.

Personne ne dit mot durant plusieurs secondes.

« - C’est quoi cette armure Atlas ? » demanda Frédéric.

« - Un exosquelette titanesque piloté par un humain, mais ... » commença à répondre Lambert.

« - Mais ? » relança Wade.

« - Elle draine l’énergie vitale de son pilote via l’interface synaptique ».

« - Ah ouais ! C’est pas un petit "mais" » remarqua Miles.

« - Il est temps de la dépoussiérer ! J’en ai à revendre de l’énergie vitale, moi ! » proclama Toole.

Alors qu’il se dirigeait vers le mur holographique, Toole tomba soudainement face contre terre, assommé. Le mystérieux soldat qui avait éraflé Frédéric d’une de ses balles réapparut alors. Il souleva Toole par le col, le traîna jusqu’au portail spatial et l’y jeta sans dire un mot, ni même hésiter une seule seconde. Après quoi, il fit signe à Cromwell de passer le portail à son tour.

Cromwell resta immobile un instant avant de distinguer quelque chose sur l’armure de combat que portait le mystérieux individu. A cet instant, Cromwell se redressa et se replia jusqu’au portail spatial. L’homme le traversa sans regarder en arrière.

« - Lambert ! Briefing Terre 9105 ! » dit-il alors.

C’était la première fois que tous entendaient la voix de l’inconnu. Néanmoins, filtrée et déformée, personne ne la reconnut. Lambert réagit de la même façon que Cromwell. Il mit un certain temps avant de suivre la directive de l’inconnu. Tout comme Cromwell, il finit par s’y soumettre. Lambert emmena alors le groupe de Frédéric à l’écart pour leur faire un court briefing sur la Terre 9105.

« - Programmez votre départ ! » adressa alors l’inconnu aux chercheurs.

Frédéric comprit ce que cela signifiait.

« - Attendez une seconde ! » fit-il.

Tous s’immobilisèrent alors.

« - Avez-vous vu passer Sandora ? » demanda-t-il.

Les trois chercheurs s’interrogèrent du regard mais aucun d’entre eux ne semblait savoir qui elle était.

« - C’est une belle jeune femme aux cheveux bleus, vous n’avez pas pu ne pas la remarquer ! » ajouta Frédéric.

« - Nous sommes désolés mais nous ne savons pas si elle est passée ou non. Le portail spatial demande une surveillance de chaque instant pour le maintenir stable ».

Cette réponse ne satisfaisait pas Frédéric. Il ne pouvait se résoudre à quitter l’Unicorps sans s’être assuré que Sandora ait bien quitté cette planète.

« - Elle vous attend au D Cube ! » fit alors l’inconnu.

Le D Cube était le nom de l’installation qui permettait à l’Unicorps de passer d’une dimension à l’autre. Tout le monde le savait et Frédéric aussi. Ce dernier se tourna alors vers Lambert.

« - Pourquoi nous faire un briefing sur une Terre parallèle ? Le plus urgent est d’évacuer tout le monde ! »

« - Tous ceux qui pouvaient être sauvés l’ont été » répliqua l’inconnu.

Frédéric fronça les sourcils et serra les dents. Il y avait encore des civils à l’extérieur, sinon le Mastercorps n’aurait pas lancé ses bombes biologiques. Tout le monde ici en avait conscience.

« - Le Mastercorps nous domine totalement. Tôt ou tard, ils parviendront jusqu’au portail spatial. S’il est encore opérationnel à ce moment, tous ceux qu’on a sauvés seront en danger » expliqua Lambert.

« - Allons chercher Sandora et passons ce portail alors ! » intervint Miles.

« - Non ! » fit l’inconnu.

« - Toi, tu commences à me gonfler ! » lui adressa Frédéric en le pointant du doigt.

« - La découverte de la Grande Bibliothèque est bien plus importante que notre propre sort. Vous devez la trouver afin d’arrêter Moloch ! » fit Lambert.

« - Moloch par-ci ! Moloch par-là ! Pour un démon, on entend beaucoup son nom mais jusque-là il n’a pas fait grand chose ! » rétorqua Miles.

« - Parce qu’on vous a tenus à l’écart jusque-là, mais ses hordes ravagent plusieurs dizaines de mondes en ce moment même » répliqua Lambert.

Tout le monde se tut un instant. Aucun des quatre hommes ne l’avait réalisé. Lambert poursuivit alors et leur expliqua que l’univers 9105 était la dernière coordonnée indiquée par la Pomme d’Eden. Par chance, cet univers n’était pas inconnu de l’Unicorps. Ils avaient même tissé certains liens diplomatiques avec le gouvernement en place, la Fédération Galactique. C’est ainsi que lorsque toutes les coordonnées furent décryptées, l’Unicorps était entré en contact avec la Fédération Galactique afin qu’elle les aide à localiser la planète dont il était question. La requête fut acceptée mais les recherches ne donnèrent rien. C’est pourquoi ils l’avaient laissée de côté jusque-là. Mais maintenant, après avoir éliminé les autres coordonnées, ils devaient se repencher sur cette dimension.

Le temps que Lambert leur expose les faits, les ingénieurs avaient fini leurs réglages et déjà le premier d’entre eux traversait le portail. Alors que le second passait à son tour, le troisième appela Lambert. Il était temps pour lui de quitter cette planète. Après leur avoir souhaité bonne chance, Lambert commença à se diriger vers le portail. Il laissa le troisième et ultime ingénieur passer avant de s’arrêter juste face au vortex d’énergie. Il tourna la tête vers le groupe. Le temps sembla se suspendre lorsque soudain le vortex disparut purement et simplement.

« - Oups ! » fit-il.

« - Je crois qu’il va falloir que je me joigne à vous » ajouta-t-il avec un sourire tandis que des étincelles parcouraient la structure du portail et le rendait inopérant.

Maintenant que le portail était définitivement éteint, il n’y avait plus aucune raison de rester en ces lieux. Ils devaient rejoindre le D Cube où les attendait Sandora. Les coups de butoir que le Toole du Mastercorps assénait au bâtiment n’avaient pas cessés. Au fil des minutes, il mettait la structure à mal. Les vitres explosaient, les portes se fissuraient, les murs s’effritaient. Ils devaient se dépêcher d’atteindre le D Cube avant qu’il ne soit mis hors service.

Courant sur le fil du rasoir, toujours à la limite de perdre l’équilibre à chaque foulée à cause des coups de l’armure Atlas, ils parvinrent néanmoins à la salle du D Cube. Elle était allumée et l’anneau du D Cube était en rotation. Les lasers se rejoignaient tous encore en un seul et unique point. La percée n’avait pas encore eu lieu. A peine pénétrèrent-ils dans la pièce que les lasers commencèrent à s’écarter.

« - DÉPÊCHEZ-VOUS ! » cria alors une voix familière.

C’était celle de Richards. L’ingénieur en chef du portail dimensionnel les avait attendus tout ce temps.

« - Attendez une minute, où est Sandora ? » fit Frédéric, la cherchant des yeux.

C’est alors qu’un terrible choc ébranla comme jamais le bâtiment. Tous furent mis au sol sous la secousse. Mais cette fois, le choc ne s’arrêta pas. La secousse se poursuivit comme s’il fut agi d’un puissant séisme. Soudain, le plafond s’ouvrit et deux gigantesques mains apparurent, éventrant le bâtiment. Il s’agissait là de l’armure Atlas. C’est alors qu’une silhouette humaine sembla descendre des cieux en apesanteur. Son corps était parcouru d’éclairs jaunes. Sa peau était verte et son visage, ou du moins, ce qu’il en restait, était décharné. Sa dentition, humaine, était entièrement visible et ses paupières avaient été retirées. [1]
Un puissant claquement rompit la stupéfaction générale. Le D Cube s’était immobilisé et avait créé un passage vers la Terre 9105.

« - ALLEZ-Y ! » hurla Richards.

Mais à peine eut-il prononcé ces mots qu’un éclair vint le réduire à l’état de squelette. Lambert réagit promptement, il se plaça devant le groupe et tenta de les faire reculer de sa main gauche tandis qu’il pointait son arme de poing sur l’être corrompu.

Mais ses balles n’atteignirent jamais la créature. Les projectiles de plomb s’immobilisèrent à quelques centimètres de son visage ... avant de retourner cribler Lambert de part en part. Immédiatement, Frédéric se métamorphosa en lycanthrope, prêt à en découdre.

Quoi qu’il était prêt à faire, il n’eut pas le temps de le mettre en œuvre. Le soldat inconnu à l’armure de combat se retourna vers le groupe et les projeta à travers le tunnel dimensionnel via une puissante poussée télékinésique. La seconde suivante, l’inconnu détruisit le D Cube puis se retourna vers la créature.
Il pressa sa carotide gauche et un jet d’air comprimé s’échappa de son casque. Il fit de même sur sa carotide droite avant d’enlever son casque et dévoiler son visage, celui de Caïn Westwood.

« - Il est plus que temps que je te remette définitivement à ta place, Summers ! »
_____________

A suivre dans le chapitre 346 - Compte à rebours, part 4 : Accélération
_____________

[1] : Ce à quoi ressemble la bouche de Summers
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Compte à rebours pour votre départ
» "compte à rebours pour votre départ"
» Compte à rebours pour votre départ
» ELECTION DU GOUVERNEUR DE L' EQUATEUR: LE COMPTE A REBOURS
» Problème bannière compte à rebours
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 345 - Compte à rebours, part 3 : la Boucle :: Commentaires

C'est normal qu'il n'y ait pas de paragraphe consacré à Janus 24 ?

Du coup, on en revient là où l'arc avait commencé. Mais je me demande où est passée Sandora ?
avatar
Oui, c'est tout à fait normal. C'est histoire de surprendre le lecteur :p
 

Chapitre 345 - Compte à rebours, part 3 : la Boucle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 18 - un Monde de Metroid-
Sauter vers: